Union nationale interprofessionnelle des plantes riches en protéines

L'UNIP ou Union nationale interprofessionnelle des plantes riches en protéines, de 1976 à 2015, est l'organisation interprofessionnelle des protéagineux, à savoir le pois, la féverole et le lupin. Son but était de promouvoir ces cultures en apportant des informations techniques et économiques sur la conduite des cultures et l'utilisation des graines en alimentation animale et humaine.

Union Interprofessionnelle des plantes riches en protéines (UNIP)
Histoire
Fondation
1946 - fermeture en 2015 (fusion)
Cadre
Type
Domaine d'activité
Pays
Organisation
Site web

HistoriqueModifier

A la suite de l’embargo américain sur le soja de 1973, un plan protéines est établi par les pouvoirs publics en concertation avec les professionnels, pour réduire la dépendance aux importations de l'Europe[1].

En , l’UNIP est créée pour accompagner la mise en œuvre de ce plan. Mise en place à l'initiative des professionnels de la filière, elle est reconnue comme organisation interprofessionnelle par les pouvoirs publics[2].

En 1983, l’UNIP crée avec l'Organisation nationale interprofessionnelle des graines et fruits oléagineux (ONIDOL) le groupe agro-industriel Sofiprotéol, connu aujourd'hui sous le nom du groupe Avril[1].

En 2007, l'UNIP est reconnue comme institut technique qualifié[3].

En 2015, l'UNIP se rapproche de l'organisation interprofessionnelle des oléagineux[4]:

MissionsModifier

L'UNIP a pour rôle de promouvoir les cultures riches en protéines. Elle mène trois types d'activités : des actions techniques, des études économiques et de suivi de marché, des actions de communication et de promotion[5].

OrganisationModifier

Elle perçoit, en 2010, des contributions volontaires obligatoires auprès des professionnels du secteur à hauteur de 2 003 000 euros[6].

RéférencesModifier

  1. a et b Jean-Louis Barjol, Interprofession. Huiles et protéines végétales : Terres Univia, Paris, CGAAER, , 41 p. (lire en ligne), p. 11
  2. Barjol, CGAAER, p.20
  3. « Arrêté relatif à la qualification d'instituts techniques agricoles et agro-industriels », sur legifrance.fr,
  4. Barjol, CGAAER, p.6
  5. Barjol, CGAAER, p. 12
  6. « Cartographie de la fiscalité affectée, selon le périmètre retenu pour le rapport du Conseil des prélèvements obligatoires (2007-2013) - data.gouv.fr », sur data.gouv.fr (consulté le ).

Voir aussiModifier