Vassili Tchapaïev

militaire russe

Vassili Ivanovitch Tchapaïev ou Tchapaev (en russe : Василий Иванович Чапаев; ISO 9 : Vasilij Ivanovič Čapaev) est un militaire russe[1], né le ( dans le calendrier julien) à Boudaïki (aujourd'hui un quartier de Tcheboksary, en Tchouvachie) et décédé le près de Lbichtchensk (Kazakhstan). Commandant dans l'Armée rouge, il devient un héros de la révolution bolchévique en Union soviétique[2].

Vassili Tchapaïev
Vasily Chapayev 001.jpg
Vassili Tchapaïev
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 32 ans)
Q21129635Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Василий Иванович ЧапаевVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Василий Иванович ЧепаевVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Allégeances
Empire russe, Russie soviétique (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Chef militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Aleksandr Chapayev (d)
Q16716263Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grades militaires
Feldwebel
Komdiv (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflits
Commandements
3rd Naval Infantry Regiment (en), 25th Rifle Division (USSR, 1918-1942) (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
Ordre du Drapeau rouge
Croix de Saint-Georges, troisième classe (d)
Croix de Saint-Georges, deuxième classe (d)
Médaille de Saint-Georges (d)
Croix de Saint-Georges, quatrième classe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Tchapaïev nait dans une famille de paysans pauvres du village de Boudaïki, qui fait aujourd'hui partie de la ville de Tcheboksary (Tchouvachie). Durant la Première Guerre mondiale, il servit comme sous-officier et fut décoré à trois reprises de la croix de Saint-Georges. En septembre 1917, il entra au Parti bolchévique. En décembre, il fut élu commandant du 138e régiment d'infanterie par un vote des soldats du régiment. Il commanda ensuite la 2e division Nikolaïev (en) et la 25e division de fusiliers (en).

Le , le quartier-général de la division, près de Lbichtchensk (Лбищенск) — nommée aujourd'hui Tchapaïev en son honneur — fut attaqué par des blancs. Tchapaïev tenta de s'échapper en traversant à la nage le fleuve Oural, sous le feu des mitrailleuses ennemies, mais il disparut et son corps ne fut jamais retrouvé.

Après l'établissement de l'Union soviétique, Tchapaïev fut immortalisé comme un héros de la révolution bolchévique dans un livre populaire de Dmitri Fourmanov et par un film, en 1934[2],[3]. Il devint ultérieurement le personnage récurrent de nombreuses plaisanteries russes[4]. Plus récemment, Tchapaïev fut l'un des principaux personnages du roman de Viktor Pelevine Чапаев и Пустота (Tchapaïev et Poustota), ici le nom du personnage, Piotr Poustota, signifiant également le Vide), publié en français sous le titre La Mitrailleuse d'argile (Seuil, 1997 ; Points Seuil, 2005).

Notes et référencesModifier

  1. Rappel : l'Union soviétique a été créée en 1922. On ne parle donc pas de militaire soviétique, etc., avant 1922.
  2. a et b (en) Justus Grant Hartzok. Dissertation PhD (Doctor of Philosophy), « Children of Chapaev: the Russian Civil War cult and the creation of Soviet identity, 1918-1941. », sur uiowa.edu, (consulté le 28 janvier 2016)
  3. Jay Leyda, Kino Histoire Du Cinema Russe Et Sovietique, L'Âge d'Homme, (lire en ligne), p. 364-365
  4. Georges Nivat, Vivre en Russe, L'Âge d'Homme, (ISBN 978-2-2136-8568-7, lire en ligne), p. 188

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :