Ouvrir le menu principal

Walter Courvoisier

compositeur suisse
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courvoisier.
Walter Courvoisier

Naissance
Riehen, Drapeau de la Suisse Suisse
Décès (à 56 ans)
Locarno, Drapeau de la Suisse Suisse
Activité principale Compositeur, pédagogue
Maîtres Selmar Bagge (de), Ludwig Thuille
Enseignement Akademie der Tonkunst de Munich

Walter Courvoisier né le à Riehen et mort le à Locarno, est un compositeur suisse.

BiographieModifier

Walter Courvoisier est le fils du chirurgien Ludwig Georg Courvoisier. Il a d'abord étudié la médecine et a commencé à travailler comme médecin. En 1902 il est allé à Munich pour entreprendre des études de musique. Il a été l'élève de Selmar Bagge (de) et de Ludwig Thuille, dont il est devenu le beau-fils. Il a enseigné à l'Akademie der Tonkunst d'abord la théorie, plus tard la composition.

ÉlèvesModifier

ŒuvresModifier

OpérasModifier

  • Lanzelot und Elaine, Musikdrama in vier Aufzügen; Livret: Berta Thiersch, pseudonyme "Walter Bergh" (1910-12, création Munich 1917)
  • Die Krähen, Lustspiel in einem Aufzug; Livret: Alois Wohlmuth (1919/20, création Munich 1920)
  • Der Sünde Zauberei, opéra en un prélude et deux tableau; Livret: Joseph von Eichendorff d'après Pedro Calderón de la Barca (1929, unaufgeführt) online

Œuvres vocalesModifier

  • Die Muse, pour baryton et orchestre op. 4; d'après Heinrich Leuthold (1903)
  • Gruppe aus dem Tartarus, Ballade pour chœur mixte et orchestre op. 5; d'après Friedrich Schiller (1904)
  • Der Dinurstrom, Ballade pour chœur mixte et orchestre op. 11; d'après Wilhelm Hertz (en) (1906)
  • Das Schlachtschiff Téméraire (1796), Ballade pour chœur d'hommes et orchestre op. 12; d'après Detlev von Liliencron (1906)
  • Auferstehung (früherer Titel: Totenfeier), Cantate pour quatre solistes, chœur mixte et orchestre op. 26; d'après la Bible, bearbeitet von Alfred Bertholet (1915)
  • Drei Chöre a cappella op. 33; d'après Joseph von Eichendorff (1931)
  • Fünf Gesänge pour chœur mixte a cappella op. 34 (1931)

Lieder avec accompagnement de pianoModifier

  • Sechs Lieder für tiefe Stimme op. 1 (1903)
  • Sieben Lieder op. 2 (1903)
  • Acht Gedichte von Anna Ritter (en) op. 3 (1903)
  • Sechs Lieder op. 6 (1904)
  • Fünf Lieder für tiefe Stimme op. 7 (1904)
  • Sieben Gedichte von Peter Cornelius op. 8 (1905)
  • Sechs Gedichte von Theodor Storm op. 9 (1905)
  • Zwei Gedichte von Theodor Storm, Vier Gedichte von Klaus Groth op. 13 (1906)
  • Fünf Gedichte von Wilhelm Hertz op. 14 (1903/04)
  • Drei Gedichte von Emanuel Geibel op. 15 (1906)
  • Fünf Gedichte von Friedrich Hebbel op. 16 (1907/08)
  • Fünf Gedichte von Peter Cornelius op. 17 (1908)
  • Zwei Sonette von Michelangelo und altitalienisches Sonett op. 17 (1906/08)
  • Sieben Gedichte von Emanuel Geibel op. 19 (1906/08)
  • Sieben alte deutsche Gedichte op. 23 (1909/10)
  • Gedichte von Hermann Hesse op. 24 (1917, nach 1929)
  • Geistliche Lieder in fünf Bänden op. 27 (1917–1919)
  • Kleine Lieder zu Kinderreimen in vier Bänden op. 28 (1916–1919)
  • Lieder auf alte Deutsche Gedichte op. 29 (1912/14, 1920–1925)

Œuvres orchestralesModifier

  • Sinfonischer Prolog zu Carl Spittelers Olympischer Frühling pour orchestre op. 10 (1905)
  • Festouvertüre pour orchestre (1920)

Œuvres instrumentalesModifier

  • Klaviertrio oop. (1902)
  • Sechs Suiten pour violon seul op. 31 (1921/22)
  • Langsamer Satz pour quatuor à cordes oop. (1921/22)
  • Zwei Suiten pour violoncelle seul op. 32 (1921)

Œuvres pour pianoModifier

  • Sonatine pour piano oop.
  • Passacaglia und Fuge b-Moll pour piano op. 20 (1908/09)
  • Variationen und Fuge über ein eigenes Thema Es-Dur pour piano op. 21 (1909)
  • Variationen über ein eigenes Thema D-Dur pour piano op. 22 (1909)

BibliographieModifier

  • Theodor Kroyer, Walter Courvoisier, Munich, 1929.

Liens externesModifier

BibliographieModifier

Source de la traductionModifier