Voile

page d'homonymie d'un projet Wikimédia

Sur les autres projets Wikimedia :

Le mot voile, en français, possède deux significations[1] que le genre grammatical permet de distinguer[2] :

  • au féminin, la voile est un élément propulsif qui utilise la force du vent.
  • au masculin, un voile est une pièce d'étoffe qui recouvre et dissimule, et par extension, une séparation fine entre deux parties.

On peut parler de deux substantifs homonymes[3] ; la question du genre et de l'étymologie a préoccupé les grammairiens[4].

AnatomieModifier

ArchitectureModifier

En architecture un voile est un ouvrage de maçonnerie ou de charpente.

Arts plastiquesModifier

En peinture, le voile est l'altération de la transparence ou de l'éclat d'une couche de peinture. Un glacis léger pratiqué avec une peinture opaque très dispersée constitue une couche voilante, dite vélature[5]. En peinture murale, le voile blanc est la dégradation de l'ouvrage par des cristallisations à sa surface[6].

AstronomieModifier

BiologieModifier

MécaniqueModifier

Le voile est la partie légère d'une roue qui relie le moyeu à la jante. En cyclisme, on parle du voile d'une roue lorsque celle-ci est déformée, et que la jante n'est plus dans un même plan.

MédecineModifier

Dans une radiographie pulmonaire, un voile est une diminution de la transparence d'une zone étendue.

MusiqueModifier

PhilosophieModifier

Le voile désigne par métaphore une dissimulation, volontaire ou non. « Pour agir, il faut être enveloppé dans le voile de l'illusion » — Nietzsche[7].

SportModifier

Textiles et habillementModifier

Un voile est une pièce d'étoffe qui recouvre et dissimule. Il peut notamment désigner :

On recouvre souvent les œuvres d'un voile avant leur inauguration.

ToponymeModifier

TransportsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Trésor de la langue française.
  2. Nicole Pradalier, « Sexe et genre en français », La linguistique, vol. 46,‎ , p. 113-120 (DOI 10.3917/ling.461.0113, lire en ligne).
  3. Édouard Pichon et Jacques Damourette, Essai de grammaire de la langue française : des mots à la pensée, t. 1, Paris, J.-L.-L. d'Artrey, 1930-1956 (lire en ligne), p. 417-418.
  4. Pichon et Damourette 1930-1956, p. 418.
  5. André Béguin, Dictionnaire technique de la peinture, (1re éd. 1990), p. 766.
  6. Ségolène Bergeon-Langle et Pierre Curie, Peinture et dessin, Vocabulaire typologique et technique, Paris, Editions du patrimoine, (ISBN 978-2-7577-0065-5), p. 705
  7. Friedrich Nietzsche, La Naissance de la tragédie, Gallimard, coll. « Idées », , p. 56.
  8. « La Voile », sur osm (consulté le ).

Voir aussiModifier