Ouvrir le menu principal

Ce « Lumière sur » a été ou sera publié sur la page d'accueil de l'encyclopédie le mercredi 6 mars 2019.


Une forge catalane alimentée par une trompe à deux arbres (seul celui de droite est représenté en coupe).

La trompe hydraulique est une installation utilisant une chute d'eau pour souffler de l'air, en l'aspirant dans un tube par effet Venturi puis en le comprimant, du fait de la hauteur de chute.

Apparue vers le milieu du XVIe siècle en Italie, cette installation a été fréquemment utilisée jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, principalement dans la production de fer, pour ventiler l'air dans les fours. Devenue indissociable de la forge catalane, son usage disparaît progressivement au début du XIXe siècle, en même temps que les bas fourneaux et les procédés d'acier naturel.

En 1878, Joseph Palmer Frizell brevette et expérimente une version modernisée de la trompe, consistant à noyer profondément l'enceinte dans laquelle l'air se sépare de l'eau. Cette modification permet l'obtention d'un air à plus haute pression et améliore significativement le rendement. Une vingtaine d'années après ce brevet, Charles Havelock Taylor redécouvre l'idée et construit ses premières trompes industrielles selon ce principe. Quelques pompes sont mises en service au début du XXe siècle, avec des puissances atteignant parfois quelques mégawatts.

Progressivement abandonnées pour diverses raisons, les trompes de Frizell-Taylor restent une technologie valable et sont régulièrement étudiées. En effet, elles peuvent valoriser l'énergie hydraulique de faibles hauteurs de chute avec un investissement faible, tout en garantissant un rendement supérieur à 70 %.