Ouvrir le menu principal

Villars-le-Grand

ancienne commune de Suisse
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villars.

Villars-le-Grand
Blason de Villars-le-Grand
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Broye-Vully
Commune Vully-les-Lacs
NPA 1584
N° OFS 5463
Démographie
Population
permanente
275 hab. (31 décembre 2018)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 53′ 59″ nord, 7° 00′ 00″ est
Altitude 473 m
Superficie 4,2 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Villars-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Villars-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Villars-le-Grand
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Villars-le-Grand est une ancienne commune vaudoise et une localité suisse de la commune de Vully-les-Lacs, située dans le district de la Broye-Vully.

GéographieModifier

Le village d'une centaine de maisons, situé exactement en face d'Avenches (5km), de l'autre côté de la vallée de la Broye, est traversé par la frontière séparant le canton de Fribourg de l'enclave vaudoise du district de la Broye-Vully.

Les maisons du sud-ouest, une vingtaine environ, formaient jusqu'en 1991, la commune des Friques, qui de nos jours fait partie de la commune de Saint-Aubin, dans le district fribourgeois de la Broye. La plus grande partie du village est située sur le territoire de la commune de Vully-les-Lacs.

En 1997, le territoire était constitué de 7 % de zones bâties, de 3 % de zones forestières, de 88 % de zones agricoles, et d’un peu moins de 2 % de terres improductives.

ToponymieModifier

Villars reflète le nom commun roman villare (de l'adjectif bas-latin villaris, signifiant: qui appartient au domaine). Ce terme désigne essentiellement des fondations du VIIe siècle dans l'espace romand. Dans certaines mentions anciennes, ce village est appelé Villars-en-Vully (Vilario en Williex, attesté en 1192). La forme composée Villars-le-Grand est récente, pour distinguer cette commune des autres Villars.

Parmi les plus anciennes attestations, on trouve: villare (XIe siècle, Vilario en Williex (1192), apud Uilar (1200-1250), Vilar en Willie (1311), Villars-le-Grand (1893)[3]

HéraldiqueModifier

D'or au gril de sable. Au moyen-âge, ce village appartient à la paroisse de Constantine, mais en est détaché à la fin du XVIIe siècle pour former une nouvelle entité paroissiale. Une nouvelle église est alors implantée à l'emplacement d'une chapelle attestée au XVe siècle qui était dédiée à saint Laurent. Le gril, instrument du martyre du saint, apparaît comme emblème communal dès le XVIIe siècle[4].

HistoireModifier

Il semble que le village tout entier s'appelait au Moyen Âge Villard en Vully. Ce nom provient vraisemblablement de villa (en latin: maison des champs, ferme) et de l'adjectif dérivé villaris de maison des champs[5].

Les actes les plus anciens des archives des deux communes, dès la fin du XIVe siècle, présentent un village comportant deux parties

la plus petite, au sud-ouest, dépendant de la Seigneurie et de la paroisse de Saint-Aubin, la plus grande dépendant de la Seigneurie de Cudrefin et de la paroisse de Constantine. Il y a donc déjà entre elles une frontière administrative et ecclésiastique, alors qu'elles font toutes deux partie de la Patrie de Vaud. Cette séparation sera renforcée comme doublée, en 1536, par une frontière d'États. À cette date, en effet la Seigneurie de Cudrefin subit le sort de la plus grande partie du canton de Vaud et devient terre de Berne, tandis que la Seigneurie de Saint-Aubin avec d'autres terres voisines, va dépendre de Fribourg. Une barrière confessionnelle venait ainsi s'ajouter aux autres déjà citées.

Tout cela n'empêcha pas les deux communes de vivre en étroite collaboration pour le travail des champs et l'élevage du bétail.

Patrimoine bâtiModifier

Temple bâti en 1689-1691 par l'architecte d'origine neuchâteloise Jonas Favre[6].

PopulationModifier

Avec 298 habitants (fin 2006) Villars-le-Grand appartenait aux petites communes du canton de Vaud. La population de Villars-le-Grand s’élevait à 424 habitants en 1860, puis 390 habitants en 1900. Après la diminution du nombre d’habitants jusqu’à 259 en 1970, un accroissement minime de la population a été enregistré depuis lors. La langue officielle est le français, parlée par 90,3 % de la population, 8,3 % de la population parle allemand et 0,7 % portugais (2000). La population est à 60 % protestante et un peu plus de 25 % catholique (2000).

Fusion de communesModifier

Au , Villars-le-Grand fusionne avec les communes de Bellerive, Chabrey, Constantine, Montagny, Mur et Vallamand pour former la nouvelle commune de Vully-les-Lacs.

RéférencesModifier

  1. « Population résidante permanente au 31 décembre, nouvelle définition, Vaud », sur Statistiques Vaud (consulté le 25 juillet 2019)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Florence Cattin (et al.), Dictionnaire toponymique des communes suisses, Neuchâtel, Frauenfeld, Lausanne, Centre de dialectologie, Université de Neuchâtel et Huber, , 1102 p. (ISBN 3-7193-1308-5), p. 929
  4. Olivier Dessemontet et Louis F. Nicollier, Armorial des communes vaudoises, Lausanne, Spes, , 270 p., p. 42
  5. André Bardet, Villars en Vully, éditions de la commune de Villars-le-Grand, 1983 (épuisé)
  6. Marcel Grandjean, Les temples vaudois. L’architecture réformée dans le Pays de Vaud (1536-1798), Bibliothèque historique vaudoise, coll. « BHV 51 », , p. 121-124

Sur les autres projets Wikimedia :