USS Hammann (DD-412)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir USS Hammann.

USS Hammann
Image illustrative de l’article USS Hammann (DD-412)
Le Hammann en 1939.
Type Destroyer
Classe Sims
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Constructeur Federal Shipbuilding and Drydock Company
Chantier naval Kearny, New Jersey
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Coulé par l'I-168 le
Équipage
Commandant Arnold E. True (en)
Équipage 10 officiers et 182 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 106,15 m
Maître-bau 11 m
Tirant d'eau 4,07 m
Déplacement 1 570 t
À pleine charge 2 211 t
Propulsion 3 chaudières à tubes d'eau Babcock & Wilcox
2 turbines à vapeur
2 hélices
Puissance 50 000 ch
Vitesse 35 nœuds (65 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 5 canons de 127 mm
4 mitrailleuses Browning cal.50 (12.7 mm)
8 tubes lance-torpilles de 533 mm
2 racks de charges de profondeur
Rayon d'action 3 660 milles marins (6 800 km) à 20 nœuds (37 km/h)
Carrière
Indicatif DD-412
Localisation
Coordonnées 30° 36′ 00″ nord, 176° 34′ 00″ ouest
Géolocalisation sur la carte : océan Pacifique
(Voir situation sur carte : océan Pacifique)
USS Hammann
USS Hammann

L'USS Hammann (DD-412) est un destroyer de classe Sims en service dans l'US Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. Il fut baptisé sous le nom de Charles Hammann (en), un Enseigne ayant reçu la Medal of Honor pendant la Première Guerre mondiale.

Sa quille est posée le au chantier Federal Shipbuilding and Drydock Company à Kearny, dans le New Jersey. Il est lancé le , parrainé par Lillian Hammann, et mis en service le sous le Commander Arnold E. True (en).

HistoriqueModifier

Après une croisière inaugurale au large de la côte Est, le Hammann participe pendant deux ans à des opérations d'entraînement et de préparation au large des deux côtes des États-Unis.

Déploiement et premières opérations dans le PacifiqueModifier

 
Le Hammann à quai en janvier 1942.

Lorsque la guerre éclate entre les États-Unis et l'Empire du Japon le , le destroyer est stationné en Islande. Il retourne alors rapidement à Norfolk, en Virginie, embarquant carburant et provisions, avant de repartir le  pour le Pacifique. Il atteint San Francisco le 22 janvier via le canal de Panama et navigue le 25 février en compagnie de la Task Force 17 du Vice admiral Fletcher pour opérer dans le Pacifique Sud.

Le destroyer prend part à des manœuvres d'entraînement dans la région de la Nouvelle-Calédonie au début de mars et, le 27 mars, la Force opérationnelle quitte la mer de Corail. Le Hammann assiste alors le porte-avions USS Lexington. De retour à Tongatapu le 20 avril, la Force opérationnelle fait de nouveau escale en mer de Corail le 27 avril pour y effectuer un raid aérien surprise sur les forces d'invasion japonaises à Tulagi.

Lors de l'inspection des porte-avions après les raids aériens du 4 mai, le Hammann reçoit l'ordre de secourir deux pilotes de chasse abattus à Guadalcanal, à environ 65 kilomètres au nord. Rejoignant la zone à pleine vitesse, le destroyer arrive au crépuscule et aperçoit une marque sur la plage, qui se révéla être un parachute. Malgré un temps agité, les pilotes sont récupérés dans la nuit et le destroyer rejoint le Lexington peu après.

Bataille de la mer de CorailModifier

Le 8 mai marque le jour décisif de la bataille de la mer de Corail, première bataille uniquement aéronavale de l'histoire, dans laquelle les forces navales en présence s'affrontèrent par avions interposés sans jamais être à portée de canon. Pendant l'échange d'attaques aériennes, le Hammann criblait les porte-avions, tirant sur les avions torpilleurs japonais les attaquant. Leur retraite firent place aux bombardiers en piqué, l'un d'eux larguant une bombe à 200 mètres de la proue tribord du Hammann. Sur le Lexington gravement endommagé par les attaques aérienne japonaises qui font plus de 200 victimes, ordre est donné d'abandonner le navire. Les Hammann, Morris, et Anderson sont envoyés sur zone pour secourir les survivants. Le Hammann secourt près de 500 hommes de l'eau avant que le porte-avions ne soit sabordé dans la nuit du 8 mai, torpillé par le Phelps.

Bataille de MidwayModifier

 
Le Hammann, brisé en deux, coule par la proue après avoir été torpillé par le sous-marin japonais I-168 le .

Après la fin de la bataille de la mer de Corail, provoquant l'arrêt de l'avance japonaise vers le sud-est, le Hammann fait route vers le nord. Sous les ordres pressants de l'Admiral Chester Nimitz pour faire face à une nouvelle menace, le destroyer rejoint Pearl Harbor avec la Task Force, y arrivant le 27 mai. Après quelques des réparations, il appareille le 30 mai, juste à temps pour participer à la bataille de Midway.

Pendant la bataille aérienne du 4 juin, le Hammann assiste le porte-avions Yorktown, l'aidant à abattre plusieurs avions japonais. Cependant, les attaques successives des bombardiers et des avions lance-torpilles du Hiryu auront raison du Yorktown, qui sera abandonné dans l'après-midi du 4 juin. Le Hammann secourt les survivants dans l'eau, dont son capitaine, Elliott Buckmaster (en). Ils seront transférés peu après sur des plus gros navires. Le lendemain matin, des efforts sont déployés pour tenter de sauver le navire à la dérive. Une équipe est dépêchée à bord pour tenter une opération de remorquage sécurisée. Le Hammann rejoint la zone le 6 juin pour transférer une équipe de contrôle des dégâts. Le destroyer se trouvait alors lié au porte-avions, lui fournissant notamment des tuyaux, de l'électricité et de l'eau pour lutter contre les incendies.

 
Diorama du torpillage des Hammann et Yorktown pendant l'opération de sauvetage.

À 04 h 10, un des veilleurs du sous-marin japonais I-168 aperçoit les mâtures du porte-avions endommagé à 12 milles. À 06 h 00, Tanabe, le commandant du submersible, repère les premiers destroyers de l'écran et constate que le porte-avions est pris en remorque. Il prend alors l'immersion périscopique à 3 nœuds. Pendant plus de 7 heures, Tanabe fait habilement son approche et réussit à pénétrer l'écran des escorteurs sans avoir été détecté. À 13 h 31, deux torpilles sont lancées à 2 000 mètres puis deux autres trois secondes plus tard. La première percute le Hammann qui se brise deux et coule en seulement 4 minutes. Les deux suivantes touchent le Yorktown à tribord, tandis que la quatrième passe derrière le porte-avions. À 13 h 36, les destroyers américains contre-attaquent. Après avoir essuyé 40 charges de profondeur, les dégâts à bord du sous-marin sont très importants : compartiments des torpilles avant et de manœuvre inondés, batteries endommagées. À 17 h 40, Tanabe et son équipage sont décidés à se battre en surface. Mais, à la faveur du crépuscule naissant, ils réussissent à s'échapper à 14 nœuds. Le capitaine envoie son rapport de torpillage, bien que le porte-avions n'ait pas encore coulé.

80 membres d'équipage du Hammann périrent dans cette attaque. Les survivants furent secourus par les destroyers Benham et Balch.

DécorationsModifier

Le Commander Arnold E. True (en), capitaine du Hammann, s'est vu décerner la Navy Cross et une Navy Distinguished Service Medal pour ses performances lors des batailles de la mer de Corail et de Midway. Le destroyer a également reçu deux Service star pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

 
American Defense Service Medal

avec "A" Device (en) et agrafe de la "Flotte"

Asiatic-Pacific Campaign Medal

avec 2 Service star

World War II Victory Medal

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier