Valentin Jamerey-Duval

historien français

Valentin Jamerai-Duval (Jamerey-Duval), «antiquaire» français, né le à Arthonnay, anciennement en Champagne, et à présent en Bourgogne et décédé à Vienne (Autriche) en 1775.

Valentin Jamerai-Duval
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Valentin Jamerey-DuvalVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités

BiographieModifier

Ce fils de charron perd son père le à l'âge de cinq ans et demi. A dix ans, il entre comme "gardeur" de dindons chez un fermier ; il en est chassé et part à l'aventure, vivant d'aumônes. Il est recueilli pendant le cruel hiver de 1709 par un curé des environs de Montglas[1] près de Paris et passe plusieurs années dans les ermitages de la Rochelle et Sainte- Anne, près de Lunéville où il apprend à lire et à écrire tout en gardant les vaches. En 1718, au cours d'une chasse près de la forêt de Vitrimont, le baron Charles von Pfütschner, gouverneur des princes de Lorraine, découvre ce jeune gardien de vaches penché sur des cartes de géographie. Surpris, le baron le présente au duc de Lorraine Léopold Ier. Grâce à ce dernier et à un libraire de Nancy, Jamerai-Duval continue à s'instruire, apprenant seul la géographie, l'astronomie et la géométrie et devient un fervent numismate[2].

 
L'empereur entouré des savants Gerard van Swieten,Johann von Baillou, Valentin Jamerey-Duval et de l'abbé Johann Marcy

Il fait des études à l'Université de Pont-à-Mousson. Bachelier, il est d'abord bibliothécaire du duc de Lorraine, puis professeur d'histoire et d'antiquités à l'Académie de Lunéville.

Il suit le duc de Lorraine François III, devenu grand-duc de Toscane, à Florence, comme bibliothécaire au palais Pitti. Quand François est élu Empereur, il le suit également à Vienne et y devient directeur du Cabinet impérial des monnaies.

On a de lui le catalogue des médailles de Vienne et quelques autres écrits. Koch a publié ses Œuvres, Paris, 1785, 3 vol. in-8, avec une intéressante notice sur sa vie. Ses mémoires ont fait l'objet d'une édition en 1981 (Le Sycomore, Paris). Une nouvelle réédition est publiée en 2011 aux éditions Minerve avec les commentaires de Jean Marie Goulemot.

Valentin Jamerey-Duval est souvent cité comme l'un des premiers bénéficiaires de l'ascenseur social.

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Cerneux
  2. Gros & Delettrez, « Valentin Jamerai DUVAL », sur Gros & Delettrez (consulté le 1er février 2021)