Xian de Burang

Xian du Ngari, en Chine

Pǔlán Xiàn
普兰县
སྤུ་ཧྲེང་རྫོང་
Taklakot
Xian de Burang
Darchen et au fond le Mont Kailash
Image illustrative de l’article Xian de Burang
Localisation du xian de Burang (en rose) dans la préfecture de Ngari (en jaune)
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province ou région autonome Tibet
Préfecture Ngari
Chef-lieu Bourg de Burang
Statut administratif Xian
Code postal 859500[1]
Indicatif +86 (0)897
Immatriculation 藏F
Démographie
7 653 hab. (1999)
Densité 0,58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 30° 38′ 37″ nord, 81° 26′ 40″ est
Superficie 1 317 900 ha = 13 179 km2
Localisation
Localisation de Pǔlán Xiàn
Géolocalisation sur la carte : Chine
Voir sur la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Pǔlán Xiàn
Géolocalisation sur la carte : Chine
Voir sur la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Pǔlán Xiàn
Liens
Site web www.xzpl.gov.cn/

Le xian de Burang (chinois : 普兰县 ; pinyin : Pǔlán Xiàn ; tibétain : སྤུ་ཧྲེང་རྫོང་།, Wylie : spu hreng rdzong, pinyin tibétain : Burang Zong, THL : puhreng dzong), aussi appelé Taklakot est un district administratif de la région autonome du Tibet en Chine. Il est placé sous la juridiction de la préfecture de Ngari.

DémographieModifier

La population du district était de 7 653 habitants en 1999[2].

La ville de Burang comptait 5 026 habitants en 2000[3]

HistoireModifier

Il semble que le Tegla Kar (fort du Tigre couché) près du centre-ville du Bourg de Burang a été construit pendant la dynastie Zhangzhung.

Elle fût conquis par l'empereur tibétain Songtsen Gampo au début du VIIe siècle, pendant l'expansion de Empire du Tibet. Il devient ensuite le principal fort du royaume de Purang-Gugé (Purang) au Xe siècle sous le règne du roi Kori, un des deux fils de Tashi Gon, roi du royaume de Gugé. Les royaumes de Burang et de Guge furent séparés vers la fin du XIe siècle, lorsque le roi Logtsha Tsensong fonda un royaume indépendant.

Vers 1330, le 13e roi Sonam De conquiert l'important royaume de Malla (ou Yatse, à ne pas confondre avec la Dynastie Malla du Népal central) dans la partie occidentale du Népal au moment de l'extinction de la dynastie locale. La dynastie des rosi de Burang disparu rapidement avant 1376. Le territoire fut par conséquent dominé par les royaumes voisins de Guge et de Mustang[4].

GéographieModifier

Le xian est composé de trois subdivisions administratives, le bourg qui en est le centre ville et administratif, ainsi que deux cantons.

ÉconomieModifier

Burang est une région importante de la culture de l'orge du Tibet et traditionnellement, le sel des lacs salés au Nord de Taklakot fait la majeure partie des échanges vers le sud, tandis-que le riz et un large ensemble de produits de luxes sont en échange amenés du Népal au Tibet. Les villageois locaux (appelés Burangbas) portent les produits à travers les chaînes de montagne jusqu'au Népal par des caravanes de moutons et chèvres pendant l'été et l'automne[5].

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Codes postaux et téléphoniques de la région autonome du Tibet, (en) China Zip Code/ Telephone Code, ChinaTravel.
  2. (en) National Population Statistics Materials by County and City - 1999 Period, in « China County & City Population 1999 » (version du 30 janvier 2011 sur l'Internet Archive), sur Harvard China Historical GIS
  3. (en) Université du Michigan GRUMP (Global Rural Urban Mapping Project).
  4. (Vitali 1996)
  5. (en) Christoph von Fürer-Haimendorf, Himalayan Traders : Life in Highland Nepal, Londres, John Murray, , p. 251-256 (Réédition : 1988, New Delhi, Time Books International)

BibliographieModifier

  • (en) Roberto Vitali, The kingdoms of Gu.ge Pu.hrang : according to mNga'.ris rgyal.rabs by Gu.ge mkhan.chen Ngag.dbang grags.pa, Dharamsala, Tho.ling gtsug.lag., (OCLC 611204570)
  • (en) Luciano Petech, « A Regional Chronicle of Gu ge pu hrang », The Tibet Journal, vol. 22, no 3,‎ , p. 106-111 (ISSN 0970-5368)
  • (en) Roberto Vitali, « A Rejoinder to Luciano Petech's Review of Roberto Vitali, The Kingdoms of Gu.ge Pu.hrang », The Tibet Journal, vol. 22, no 3,‎ , p. 135-140 (ISSN 0970-5368)

Lien externeModifier