Vadim Delaunay

Vadim Delaunay
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 35 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Вадим Николаевич Делоне
Nationalités
Formation
Activités
Père
Nikolai Borisovich Delone (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Citoyen d'honneur de Prague (d)
Q4377145 ()
Prix Gratias agit (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Prononciation

Vadim Nikolaïevitch Delaunay (en russe : Вадим Николаевич Делоне), né le à Moscou et mort le à Paris, est un poète et dissident russe.

BiographieModifier

Vadim Delaunay est né dans une famille franco-russe. Son grand-père, Boris Delaunay, est un mathématicien renommé, auteur notamment de la triangulation de Delaunay.
Le , Vadim est condamné à 1 an de prison avec sursis, pour sa participation à la manifestation sur la place Pouchkine avec Boukovski et Kouschev contre l'arrestation de Galanskov, Dobrovolski et Laschkova.

 
L'un des slogans de la manifestation de soutien au Printemps de Prague.

Le , Vadim Delaunay participe à une manifestation sur la Place Rouge, contre l'écrasement du Printemps de Prague, lors de l'invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie, ce qui conduit à son arrestation.

Son avocate, Sofia Kallistratova, le défend en affirmant qu'il n'y a rien de criminel dans les actes de Vadim Delaunay[1]. Il est toutefois condamné à 2 ans et 10 mois de prison, de même que Vladimir Dremliuga à trois ans, prolongés encore de 3 ans dans le camp. Konstantine Babitskï est condamné a trois ans d'exil intérieur; Larissa Bogoraz et Pavel Litvinov à 4 ans d'exil intérieur. Natalia Gorbanevskaia et Victor Faïnberg sont internés à l'asile psychiatrique. Ils étaient sept en tout.

Le à Moscou, lors d'une enquête sur la Chronique des évènements en cours, sa femme Irina Belogorodskaïa-Delaunay est arrêtée. Ensuite, elle est graciée avant le jugement.

En 1975, il émigre avec sa femme, Irina Belogorodskaïa, en France, où il décède le 13 juin 1983 d'une attaque du cœur.

BibliographieModifier

  • Pour cinq minutes de liberté, Paris, Robert Laffont, 1985
  • Cécile Vaissié, Pour votre liberté et pour la nôtre, Paris, Robert Laffont, 1999

Notes et référencesModifier

  1. (ru) Défense de Vadim Delaunay par Sofia Kallistratova

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier