Ouvrir le menu principal
Volcanologue
Sampling lava with hammer and bucket.jpg
Codes
IDEO (France)
ROME (France)
F1105

Un volcanologue (ou vulcanologue, terme majoritairement utilisé jusqu'à la moitié du XXe siècle) est un spécialiste de l'étude des volcans. Il peut être géologue, géophysicien, géochimiste, hydrogéologue, sismologue, magnéticien, etc. La volcanologie étant devenue une science pluridisciplinaire dans les années 1950 et 1960, notamment sous l'impulsion décisive d'Haroun Tazieff. Aujourd'hui, beaucoup de chercheurs volcanologues sont aussi informaticiens. Le volcanologue pratique une science, appelée volcanologie, qui tente de comprendre l'origine du volcanisme ainsi que le mécanisme déclencheur des phénomènes liés, en particulier des éruptions volcaniques. Ces phénomènes pouvant être dangereux pour les populations vivant dans les régions actives, le métier impose souvent une forme de prévision volcanologique et nécessite parfois l'entretien de relations étroites avec les autorités administratives chargées de la prévention et d'éventuelles évacuations en cas de danger. La profession comprend des risques, et certains volcanologues célèbres ont péri pendant leur travail. On citera par exemple Pline l'Ancien, mort durant l'éruption du Vésuve en 79, et plus récemment David Johnston, Maurice et Katia Krafft au XXe siècle.

Lorsque le volcan dégage des vapeurs de soufre, ils peuvent devoir s'équiper d'un masque. Ils peuvent également devoir revêtir une combinaison pour pouvoir franchir le mur de chaleur lorsqu'ils s'approchent des rivières de laves[1].

En FranceModifier

En France, on devient volcanologue après de longues études universitaires (5 années de master suivies de 3 années de doctorat)[réf. souhaitée].

ÉtymologieModifier

« Volcanologue » a été créé à partir du mot volcan, lui-même issu du latin Vulcanus, nom du dieu romain du feu et nom d'une des Îles Éoliennes, l'île volcanique de Vulcano.

En 1962, l'Académie des sciences de France recommande de privilégier l'emploi du terme « volcanologie » pour désigner l'étude du volcanisme[2]. L'Académie française a suivi et adapté ses recommandations en 1967[3]. Et donc de fait ces académies recommandent l'abandon de l'ancien terme vulcanologie.

Liste des volcanologuesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Claudine André, Une tendresse sauvage, Calmann-Lévy, , p. 57.
  2. Académie des sciences, Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des sciences, séance du , Tome 254, Paris, 1962, p.1353-1356. disponible sur Gallica.
  3. Académie des sciences, communiqué du .