Ouvrir le menu principal

Village-aux-Oies

établissement humain de Le Sud-Ouest, Québec, Canada
Les enfants du Village-aux-Oies, vers 1910
Monument commémoratif de la seconde guerre mondiale, Village-aux-Oies

Le Village-aux-Oies (également appelé Goose Village, Victoriatown, pointe du Moulin-à-Vent) est un ancien quartier de Montréal. Son nom provient du fait que les Amérindiens y pratiquaient la chasse aux oies et en raison de sa proximité au pont Victoria. Près de la moitié des habitants de ce quartier ouvrier et industriel étaient des nouveaux arrivants d'origine italienne; un autre quart de la population était d'origine britannique ou irlandaise et 15 % était d'origine canadienne-française.

Après l'annonce de l'Expo 67, les habitations du quartier ont été expropriées par la Ville de Montréal. Pendant les années 1960, un sort semblable a été réservé au Faubourg à m'lasse et à Griffintown car ces quartiers étaient en piètre état et la Ville, dirigée par le maire Jean Drapeau, voulait se débarrasser de tous ses quartiers de taudis. Après les expropriations, l'Autostade fut construit et fut utilisé comme stade sportif des Alouettes de Montréal, mais il a fermé ses portes en 1976.

À l'époque actuelle, certains promoteurs immobiliers veulent revitaliser le secteur. Par exemple, il est question depuis quelque temps de construire un nouveau stade de baseball dans les environs afin de ramener les Expos de Montréal à Montréal. Dans les projets de développement du quartier, les noms secteur du bassin Peel et Quartier Bonaventure sont utilisés. Le Village-aux-Oies est à proximité de Griffintown, dont l'image a été transformée au cours des dernières années par de nombreux projets de construction de condos.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier