Un cosmonaute chez le roi Arthur

film sorti en 1979
Un cosmonaute chez le roi Arthur

Titre original Unidentified Flying Oddball
Réalisation Russ Mayberry
Scénario Don Tait
Acteurs principaux
Sociétés de production Walt Disney Productions
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Aventure
Fantasy
Science-fiction
Durée 93 minutes (h 33)
Sortie 1979

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un cosmonaute chez le roi Arthur (aux États-Unis : Unidentified Flying Oddball, au Royaume-Uni : The Spaceman and King Arthur) est un film américain réalisé par Russ Mayberry, produit par Walt Disney Productions et sorti en 1979. Il est inspiré du roman de Mark Twain Un Yankee à la cour du roi Arthur.publié en 1889.

SynopsisModifier

La NASA décide de mettre en place un voyage spatial habité qui dispose de la vitesse de la lumière. Le nom de la navette ainsi que du projet dénommé "Stardust". Le voyage est à destination de l'étoile la plus proche de nous connu sous le nom d'Alpha du Centaure mais le ministre de la défense refuse ce projet car la durée du voyage dure 4 ans 1/2 pour y aller et autant pour y revenir ainsi que 20 ans pour explorer le système de la dite étoile donc trop long pour des humains. Le ministre impose comme ultimatum de mettre autre chose que des humains dans cette navette. Le professeur Zimmerman (chef du projet) téléphone à un jeune savant dénommé Tom Trimble pour construire un humanoïde (un robot de forme humaine) qui pourra effectuer le dit voyage, il devra parler et fonctionner. Tom Trimble construit l'humanoïde auquel il donne son propre visage et le nomme "Hermès", en référence au dieu grec des transports. Hermès a sa propre intelligence artificielle et apprend rapidement les connaissances dispensées par son créateur. Il a des réflexes humains et réagit comme un humain; ainsi il pourra expliquer les effets du vol durant ces 9 ans de voyage aller-retour. Hermès est présenté au ministre qui approuve le projet. Le jour du départ de la fusée transportant la navette, Hermès refuse de partir car il a peur de pas revenir alors Tom Trimble est envoyé à bord pour le raisonner, mais un éclair frappe la tour de décollage et fait partir accidentellement la navette avec Hermès et Tom encore à bord. Hermès est mis hors circuit sous le coup de la force du décollage et laisse seul aux commandes Tom Trimble. Trimble ne peut revenir sur Terre et il est obligé de faire le voyage. Trimble décide d'essayer de réparer Hermès mais pendant ce temps la navette déclenche la vitesse lumière. Trimble s'aperçoit que la navette tourne autour de la Terre puis atterrit. Il atterrit en Grande-Bretagne et il sort en scaphandre. Une jeune fille le prend pour un monstre et Trimble décide de la suivre à Camelot. Trimble s'aperçoit en chemin qu'il se retrouve dans l'Angleterre du VIe siècle après J.C. au temps du roi Arthur.

Il arrivera à faire comprendre au Roi Arthur et à ses chevaliers qu'il n'est pas un monstre mais un savant venu du XXe siècle. Il devra affronter Mordred un chevalier renégat qui veut renverser le roi et Merlin jaloux de la magie de Trimble. La technologie avancée passe pour de la magie aux yeux des gens de l'époque et Merlin n'est pas un enchanteur mais seulement un illusionniste.

Trimble et Hermès rentrent enfin chez eux après avoir vaincu Mordred et Merlin en décollant de Camelot.

Fiche techniqueModifier

Sauf mention contraire, les informations proviennent des sources concordantes suivantes : Leonard Maltin[1], Mark Arnold[2] et IMDb[3]

DistributionModifier

Sauf mention contraire, les informations proviennent des sources concordantes suivantes : Leonard Maltin[1], Mark Arnold[4] et IMDb[3]

Sorties cinémaModifier

Sauf mention contraire, les informations suivantes sont issues de l'Internet Movie Database[3].

ProductionModifier

Le film est basé sur le roman Un Yankee à la cour du roi Arthur (1889) de Mark Twain adapté par Don Tait[2],[5], scénariste sous contrat exclusif pour Disney[6]. La musique a été composée par Ron Goodwin et enregistrée aux Anvil Studios[2]. Le film a été tourné en partie aux Pinewood Studios en banlieue de Londres[2],[5], pour les intérieurs[7]. Le château est celui du Château d'Alnwick dans le comté de Northumberland après avoir envisager 20 autres sites[7].

L'équipe des effets spéciaux était dirigée par Cliff Culley et Ron Ballanger[8]. Elle a dû créer un robot pour Hermes qui continuait de fonctionner après avoir perdu sa tête et avec un bras en moins[8],[9]. Elle a aussi conçu des pistolet laser, un jet pack et une épée magnétique[8],[9]. Une maquette de vaisseau spatial a été construite d'une taille de 25 pieds (7,62 m)[9] avec une rampe rétractable[8]. Le plus grand décor est celui de Camelot de 120 pieds (36,58 m) construit dans l'un des plus grands plateaux des studios de Pinewood[9]. Les figurants ont nécessité plus de 600 costumes tandis que ceux fourni par la NASA n'éatient par pratique[8]. D'autres costume de spationautes qui devaient gonfler à la demande ont du être conçu spécialement[9], par Olinkha Horne[8] .

C'est un nouveau film produit en Angleterre par Disney mais par la branche américaine et non plus la filiale britannique[7], la Walt Disney British Films active au tournant des années 1950[10]. Durant la production une salle de banquet du Château d'Alnwich a été transformée en cantine pour les 150 membres de l'équipe et le millier de figurants engagé dans un rayon de 80 km[8].

 
Ron Moody en 1975

L'acteur britannique Ron Moody, connu pour son rôle de Fagin dans la comédie musicale Oliver ! (1969), interprète le personnage de Merlin qui est ici un méchant[11]. Il reconnait passer plus de temps à la table de maquillage que devant la camera mais c'est le cas de la plupart de ses rôles depuis ses débuts à l'âge de 28 ans[11]. Il reprend le rôle de Merlin dans Un visiteur chez le roi Arthur (1995) nouvelle adaptation Disney du romain de Mark Twain[9].

AccueilModifier

Le film sort d'abord au Royaume-Uni le sous le titre The Spaceman and King Arthur avant de sortir aux États-Unis le avec le titre Unidentified Flying Oddball[2],[8]. À l'été 1979, le studio avait ressorti le long métrage d'animation Les 101 Dalmatiens (1961)[5]. Le film récolte 9 millions d'USD mais c'est à peine pour rentrer dans ses frais[12].

Il est diffusé à la télévision dans l'émission Walt Disney sur CBS en 1982 mais sous le titre A Spaceman in King Arthur's Court ce qui reflète le roman original de Mark Twain[7].

Pour Mark Arnold, c'est un énième film post-La Guerre des étoiles produit par Disney avant de sortir l'artillerie lourde avec Le Trou noir en décembre 1979[7]. Le film rappelle à Arnold par certains cotés le film The Reluctant Astronaut (en) (1967) avec Don Knotts[7].

RéférencesModifier

  1. a et b (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 315.
  2. a b c d et e (en) Mark Arnold, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, p. 314.
  3. a b et c (en) Un cosmonaute chez le roi Arthur sur l’Internet Movie Database
  4. (en) Mark Arnold, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, p. 315.
  5. a b et c (en) « Walt Disney Releases New Space Picture », Shreveport Journal, vol. 85, no 141,‎ , p. 11 B (25) (lire en ligne, consulté le )
  6. (en) Charles Schreger, « Getting on the Disney Wagon », Los Angeles Times,‎ , Part I p. 13 (54) (lire en ligne, consulté le )
  7. a b c d e et f (en) Mark Arnold, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, p. 317.
  8. a b c d e f g et h (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 581
  9. a b c d e et f (en) Mark Arnold, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, p. 318.
  10. (en) Richard Holliss, Brian Sibley, The Disney Studio Story, p. 60.
  11. a et b (en) Vernon Scott, « Ron Moody 'A Change Man' After Years of Makeup », Pittsburgh Press, vol. 96, no 3,‎ , A-14 (lire en ligne, consulté le )
  12. (en) John Taylor, Storming The Magic Kingdom, p. 22.

Liens externesModifier