Philippe Vayringe

physicien français

Philippe Vayringe (né à Nouillonpont dans le Duché de Lorraine le et mort à Florence le [1]) est issu d'une famille paysanne pauvre. Il apprend à lire et à écrire dans une école meusienne.

Philippe Vayringe
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
FlorenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

D'abord serrurier à Nancy, il apprend l'art du fer forgé et l'horlogerie puis travaille à l'Hôtel de la Monnaie de Nancy sous la direction du célèbre médailler Ferdinand de Saint-Urbain.

Il apporte au duc de Lorraine Léopold une série d'outils scientifiques qu'il a créés et qui font de lui l'horloger et le machiniste du duc. Celui-ci l'envoie en Angleterre en 1721, où il apprend l'algèbre et la géométrie.

Il revient en France, où il est nommé en 1731 professeur de physique expérimentale à l'Académie de Lunéville. Il enseigne notamment les trois lois du mouvement de Newton.

Vayringe part avec son maître François III de Lorraine lorsqu’il reçoit la Toscane en 1737. Il y meurt neuf ans plus tard, en 1746.

ŒuvresModifier

Manuscrit numérisé des Bibliothèques de Nancy, Ms. 1355 : Vayringe, Philippe (1684-1746), Cours de phisique experimentale. Cours de philosophie mécanique et expérimentale, 1730/1740 (lire en ligne)

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier