Vous n'avez rien à déclarer ? (film, 1959)

film de Clément Duhour, sorti en 1959
Vous n'avez rien à déclarer ?
Réalisation Clément Duhour
Scénario Maurice Hennequin
Pierre Veber
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 95 min
Sortie 1959


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Vous n'avez rien à déclarer ? est un film français réalisé par Clément Duhour, sorti en 1959, adaptation de la pièce éponyme de Maurice Hennequin et Pierre Veber, représentée au Théâtre des nouveautés en octobre 1906 et publiée chez Stock la même année.

SynopsisModifier

Paulette Dupont (Michèle Girardon), fille du député du Jura maritime Alfred Dupont (Pierre Mondy), est promise à sa sortie du couvent au fils (Jean Poiret) du comte de Trivelin (Jean Tissier). Paulette ne connaît rien de la vie et ne connaît pas Trivelin, elle demande à un ami d’enfance, Désiré Labaule (Darry Cowl) d'empêcher ce mariage. Ce dernier fait gaffe sur gaffe et ne peut empêcher le mariage. Il cherche à en empêcher la consommation : déguisé en douanier, il fait irruption dans le wagon de lit de la nuit de noces, et hurle « Vous n’avez rien à déclarer », traumatisant Trivelin, le rendant incapable de jouer son rôle de mari, continuant à le poursuivre et chaque fois intervenir au moment crucial.

Au retour du voyage de noces, la famille presse Paulette de questions, que celle-ci ne comprend pas : elle se demande toujours ce que Trivelin aurait dû faire et qu'il n'a pas fait. Furieuse, la famille donne 3 jours au mari pour consommer le mariage, faute de quoi le divorce sera prononcé. Ce dernier appelle au secours le médecin de Dupont et parrain de Paulette (Michel Serrault). Celui-ci lui suggère de se faire guérir de son complexe par une femme de petite vertu. Trivelin, suivi comme son ombre par Labaule, se dirige vers Gloria (Madeleine Lebeau), une courtisane qui remercie de ses faveurs les acheteurs de ses tableaux hors de prix (en réalité peints par un prix de Rome : Raymond Devos).

Or Gloria est la maîtresse de Dupont, que rencontre chez elle Trivelin qui a aussi comme client Alfred Dupont, le père de Paulette, et s'avère la femme de Frontignac (Jean Richard), un marchand de chameaux d'Algérie, qui la cherche chez tous les Dupont de Paris, ignorant pour lequel elle l'avait abandonné… Labaule complotant pour perdre Trivelin en subtilisant ses vêtements et appelant la mère de Paulette (Jacqueline Maillan) pour constater son infidélité, un ahurissant vaudeville fait passer de l'un à l'autre le mistigri, en même temps qu'ils empruntent les unes après les autres en caleçon l'une ou l'autre des multiples portes de l'appartement.

Il se poursuivra jusque chez Dupont, après son arrestation et sa libération, pour le dénouement...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

C'est la troisième version de l'adaptation de la pièce de Hennequin et Veber :

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier