Ouvrir le menu principal

United States Indo-Pacific Command

Commandement des forces armées des États-Unis responsable de la région Asie-Pacifique.

United States Indo-Pacific Command
Image illustrative de l’article United States Indo-Pacific Command

Création 1947
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Type Unified Combatant Command
Composée de United States Army Pacific
United States Pacific Fleet
Fleet Marine Force, Pacific (en)
Pacific Air Forces
Garnison Camp H. M. Smith, Hawaï
Commandant Philip S. Davidson

L'United States Indo-Pacific Command (USINDOPACOM) - dénomination à partir du 30 mai 2018 du United States Pacific Command (PACOM ou USPACOM : « commandement Pacifique des États-Unis »)[1] - est l’autorité suprême pour les divers corps d’armée des États-Unis opérant dans sa zone d’activité. C'est un des onze Unified Combatant Command dépendant du Département de la Défense des États-Unis (DoD). Seuls le Président des États-Unis, commandant en chef des Forces armées et son état-major composé de leurs chefs, ont une plus grande autorité.

Le PACOM est basé sur l’île d’O'ahu à Honolulu (Hawaii) au centre de commandement du Pacifique Nimitz-MacArthur. La principale puissance de combat du PACOM est constituée par l’US Army du Pacifique, les forces des Marines du Pacifique, la flotte du Pacifique et l’US Air Force du Pacifique.

Sphère d’influenceModifier

 
Sphère d'influence en 2007

Le PACOM étend en 2008 sa sphère d’influence de la côte ouest des États-Unis jusqu’à la côte est de l’Afrique (mis à part les eaux au nord du 5° Sud et à l’ouest du 68°), englobant toute l’Asie du sud-est, l’Australie et la périphérie du Pacifique. Il a aussi sous son contrôle les opérations militaires des États-Unis dans le Pacifique, englobant l’état d’Hawaii, l’océan Indien et également les forces basées en Alaska.

La sphère d'influence du PACOM concerne plus de cinquante pour cent de la surface de la planète – environ 169 millions de km² -, à peu près 60 % de la population mondiale, 43 pays.

Le PACOM a pour mission de préserver et de protéger cinq parmi les sept traités de défense mutuelle signés par les États-Unis avec leurs alliés :

Trente-cinq pour cent du commerce global des États-Unis est concerné par le PACOM, d’un montant de plus de 548 milliards de dollars en 1998. Cinq des plus grandes puissances militaires mondiales sont couvertes par le PACOM : la République populaire de Chine, la Russie, l’Inde, les Corée du Nord et du Sud.

OrganisationModifier

Le PACOM est composé des commandements suivants:

CommandantsModifier

HistoireModifier

Le PACOM, plus ancien et le plus important des Unified Combatant Command, a été créé le 1er janvier 1947 par le président Harry Truman et son quartier Général se trouvait, dès l’origine, à Saltlake dans les faubourgs d’Honolulu. Il contrôlait toutes les forces armées des États-Unis dans ce que l’on a appelé le théâtre des opérations du Pacifique durant la Seconde Guerre mondiale.

En 1972, la zone de responsabilité du PACOM a été considérablement étendue pour englober l’Océan Indien, l’Asie du Sud et l’Arctique, puis, en 1976, à nouveau élargi à une partie de l’Afrique. Dans les années 1980, le président Ronald Reagan l’élargit de nouveau à la République populaire de Chine, à la Corée, à la Mongolie et à Madagascar.

Avec la création du Commandement des États-Unis pour l'Afrique, Madagascar n'est plus sous sa responsabilité.

Avant 2002, le commandant du PACOM portait le titre de CINCPAC pour Commander-in-Chief, US Pacific Command. Le , son titre a été changé pour devenir Commander, US Pacific Command (CDRUSPACOM).

Notes et référencesModifier

  1. (en) « United States Pacific Command », (consulté le 31 mai 2018).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Stanley B. Weeks, Charles A. Meconis, The Armed Forces of the USA in the Asia-Pacific Region, I.B. Tauris, 2004, (ISBN 1-86064-488-0)