William Bonin

William Bonin
Tueur en série
1980
Information
Nom de naissance William George Bonin
Naissance
Willimantic, Connecticut Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 49 ans)
Prison d'État de San Quentin, Californie Drapeau des États-Unis États-Unis
Cause du décès Injection létale
Surnom Le tueur de la route
Condamnation 12 mars 1982 et 26 août 1983
Sentence Peine capitale
Actions criminelles Torture, viol et meurtres
Victimes entre 21 et 36
Période 1979-1980
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
États Californie
Arrestation 1980

William George Bonin, né le à Willimantic dans l'État du Connecticut et exécuté le dans la prison d'État de San Quentin en Californie, est un tueur en série américain. Comme Randy Kraft et Patrick Kearney, il est surnommé le « tueur de l'autoroute ».

BiographieModifier

William George Bonin naît à Willimantic dans le Connecticut en . Son père Robert et sa mère Alice Bonin ont eu quatre enfants. Ils sont alcooliques et son père bat sa femme et ses enfants, en plus d'être un joueur compulsif[1]. En 1953, il est placé dans un orphelinat par sa mère pour éviter la violence du père[2]. Il est violé à de nombreuses reprises par des camarades plus âgés. En 1957, il sort de l'orphelinat mais il est arrêté peu après pour vol de plaques d'immatriculation et est envoyé dans un centre de détention pour mineurs[3]. Quelque temps plus tard, son père meurt d'une cirrhose. En 1965, il s'engage dans l'United States Air Force et sert durant cinq mois en 1968 au Viêt Nam durant la guerre du Viêt Nam comme mitrailleur d'hélicoptère[4]. À deux reprises il commet des actes indécents avec des soldats sous la menace et doit quitter le service armé. En 1969, il est condamné pour abus sexuels sur un mineur[5]. En 1974, il tente de violer un adolescent de quatorze ans, il est condamné à quinze ans de prison avant d'être libéré en 1978[6].

À sa sortie de prison, il achète une camionnette Ford E-Series et débute ses assassinats[7]. Il s'attaque principalement à des adolescents qui font de l'auto-stop[8], à qui il inflige des actes de torture avant de les tuer. La même année il rencontre James Munro, un jeune vagabond à Hollywood[9], qui va devenir son amant et avec qui il va partager sa vie. Munro va aussi être complice de certains crimes et actes de sadisme de Bonin.

Il est arrêté le [10]. Son compagnon James Munro est arrêté en même temps[11], ainsi qu'un autre complice, Vernon Butts, qui se suicide quelques mois plus tard dans sa cellule. Bonin reste incarcéré durant quatorze ans à la prison d'État de San Quentin[12]. Le , il est exécuté par injection létale dans la chambre à gaz de cette même prison[13]. Il avait 49 ans. Munro ne sera libérable qu'en 2019.

Après la crémation, les cendres de Bonin sont dispersées dans l'Océan Pacifique.

Notes et référencesModifier

  1. (en) McDougal 1991, p. 161
  2. (en) PAGE ONE -- Boys' Killer Led a Twisted, Tortured Life. 19 février 1996.
  3. (en) McDougal 1991, pp. 161–162
  4. (en) William Bonin: The True Story of the Freeway Killer p. 9
  5. (en) Justia.com. Cases.justia.com. Consulté le 9 avril 2011.
  6. (en) William Bonin: The True Story of the Freeway Killer, p. 11
  7. (en) The Press-Courier. news.google.com.
  8. (en) Times, Robert Lindsey and Special To the New York. TESTIMONY GRAPHIC IN 'FREEWAY KILLINGS' CASE.
  9. (en) Jerry Hicks (18 juin 1998). Bonin Accomplice Wants Freedom or Death, Not the Truth – via LA Times.
  10. (en) William Bonin: The True Story of the Freeway Killer, p. 50
  11. (en) McDougal 1991, pp. 159–161
  12. (en) Southern California's most infamous killers - Daily Titan, 27 février 2012.
  13. (en) "About.com - William G. Bonin".