Urwa ibn al-Ward

Urwa ibn al-Ward
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
Membre de
Personne liée

'Urwa ibn al-Ward al-'Abasi (en arabe : عروة بن الورد ; 540–607 CE) était un poète arabe pré-islamique de l'école su'luk (vagabonde). Il était membre de la tribu Banu Abs.

VieModifier

On sait peu de choses sur sa vie, mais il avait la réputation d'être « le plus généreux des anciens Arabes ».

PoésieModifier

'Urwa était le plus prolifique des poètes su'luk. Yaqub Ibn as-Sikkit a écrit un commentaire sur son diwan poétique[1]. Son poème le plus célèbre est conservé dans l'Asma'iyyat. Certains de ses poèmes expriment son amour pour Salma, son ex-épouse dont il a divorcé alors qu'il était ivre. Quand il a récupéré, il est tombé dans le désespoir de ce qu'il avait fait. Son diwan a été édité par Theodor Nöldeke, qui l'a publié sous le titre Die Gedichte des Urwa ibn Alward en 1864[2].

RéférencesModifier

René Basset : Le Dîwân de 'Orwa ben el Ward. Traduit et annoté par René Basset. Paris : Guuthner 1928. (Publications de la Faculté des Lettres d'Alger. Première Série. Bulletin de correspondance africaine. Tome 62).

Theodor Nöldeke : Die Gedichte des 'Urwa ibn al-Ward al-'Abasi. Herausgegeben, übersetzt und erläutert von Theodor Nöldeke. Dans : Abhandlungen der Königlichen Gesellschaft der Wissenschaften. Historisch-philosophische Klasse 11 (1863) p. 231-321. (Auch als Einzeldruck in Göttingen: Dieterich 1863).

Albert Socin : Die Dîwâne der Dichter Nâbiga, Urwa, Hâtim, 'Alkama und Farazdak. Dans : Zeitschrift der Deutschen Morgenländischen Gesellschaft 31 (1877) p. 667-715.

Représentations culturellesModifier

Urwa ibn al-Ward a été représentée dans un certain nombre de pièces de théâtre, de films et de séries télévisées dans le monde arabe. Son association avec le célèbre chevalier Antarah ibn Shaddad est due au fait que les deux étaient de la même tribu, les Banu Abs.

  • 1978 : La série télévisée Urwa ibn al-Ward, réalisée par Salah Abu Hanud. Le rôle d'Urwa a été joué par Usama al-Mashini (ar)[4].
  • 2012 : La pièce Antarah ibn Shaddad, présentée au Théâtre Ukazz de Ta'if[5].

Voir égalementModifier

Notes et RéférencesModifier

  1. « عروة بن الورد » [archive du ], al-Mubarak (consulté le )
  2. A. Arazi, « Urwa b. al-Ward », dans P. Bearman, Th. Bianquis, C.E. Bosworth, E. van Donzel and W.P. Heinrichs, Encyclopaedia of Islam, vol. 10, Leiden, Brill Publishers, , 2e éd. (ISBN 9004112111, lire en ligne), p. 910 (consulté le )
  3. « عنتر بن شداد (1961) », El Cinema (consulté le )
  4. « عروة بن الورد (1978) », El Cinema (consulté le )
  5. Al-Thabayti, « "عنترة بن شداد" محارباً للعنصرية ومقاتلاً من أجل الكرامة في "سوق عكاظ" », al-Sharq,‎ (consulté le )

Liens externesModifier