USS Phelps (DD-360)

USS Phelps
Image illustrative de l’article USS Phelps (DD-360)
Le Phelps au chantier naval de Charleston en novembre 1944.
Type Destroyer
Classe Porter
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Constructeur Bethlehem Shipbuilding Corporation
Chantier naval Chantier naval Fore River de QuincyMassachusetts
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Désarmé le
Vendu pour démolition le
Équipage
Équipage 13 officiers et 193 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 115,98 m
Maître-bau 11,02 m
Tirant d'eau 3,12 m
Déplacement 1 850 t
Propulsion 4 chaudières à tubes d'eau Babcock & Wilcox
2 turbines à vapeur
2 hélices
Puissance 50 000 ch
Vitesse 37 nœuds (69 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement Original
1 × canon Mk37 à système de conduite de tir
8 × canons de 5 pouces/38 calibres (4x2)
8 tubes lance-torpilles de 533 mm (2x4)
2 racks de charges de profondeur

En 1944
1 × canon Mk37 à système de conduite de tir
5 × canons de 5 pouces/38 calibres (2x2, 1x1)
1 × canon directionnel Mk51
4 × canons Bofors 40 mm (1x4)
8 × canons Oerlikon 20 mm (8x1)
8 tubes lance-torpilles de 533 mm (2x4)
2 racks de charges de profondeur
Rayon d'action 6 380 milles marins (11 800 km) à 12 nœuds (22 km/h)
Carrière
Pavillon États-Unis
Indicatif DD-360

L'USS Phelps (DD-360) est un destroyer de classe Porter en service dans l'US Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. Il fut baptisé sous le nom de Thomas Phelps (en), un Rear Admiral de l'US Navy en 1884.

Entre-deux-guerresModifier

Sa quille est posée le par la société Bethlehem Shipbuilding Corporation au chantier naval Fore River à Quincy, dans le Massachusetts. Il est lancé le , parrainé par Richard A. Kearny ; et mis en service le sous le Commander Albert H. Rooks (en).

En , en compagnie du croiseur lourd Chester, il escorta le croiseur lourd Indianapolis transportant le président Franklin D. Roosevelt à Buenos Aires, en Argentine, pour l'ouverture de la Conférence inter-américaine de la paix de 1936. La croisière comprenait également des visites de bonne volonté à Montevideo, en Uruguay et à Rio de Janeiro, au Brésil.

Entrée dans le second conflit mondialModifier

Lors de l'attaque sur Pearl Harbor le , le Phelps abat un avion ennemi. En février et , il fait partie du groupe de destroyers de la Task Force 11 (comprenant le porte-avions USS Lexington), lors d'une attaque dans le golfe de Huon, au large de Lae, et d'une attaque sur Salamaua en Nouvelle-Guinée, le . Le , pendant la bataille de la mer de Corail, le Phelps assiste l'USS Yorktown. Le destroyer sabordera de deux torpilles le Lexington sérieusement endommagé pour éviter qu'il ne tombe entre les mains ennemies[1],[2].

Opérations dans le Pacifique sud-ouestModifier

En , il protège les porte-avions américains ayant porté un coup dur à la marine japonaise pendant la bataille de Midway. En , il assiste les forces envahissant Guadalcanal. Après une visite sur la côte ouest en octobre, le navire participe aux débarquements sur Attu (Alaska) en . Après avoir bombardé Kiska, il appuie les débarquements à Butaritari en . Durant la campagne des îles Marshall en , le Phelps bombarde Kwajalein et Eniwetok. Le mois suivant, il surveille des pétroliers lors d'une frappe sur les Palaos et en juin, bombarde Saipan pour protéger les forces américaines ayant été débarquées le 15.

Opérations dans l'AtlantiqueModifier

Après les opérations à Saipan, le destroyer transite par le canal de Panama pour Charleston, en Caroline du Sud. Arrivant à destination le , son armement est modifié. Après l'achèvement des travaux, le Phelps appareille de Norfolk (Virginie) en novembre, et escorte un convoi jusqu'à Mers-el-Kebir, en Algérie. Après trois autres missions d'escorte de convois vers la Méditerranée en 1945, le destroyer rejoint New York le .

Fin de serviceModifier

Le Phelps est retiré du service le , et rayé du Naval Vessel Register le . Il fut mis au rebut peu après par la société Northern Metals Co. de Philadelphie, en Pennsylvanie.

DécorationsModifier

Le Phelps a reçu 12 Service star pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Notes et référencesModifier

  1. David H. Lippman, « World War II Plus 55 » (consulté le 1er avril 2009)
  2. « USS Phelps » (consulté le 2 avril 2009)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier