William Prunier

footballeur et entraîneur français

William Prunier
Image illustrative de l’article William Prunier
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (53 ans)
Lieu Montreuil
Taille 1,84 m (6 0)
Période pro. 1984-2004
Poste Défenseur puis entraîneur
Parcours junior
Années Club
 ????-???? Drapeau : France RSC Montreuil
 ????-1982 Drapeau : France Paris FC
1982-1984Drapeau : France AJ Auxerre
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1984-1993Drapeau : France AJ Auxerre257 (25)
1993-1994Drapeau : France Olympique de Marseille039 0(4)
1994-1995Drapeau : France Girondins de Bordeaux055 0(2)
1995-1996Drapeau : Angleterre Manchester United002 0(0)
1996Drapeau : Danemark FC Copenhague011 0(0)
1996-1997Drapeau : France Montpellier HSC030 0(0)
1997-1998Drapeau : Italie SSC Naples004 0(0)
1998-1999Drapeau : Belgique KV Courtrai016 0(3)
1999-2004Drapeau : France Toulouse FC157 0(6)
2004Drapeau : Qatar Al-Sailiya
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1988Drapeau : France France espoirs004 (0)
1992-1993Drapeau : France France B002 (1)
1992Drapeau : France France001 (0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2010-2011 Drapeau : France JS Cugnaux
2011-2014 Drapeau : France US Colomiers
2014 Drapeau : France GS Consolat
2015-2017 Drapeau : France Montpellier HSC B
2017-2018 Drapeau : France SC Toulon
2018-2020Drapeau : France Canet Roussillon FC
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 29 janvier 2015

William Prunier est un footballeur puis entraîneur français né le à Montreuil. Il joue au poste de stoppeur.

Il compte une sélection en équipe de France lors de l'année 1992[1].

BiographieModifier

Carrière en clubsModifier

Passé par les équipes de jeunes du RSC Montreuil où il débute avec Mickaël Madar. Il est ensuite formé à Auxerre, il fait partie de la génération des Boli, Cantona, Vahirua ou Daniel Dutuel. Il est capitaine de l'AJ Auxerre au début des années 1990.

Joueur au tempérament rugueux, ses principales qualités sont le marquage et le jeu de tête[réf. nécessaire].

Après des débuts prometteurs à Auxerre, où il porte notamment le brassard de capitaine, il signe à Marseille, alors champion d'Europe en titre. Il fait ses débuts en équipe de France et s'impose au sein de l'effectif marseillais. Mais à la suite de l'affaire VA-OM, le club phocéen est relégué en deuxième division.

Prunier choisit alors de rejoindre Bordeaux, qui compte dans ses rangs des joueurs tels que Zinédine Zidane, Christophe Dugarry ou Bixente Lizarazu. Mais la mayonnaise ne prend pas et Prunier quitte les Girondins au cours de sa deuxième saison, en décembre 1995[2].

À la surprise générale, il fait alors un essai à Manchester United, Alex Ferguson connaissant une pénurie de défenseurs centraux[3],[4]. Il dispute deux matches en tant que titulaire, mais sa deuxième prestation laisse sceptique l'entraîneur écossais. En effet, les Mancuniens perdent 1-4 à Tottenham. Ferguson, toujours intéressé par son profil, lui demande de renouveler son essai mais Prunier refuse[5]. Il signe quelques semaines plus tard au FC Copenhague.

Après le Danemark, il rentre en France et joue à Montpellier pendant la saison 1996-1997.

En juillet 1997, il s'engage avec le club italien du Napoli. Il y signe pour deux ans et le montant du transfert s'élève à environ 7,2 millions de francs[6].

En 1999 William rejoint le Toulouse FC.

En janvier 2004, il s'engage avec le club qatarien d'Al-Sailiya jusqu'à la fin de la saison[7]. Sans club après son passage au Qatar, il met un terme à sa carrière en octobre 2004[8].

En équipe de FranceModifier

William Prunier est d'abord international minimes, cadets, juniors, espoirs, A' et militaire[9].

Il est convoqué en équipe de France en février 1989 par le sélectionneur Michel Platini avant les matches contre la République d'Irlande le 7 février à Dublin et le club anglais d'Arsenal le 14 février à Londres[10]. Il est titulaire contre Arsenal et les Bleus s'inclinent 2-0 à Highbury[11].

Il est de nouveau convoqué chez les Bleus en mars 1989 pour affronter l'Écosse mais il déclare forfait pour la rencontre, victime d'une entorse à l'entraînement[12].

Michel Platini fait à nouveau appel à lui en avril 1989 pour affronter la Yougoslavie mais il n'entre pas en jeu[13],[9].

Il joue son seul match avec les Bleus, en août 1992, face au Brésil, en amical[9]. Il dispute le match en intégralité et les Bleus s'inclinent 2-0 au Parc des Princes. Dès le rassemblement suivant, pour affronter la Bulgarie, il n'est pas convoqué par Gérard Houllier[14].

Parcours d'entraîneurModifier

Après avoir raccroché les crampons, Prunier se reconvertit en entraîneur. En 2007, il commence la saison comme adjoint de Stéphane Paille à l'AS Cannes (National), avant de quitter le club à la suite du limogeage de son ami.

En 2010, il devient l'entraîneur de la Jeunesse Sportive Cugnalaise (Division Honneur), équipe de la banlieue toulousaine. Après une saison, il est nommé entraîneur de l'US Colomiers, club de CFA, fin [15].

En , il prend la succession du duo Galli - Camizuli qui jusqu'alors entraînaient le groupe sportif Marseille Consolat. Le club Marseillais qui accède pour la première fois à la troisième division française a donc comme nouvel entraîneur l'ancien olympien[16], mais à la suite des mauvais résultats de l'équipe, Prunier est remplacé par Nicolas Usaï[17].

En , il est nommé entraîneur de la réserve du Montpellier HSC[18].

Le , il est nommé entraîneur du Sporting Toulon[19]. À la fin de la saison 2017-2018, il est remplacé par Fabien Pujo, alors entraîneur de Bergerac[20].

En juin 2018, il est nommé entraîneur du Canet FC[21]. En juin 2020, après la promotion du club en Nationale 2, William Prunier quitte le Canet FC[22].

CarrièreModifier

JoueurModifier

EntraîneurModifier

PalmarèsModifier

En clubModifier

En équipe de FranceModifier

  • 1 sélection en 1992

RéférencesModifier

  1. « Fiche de William Prunier », sur FFF.fr
  2. Rupture entre William Prunier et Bordeaux, www.liberation.fr, 13 décembre 1995.
  3. Prunier à l'essai avec Manchester United, www.liberation.fr, 23 décembre 1995.
  4. William Prunier, le troisième homme, pourrait jouer lui aussi, www.humanite.fr, 27 décembre 1995.
  5. Prunier met un terme à son aventure à Manchester, www.humanite.fr, 4 janvier 1996.
  6. Prunier à Naples, www.liberation.fr, 12 juillet 1997.
  7. Prunier: « Je ne suis pas au Qatar en préretraite », www.ladepeche.fr, 28 janvier 2004.
  8. William Prunier : « J'arrête », www.ladepeche.fr, 15 octobre 2004.
  9. a b et c William Prunier : « Je n’ai qu’une sélection mais un France-Brésil au Parc des Princes, allez chercher plus beau ! » (1/2), www.caviarmagazine.fr, 10 avril 2020.
  10. FOOTBALL : la préparation de la Coupe du monde. Battiston de retour en équipe de France, www.lemonde.fr, 2 février 1989.
  11. FOOTBALL : la France battue par les Anglais d'Arsenal (2-0). Platini désarmé, www.lemonde.fr, 16 février 1989.
  12. FOOTBALL : Ecosse-France. Les soucis de Platini, www.lemonde.fr, 5 mars 1989.
  13. Sélection française pour France-Yougoslavie., www.lemonde.fr, 22 avril 1989.
  14. FOOTBALL : la sélection française pour le match Bulgarie-France., www.lemonde.fr, 2 septembre 1992.
  15. Colomiers : Prunier nouvel entraîneur www.foot-national.com
  16. « Prunier, la surprise de Consolat », sur laprovence.com, (consulté le 9 juillet 2014)
  17. « Info FF : Usaï remplace Prunier à Marseille Consolat », sur francefootball.fr, (consulté le 29 janvier 2015)
  18. William Prunier nouvel entraîneur de la réserve montpelliéraine www.mhscfoot.com
  19. WILLIAM PRUNIER AU SPORTING CLUB DE TOULON, leditionvaroise.com, 18 juin 2017.
  20. Fabien Pujo remplace William Prunier sur le banc du Sporting Toulon, www.varmatin.com, 21 mai 2018.
  21. Canet-en-Roussillon : William Prunier, nouvel entraîneur du Canet Football Club, www.france3-regions.francetvinfo.fr, 6 juin 2018.
  22. Football - Canet et son entraîneur William Prunier se séparent, www.francebleu.fr, 12 juin 2020.

Liens externesModifier