Yakup Şevki Subaşı

militaire de l'Armée ottomane

Yakub Chevki Pacha devenu sous la République de Turquie Yakup Şevki Subaşı, né en 1876 à Harpout, mort le à Istanbul, est un militaire de l'Armée ottomane puis des Forces armées turques. Pacha est un titre de fonction.

Yakup Şevki Subaşı
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Cimetière d'État de Turquie (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Académie militaire ottomane (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflit
Yakub Chevki Pacha

Carrière militaire sous l'Empire ottomanModifier

 
Affiche de propagande de l'alliance austro-ottomane en Galicie, 1917

Yakub Chevki naît en 1876 à Harput dans le vilayet de Mamouret-ul-Aziz (est de l'Anatolie). Il étudie au lycée militaire d'Erzurum puis à l'École militaire ottomane à Constantinople. Il participe aux guerres balkaniques (1912-1913) et sert comme officier d'artillerie à la seconde bataille de Çatalca (en) (). Le , il est nommé commandant d'une forteresse sur le Bosphore.

Pendant la Première Guerre mondiale en Orient, il prend part à la bataille des Dardanelles. Le , il est nommé commandant adjoint du IIIe corps d'armée (en). Le , il devient commandant du XVe corps. Le , ce corps est envoyé en Galicie pour soutenir les armées austro-hongroise et allemande, alliées des Ottomans, et affronte l'armée russe lors de l'offensive Broussilov. Le , Yakub Chevki est promu au grade de mirliva (major-général) et pacha.

Le , il est affecté à la 3e armée sur le front du Caucase, en tant que chef du IIe corps caucasien (en). Le , il devient commandant adjoint de l'armée. Il dirige la reprise de Kars. Après la défaite de Vehib Pacha contre les Arméniens à la bataille de Sardarapat (24-), Yakub Chevki lui succède le comme chef de la 9e armée (en). Malgré les ambitions rivales de l'Allemagne, il appuie l'offensive de l'Armée islamique du Caucase en direction de l'Azerbaïdjan où elle remporte la bataille de Bakou (juin-)[1]. Il conserve son commandement après l'armistice de Moudros jusqu'au .

 
Artilleurs turcs avant la bataille de Dumlupınar, août 1922.

Carrière en TurquieModifier

Pendant la guerre d'indépendance turque, Yakub Chevki devient suspect aux Britanniques qui l'arrêtent à Istanbul le et l'internent à Malte à partir du avec d'autres officiers turcs, les exilés de Malte.

Après la victoire des nationalistes turcs de Mustafa Kemal à la bataille de la Sakarya (-), Yakub Chevki est libéré à la faveur d'un échange de prisonniers. Il participe à la bataille de Dumlupınar (26-) qui met fin victorieusement à la guerre gréco-turque et rétablit l'indépendance de la Turquie.

Après la guerre d'indépendance turque, il continue sa vie militaire. Le , il est nommé membre du Conseil militaire supérieur (en) (Yüksek Askerî Şûra) où il reste jusqu'à sa mort le .

Son corps est transféré au Cimetière national (en) (Devlet Mezarlığı) en 1988.

Sources et bibliographieModifier

RéférencesModifier

  1. Timothy C. Winegard, The First World Oil War, University of Toronto, 2016, p. 188

Liens externesModifier