Villars-le-Comte

commune suisse

Villars-le-Comte
Villars-le-Comte
Vue du village.
Blason de Villars-le-Comte
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Broye-Vully
Communes limitrophes Lucens, Montanaire (VD)
Prévondavaux (FR)
Syndic Gabriel Pidoux
NPA 1515
No OFS 5690
Démographie
Population
permanente
122 hab. (31 décembre 2019)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 42′ 38″ nord, 6° 47′ 59″ est
Altitude 762 m
Superficie 4,19 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Villars-le-Comte
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Villars-le-Comte
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Villars-le-Comte
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Villars-le-Comte
Liens
Site web www.villars-le-comte.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Villars-le-Comte est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de la Broye-Vully. Citée dès 1147, elle fait partie du district de Moudon entre 1798 et 2007. Son territoire, d'une surface de 419 hectares, se situe dans la région de la Broye.

HistoireModifier

Villars-le-Comte est mentionné en 1147 sous le nom de Villario Comitis, puis au XIIIe siècle sous le nom de Vilard le Conte, ce qui signifie village du comte. En 1177, le village possède une église dédiée à Notre-Dame dépendant de l'église de Thierrens. Au Moyen Âge, le village fait partie de la châtellenie de Lucens, qui appartient aux princes évêques de Lausanne. Il fait partie du bailliage de Moudon à l'époque bernoise, de 1536 à 1798. Au début du XVIIIe siècle, un incendie détruit les deux tiers du village. Il fait ensuite partie du district de Moudon de 1798 à 2007 et du district de la Broye-Vully depuis 2008. L'église actuelle, construite en 1822 et rénovée en 1952, est classée monument historique. En 1997, une table panoramique donnant sur les Alpes est installée au point le plus élevé de la commune pour célébrer ses 850 ans[3],[4].

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune de Villars-le-Comte se blasonnent ainsi :
Écartelé de gueules et de sinople, à deux épées en sautoir, accompagnées en chef d'une couronne, le tout d'or brochant[5]. Elles sont adoptées en 1919[3].

GéographieModifier

La surface totale de la commune de Villars-le-Comte représente 419 hectares qui se décomposent en : 19 ha de surfaces d'habitat et d'infrastructure, 294 ha de surfaces agricoles, 106 ha de surfaces boisées et enfin moins d'un hectare de surfaces improductives (lacs et cours d'eau par exemple). Dans le détail en 2004, les maisons et bâtiments 1,43 %, les routes et infrastructures de transport 2,86 %, les zones agricoles 54,42 % et les zones arboricoles et viticoles ainsi que les aires industrielles et artisanales moins de 1 %[2].

Jusqu'à sa dissolution, la commune faisait partie du district de Moudon. Depuis le , elle fait partie du nouveau district de la Broye-Vully. Elle a des frontières communes avec Forel-sur-Lucens, Oulens-sur-Lucens, Neyruz-sur-Moudon et Montanaire dans le canton de Vaud, ainsi qu'avec Prévondavaux dans le canton de Fribourg.

Le territoire de la commune, qui se situe dans la région de la Broye s'étend sur une partie de la crête située entre la Lembe à l'ouest et la Cerjaule à l'est, les frontières communales n'atteignant cependant pas ces deux ruisseaux, qui se jettent dans la Broye. Le point culminant de la commune, avec 806 mètres d'altitude, se trouve sur une colline au-dessus du village. Le sud-ouest de la commune est bordé par le bois de la Gouille, alors que le bois d'Amont ferme le nord-est.

Outre le village de Villars-le-Comte, la commune compte encore les deux hameaux de l'Essert du Four et du Chalet.

PolitiqueModifier

Lors des élections fédérales suisses de 2011, la commune a voté à 34,92 % pour l'Union démocratique du centre. Les deux partis suivants furent le Parti démocrate-chrétien avec 19,19 % des suffrages et le Parti libéral-radical avec 14,99 %[6].

Lors des élections cantonales au Grand Conseil de , les habitants de la commune ont voté pour l'Union démocratique du centre à 48,39 %, le Parti libéral-radical à 18,18 %, les Verts à 14,96 %, le Parti socialiste à 12,90 %,le Parti bourgeois démocratique et les Vert'libéraux à 3,81 % et Vaud Libre à 1,76 %[7].

Sur le plan communal, Villars-le-Comte est dirigé par une municipalité formée de 5 membres et dirigée par un syndic pour l'exécutif et un Conseil général dirigé par un président et secondé par un secrétaire pour le législatif[8].

ÉconomieModifier

Jusqu'au milieu du XXe siècle, l'économie communale était quasiment entièrement tournée vers l'agriculture, l'arboriculture fruitière et l'élevage qui représentent encore une part importante de l'emploi local. Depuis quelques décennies, la commune s'est également développée pour se transformer en résidence pour des personnes travaillant principalement à Moudon et Lucens. Cette mutation s'est accompagnée de la création de plusieurs entreprises locales, dont une manufacture d'orgues[9].

DémographieModifier

Selon l'Office fédéral de la statistique, Villars-le-Comte compte 122 habitants en 2019[1]. Sa densité de population atteint 29 hab./km2.

En 2000, la population de Villars-le-Comte est composée de 66 hommes (54,1 %) et 56 femmes (45,9 %). La langue la plus parlée est le français, avec 118 personnes (96,7 %). Il y a 116 personnes suisses (95,1 %) et 6 personnes étrangères (4,9 %). Sur le plan religieux, la communauté protestante est la plus importante avec 86 personnes (70,5 %), suivie des catholiques (7 ou 5,7 %). 16 personnes (13,1 %) n'ont aucune appartenance religieuse[10].

La population de Villars-le-Comte est de 268 habitants en 1850. Elle baisse ensuite progressivement jusqu'à 109 habitants en 1970 avant de remonter jusqu'à 150 personnes en 2010. Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Villars-le-Comte entre 1850 et 2010[11] :

TransportsModifier

Au niveau des transports en commun, Villars-le-Comte fait partie de la communauté tarifaire vaudoise Mobilis. Le bus CarPostal reliant Lucens à Moudon s'arrête dans la commune[12]. Le village est aussi desservi par les bus sur appel Publicar, qui est aussi un service de CarPostal[13].

RéférencesModifier

  1. a et b « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le )
  3. a et b « 5 juillet 1997, Villars-le-Comte fêtait son 850e anniversaire. », sur villars-le-comte.ch (consulté le )
  4. Fabienne Abetel-Béguelin, « Villars-le-Comte » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du . consulté le 13 octobre 2012
  5. « Annexe à l'arrêté relatif aux armoiries communales (AAC) du 10 février 1925 (175.12.1) » (consulté le )
  6. « Elections au Conseil national 2011: Participation, force des partis, électeurs fictifs », sur Statistique suisse (consulté le )
  7. « Election du Grand Conseil du 11 mars 2012 », sur vd.ch (consulté le )
  8. « Villars-le-Comte », sur communal.ch (consulté le )
  9. « Entreprises », sur villars-le-comte.ch (consulté le )
  10. « STAT-TAB: la banque de données statistiques interactive » [archive du ], Confédération suisse (consulté le )
  11. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  12. « Moudon-Villars-le-Comte-Lucens », sur fahrplanfelder.ch (consulté le )
  13. « PubliCar Thierrens (VD) », sur carpostal.ch (consulté le )

SourcesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :