Le Sud-Ouest

arrondissement de Montréal, Québec, Canada

Le Sud-Ouest est un arrondissement de la ville de Montréal, au Québec, situé au sud-ouest du centre-ville de Montréal, d'où son nom. Il est constitué de six quartiers, soit Côte-Saint-Paul, Griffintown, Petite-Bourgogne, Pointe-Saint-Charles, Saint-Henri et Ville-Émard.

Le Sud-Ouest
Le Sud-Ouest
Vue de l'avenue Atwater séparant Saint-Henri (à gauche) et Petite-Bourgogne (à droite) avec le centre-ville en arrière plan.

Logo Mtl Le Sud-Ouest.svg

Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Municipalité Montréal
Statut Arrondissement
Quartiers Côte-Saint-Paul, Griffintown, Petite-Bourgogne, Pointe-Saint-Charles, Saint-Henri, Ville-Émard
Maire
Mandat
Benoit Dorais
2021-2025
Démographie
Population 84 553 hab.[1] (2021)
Densité 5 386 hab./km2
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Superficie 1 570 ha = 15,7 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Marché Atwater, Canal Lachine, Maison de la culture Marie-Uguay Maison Saint-Gabriel
Localisation
Arrondissements de Montréal.
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

GéographieModifier

D'une superficie de 15,7 km2, l'arrondissement du Sud-Ouest se trouve au sud-ouest du centre-ville de Montréal et est bordé au nord-est par l'arrondissement de Ville-Marie, au sud par Verdun, à l'ouest par LaSalle, au nord-ouest par Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, et au nord par la ville de Westmount. Il est adjacent au fleuve Saint-Laurent entre l'autoroute 15/20 et la route 112.

QuartiersModifier

 
Vue de Pointe-Saint-Charles en premier plan et du centre-ville en arrière-plan.

Cet arrondissement, longtemps parmi les plus défavorisés de Montréal, se constitue de plusieurs quartiers de caractère très distinct, mais tous de nature essentiellement populaire. Il s'agit des quartiers Côte-Saint-Paul, Griffintown, Petite-Bourgogne, Pointe-Saint-Charles, Saint-Henri et Ville-Émard.

Bien que le Quartier de l'innovation porte le nom de quartier, il s'agit d'un organisme sans but lucratif ayant choisi comme laboratoire urbain une partie de l'arrondissement du Sud-Ouest et une partie plus limitée de l'arrondissement Ville-Marie. Chevauchant le canal de Lachine, cet arrondissement fut le bercail de l'industrie canadienne, vocation qui a fortement marqué le paysage bâti et culturel.

 
Vue hivernale d'une rue de Saint-Henri.

Bien que ceux-ci ne soient pas toujours dans l'usage populaire, la Ville de Montréal reconnaît certaines délimitations qui forment des quartiers sociologiques et des quartiers de référence en habitation, ces derniers sont issus des quartiers de planification constitués par l'ancienne Ville de Montréal durant les années 1980 et servent aux besoins analytiques en matière d'habitation[2].

Quartiers sociologiquesModifier

Quartiers de référence en habitationModifier

Arrondissements et municipalités limitrophesModifier

HistoireModifier

Avant que le canal de Lachine ne vienne modifier profondément la géographie de ce secteur de la ville en 1825, les villages du Sud-Ouest étaient de vocation rurale ou semi-rurales. Ce n’est qu’en 1850 que commença véritablement l'industrialisation du canal à la suite de deux élargissements successifs. Le secteur était aussi traversé par le premier chemin de fer de l'île de Montréal, lequel reliait la gare Bonaventure (maintenant disparue) à la petite ville de Lachine, passant par Saint-Henri et sa gare. Ce chemin de fer est immortalisé dans le nom du parc du Premier-Chemin-de-Fer à Saint-Henri.

 
Le village de Saint-Henri-des-Tanneries, en 1859.

Saint-Henri est parmi les premiers villages à se constituer en périphérie de Montréal. Sous le vocable de Sud-Ouest, ce sont plusieurs anciennes villes qui s'y trouvaient, outre Saint-Henri, il y avait la petite ville de Saint-Cunégonde (anciennement Village Delisle), Saint-Paul, Ville-Émard ainsi que le Griffintown et Victoriatown. Ces villages virent leur population exploser avec l’arrivée des ouvriers qui construisirent le pont Victoria et par la suite la transformation de ce secteur en véritable centre industriel du Canada.

Le village de Saint-Henri était autrefois appelé le village des tanneries puisque bon nombre de ses habitants travaillaient dans le domaine du cuir.

Malheureusement, dû à la taille des navires sans cesse croissante et à l'impossibilité d'agrandir ses berges une troisième fois, le canal de Lachine s'est vu obligé de céder sa place en 1970 à la voie maritime du Saint-Laurent. La fermeture du canal a entraîné l'exode de nombreuses d'usines et causé la perte de nombreux emplois. La population a diminué de façon importante.

Toutefois, à partir des années 1970, des acteurs locaux se sont mobilisés et ont uni leurs efforts pour procéder à une relance économique et sociale en créant des associations et des groupes communautaires.

 
Le canal de Lachine en 2017, avec des immeubles à condominiums en cours de construction.

Aujourd'hui, le Sud-Ouest poursuit une croissance graduelle mettant ainsi fin à plus de trente ans de déclin. Le canal de Lachine a été rouvert en 2002 à la navigation de plaisance et ses berges ont été réaménagées.

L'arrondissement du Sud-Ouest, dans sa conception actuelle, est constitué en janvier 2002, dans la foulée des fusions municipales et de la réorganisation de la ville de Montréal en arrondissements. Il devient alors l'un des 27 arrondissements de Montréal. Formant tout le territoire à l'ouest du centre-ville, de part et d'autre du canal de Lachine, et jusqu'aux frontières des anciennes villes de LaSalle, Verdun et Westmount, les six quartiers constituants de l'arrondissement possédaient un caractère propre et des caractéristiques socioéconomiques communes, ce qui rendît naturel leur regroupement et leur constitution en arrondissement[3].

DémographieModifier

L'arrondissement compte une population de 84 553 habitants en 2021, ce qui représente 4,8 % de la population de Montréal[4]. Bien que présentant une population plutôt stagnante depuis les années 1980, l'arrondissement subit une hausse substantielle de sa population depuis le début des années 2000[5].

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016 2021
67 92966 69566 47469 86071 54678 15184 553
(Source : Profil sociodémographique de la Ville de Montréal[6])

Étant d'une superficie de 15,7 km2, la densité de population de l'arrondissement augmente tranquillement au fur et à mesure de l'augmentation de sa population. Elle est de 5 386 personnes au km2 en 2021, de 4 984,1 personnes au km2 en 2016, de 4 562,9 personnes au km2 en 2011 et de 4 455,4 personnes au km2 en 2006[5].

En 2016, l'âge médian de la population de l'arrondissement est de 36,0 ans, comparativement à 38,5 ans pour l'ensemble de la ville de Montréal, alors que l'âge moyen est de 38,9 ans pour l'arrondissement, comparativement à 40,3 ans pour la ville de Montréal[5],[7].

PolitiqueModifier

Représentation municipaleModifier

 
La mairie de l'arrondissement, dans le quartier Saint-Henri, aménagée dans une usine convertie, ceci en accord avec l'héritage industriel de l'arrondissement.

L'arrondissement se divise en deux districts municipaux : Saint-Paul–Émard et Saint-Henri–La Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles.

Mandat Fonction Nom Parti politique
2017 - 2021 Maire Benoît Dorais Projet Montréal
Conseillers de ville
Saint-Henri-La Petite-Bourgogne-Pointe-Saint-Charles Craig Sauvé Projet Montréal
Saint-Paul-Émard Anne-Marie Sigouin Projet Montréal
Conseillers d'arrondissement
Saint-Henri-La Petite-Bourgogne-Pointe-Saint-Charles Sophie Thiébaut Projet Montréal
Saint-Paul-Émard Alain Vaillancourt Projet Montréal
2013 - 2017 Maire Benoît Dorais Coalition Montréal (2013-2016)
Indépendant (2016-2017)
Projet Montréal (2017)
Conseillers de ville
Saint-Henri-La Petite-Bourgogne-Pointe-Saint-Charles Craig Sauvé Projet Montréal
Saint-Paul-Émard Anne-Marie Sigouin Projet Montréal
Conseillers d'arrondissement
Saint-Henri-La Petite-Bourgogne-Pointe-Saint-Charles Sophie Thiébaut Projet Montréal
Saint-Paul-Émard Alain Vaillancourt Projet Montréal

Le territoire de l'arrondissement du Sud-Ouest formait déjà partie de la ville de Montréal avant les fusions de 2002. L'arrondissement fut créé au moment de la fusion municipale et de la réorganisation du nouveau territoire de la ville en arrondissements.

Représentation aux gouvernements fédéral et provincialModifier

Au provincial, l'arrondissement constitue la circonscription de Saint-Henri–Sainte-Anne. Au fédéral, l'arrondissement chevauche les circonscriptions de LaSalle—Émard—Verdun (secteur Ville-Émard) et Ville-Marie—Le Sud-Ouest—Île-des-Sœurs (reste).

Infrastructures et équipements publicsModifier

L'arrondissement est desservi par les lignes verte et orange du métro de Montréal, dont les stations Place-Saint-Henri et Lionel-Groulx (quartier Saint-Henri), Georges-Vanier (quartier Petite-Bourgogne), Charlevoix (quartier Pointe-Saint-Charles), Jolicoeur (quartier Côte-Saint-Paul), Monk et Angrignon (quartier Ville-Émard).

 
L'autoroute 15 sud et 20 ouest, riveraine du canal de Lachine.

L'arrondissement est sillonné et traversé par plusieurs autoroutes : la 15 (autoroute Décarie), la 20 (autoroute du Souvenir), la 720 (autoroute Ville-Marie) et la 10 (autoroute Bonaventure). L'échangeur routier le plus achalandé du Québec, l'échangeur Turcot, se situe au nord-ouest de l'arrondissement et l'enjeu de sa réfection suscite de vives polémiques au niveau de la politique locale. Plusieurs ponts d'envergure aboutissent également dans l'arrondissement : le pont Victoria (R-112) aboutit dans le quartier Griffintown, le pont de l'Île-des-Sœurs (A-15, A-20) aboutit à la limite de Verdun et de Pointe-Saint-Charles et le pont Clément (A-10) aboutit dans Pointe-Saint-Charles.

Parmi les artères principales, on compte les rues Notre-Dame, Saint-Jacques, Saint-Antoine, Laurendeau, Saint-Patrick, de l'Église, Centre, Charlevoix, Wellington et Guy, l'avenue Atwater, et les boulevards De La Vérendrye, Georges-Vanier et Monk.

Le canal de Lachine traverse l'arrondissement et constitue le lieu historique national du Canada du Canal-de-Lachine. Plusieurs équipements récréotouristiques longent le canal. Le plus grand espace vert de l'arrondissement est le parc Angrignon. On y retrouve la Maison de la culture Marie-Uguay et le complexe récréatif Gadbois.

La mairie de l'arrondissement est aménagée dans une ancienne usine du quartier Saint-Henri, sur la rue Bel-Air. Parmi les autres lieux importants de l'arrondissement, on compte le marché Atwater, l'ancien Centre communautaire des Noirs et le site historique de la Maison Saint-Gabriel.

Notes et référencesModifier

  1. « Annuaire statistique de l'agglomération de Montréal. Recensement de 2011 », Montréal, (consulté le ).
  2. (en) Ville de Montréal - Données ouvertes, « Quartiers de référence en habitation - Jeu de données », sur donnees.montreal.ca, (consulté le )
  3. Mémoires des Montréalais, « Arrondissement du Sud-Ouest », sur ville.montreal.qc.ca, (consulté le )
  4. Ville de Montréal, Population totale et superficie des arrondissements de Montréal et des villes liées - Agglomération de Montréal, 2021, Montréal, (lire en ligne)
  5. a b et c « Profil sociodémographique - Recensement 2016 - Arrondissement du Sud-Ouest, édition mai 2018 » (consulté le )
  6. « Profil sociodémographique - Recensement 2016 - Arrondissement du Sud-Ouest, édition mai 2018 » (consulté le )
  7. Ville de Montréal, Profil sociodémographique - Recensement 2016 - Ville de Montréal, édition mai 2018, Montréal, , 42 p. (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier