Voleur dans la loi

Voleur dans la loi (en russe : вор в законе, Vor v zakone) est le titre attribué à un petit nombre de criminels formant l'« élite » de la mafia russe et jouissant d'une autorité reconnue dans le milieu[1].

HistoireModifier

Apparu dans les années 1930, il s'agit d'une caste de truands issus de certains « métiers » (cambrioleurs, voleurs de magasin, de gare, perceurs de coffres). Une particularité des voleurs dans la loi est leur désengagement politique et leur auto-perception de gardiens des traditions du milieu d'avant la révolution.

Ces traditions (la « loi ») doivent être strictement respectées et incluent le rejet catégorique de toute forme de coopération avec les autorités ainsi que des normes de la société. Lors de la Seconde Guerre mondiale ce dogme est mis à l'épreuve quand les criminels se voient proposer de servir dans l'armée rouge pour une réduction de peine éventuelle, ce qui mène à la guerre des Sukas de l'après-guerre.

OrganisationModifier

Les voleurs dans la loi n'ont pas de structure permanente. Les réunions (сходка, skhodka), auxquelles les voleurs participent en théorie sur un pied d'égalité, servent à régler les conflits entre les différents groupes criminels et peuvent retirer le titre de voleur dans la loi à un criminel ayant gravement contrevenu à la « loi »[1].

Signes distinctifsModifier

Ce milieu a pour particularité d'user des tatouages comme moyen de reconnaissance. À travers un langage codé et des significations cachées, ces derniers retracent la vie et le parcours du prisonnier qui les porte.

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (ru) Владимир Филиппович Некрасов, МВД России : энциклопедия, ОЛМА Медиа Групп,‎ , 623 p. (lire en ligne), p. 92.