Ouvrir le menu principal

Union française des industries pétrolières

L’Union française des industries pétrolières (UFIP) est une organisation professionnelle de lobbying qui regroupe les sociétés pétrolières opérant en France. Sa mission est de défendre les intérêts économiques et industriels de ses membres dans 3 domaines d’activité :

  1. l'exploration et la production pétro-gazière ;
  2. le raffinage ;
  3. le transport et la distribution des produits raffinés.

L’UFIP exerce ce rôle auprès d'élus, du gouvernement, d'administrations, d'associations et d'autres organisations professionnelles ainsi que des médias. Elle publie aussi régulièrement ses chiffres et analyses de ventes de produits pétroliers en France[1]

HistoireModifier

En 1892 est créée une Chambre syndicale de l’industrie du pétrole (premier groupement professionnel de la distribution pétrolière)[2]

En 1944 en pleine Seconde Guerre mondiale, une Union des chambres syndicales du pétrole est créée sous forme d'association loi de 1901 regroupant[2] :

  1. une Chambre syndicale de l’industrie du pétrole ;
  2. une Chambre syndicale des raffineurs du pétrole – créée en 1932 ;
  3. une Chambre syndicale des importateurs d’huiles minérales de graissage

En 1967, l' « Union des Chambres Syndicales de l’Industrie du Pétrole (UCSIP) » est convertie en union de syndicats professionnels régie par le Code du travail avec comme fondateurs la Chambre syndicale de la recherche et de la production du pétrole et du gaz naturel (CSRPPGN), qui sera ensuite rebaptisée Chambre syndicale de l’exploration-production d’hydrocarbures (CSEP) ; La Chambre syndicale du raffinage (CSR) ; La Chambre syndicale des transports pétroliers (CSTP) ; La Chambre syndicale de la distribution des produits pétroliers (CSDPP) ; 1990 : L’UCSIP devient l’Union Française des Industries Pétrolières (UFIP)[2].

En 2012 : les quatre chambres syndicales fusionnent pour former l’UFIP (syndicat professionnel). Ses membres sont les sociétés qui appartenaient antérieurement aux 4 chambres)[2].

Ses missionsModifier

  • Développer les points de vue de l'industrie pétrolière auprès de tiers sur des sujets divers, technique ou de stratégies marketing (avec par exemple des avis ou interrogations portés par certains de ses membres, parfois au nom de la profession, sur la suppression de l'essence plombée en 2000[3], la stratégie européenne de lutte contre l'acidification[4], les agrocarburants[5], les liens entre l'automobile et la qualité de l'air[6], l'opportunité « d'une troisième décimale pour le prix du litre de carburant » au moment du passage du Franc à l'Euro[7] ou de prospective (par exemple sur l'évolution du code minier[8],[9] ou sur l'envol des cours des carburants attendus (en 2014° par l'UFIP pou l'horizon 2015[9];
  • Veiller à l’obtention et au maintien de règles de concurrence transparentes et équitables entre les énergies, les pays et les différents opérateurs français;
  • Promouvoir des réglementations techniques appropriées et efficaces : spécifications produits, hygiène, sécurité, environnement, … ;
  • Faciliter le dialogue social pour l’ensemble de la profession pétrolière.

Fonctions et gouvernance au sein de l'UFIPModifier

Douze commissions permanentes sont chargées de définir les positions et les actions de l’UFIP en fonction des orientations et décisions du Conseil.

Elles sont constituées des responsables et experts des différents domaines au sein des principales sociétés membres de l’UFIP.

Présidées par l’un d’entre eux, elles sont assistées des collaborateurs de la structure permanente de l’UFIP. Elles rendent compte de leur action au Délégué Général.

Ces douze commissions sont :

  1. Exploration pétrolière et gazière et production pétrolière et gazière
  2. Environnement/hygiène/sécurité/raffinage
  3. Logistique
  4. Réseau
  5. Lubrifiants
  6. Fioul domestique
  7. Bitumes
  8. Sociale
  9. Juridique
  10. Fiscalité, dont taxe intérieure sur les produits pétroliers
  11. Douanes
  12. Communication

CommunicationModifier

Activité de lobbyingModifier

Auprès de l'Assemblée nationaleModifier

L'Ufip est inscrite comme représentant d'intérêts auprès de l'Assemblée nationale. L'organisation déclare à ce titre qu'en 2014, les coûts annuels liés aux activités directes de représentation d'intérêts auprès du Parlement sont compris entre 10 000 et 20 000 euros[10].

Auprès des institutions de l'Union européenneModifier

L'Ufip est inscrite depuis 2014 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne. Elle déclare en 2014 pour cette activité des dépenses d'un montant compris entre 25 000 et 50 000 euros[11].

Notes et référencesModifier

  1. UFIP (2018) La consommation française de produits pétroliers en octobre 2018 , consulté le 02 dec 2018
  2. a b c et d UFIP ; Quelques dates-clé
  3. Salomon A (directeur UFIP) (2014) Suppression de l'essence plombée à partir du 1er janvier 2000. 2268-3798.
  4. Canton-Lauga P (1997) Position de l'industrie pétrolière sur la communication de la Commission Européenne sur la stratégie acidification. In CITEPA. Journée d'études.
  5. Vaitilingom, G., Agier, Y., & Lacour, S. (2012). Un carburant spécifique pour les engins agricoles: étude de quatre filières de production de biocarburants agricoles. Sciences Eaux & Territoires, (2), 54-60.
  6. Calvet B (1997) Point de vue de l'industrie pétrolière. In Véhicules automobiles et qualité de l'air (pp. 131-132).
  7. Desmet P & Zollinger M (1998) L'Euro : conversion de prix ou remise en cause des stratégies marketing ?. Décisions Marketing, 7-16. (résumé)
  8. « Le droit minier, qui encadre les activités d’exploration et de production, a vocation non pas à bloquer leur développement, mais au contraire à les encourager dans toutes leurs dimensions. Le droit doit, ensuite, favoriser les conditions d’exercice de l’activité » — Jean-Louis Schilansky, auditionné le 23 janvier 2013 sur la réforme du code minier par la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée Nationale
  9. a et b Kalt A. (2014) Les carburants vont" s' enflammer" à l'horizon 2015 selon l'UFIP.)
  10. « Tableau des représentants d'intérêts », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 4 novembre 2016), onglet : Données financières
  11. « Registre de transparence », sur europa.eu (consulté le 4 novembre 2016)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

BibliographieModifier