Ouvrir le menu principal

Troisième bataille d'al-Malikiyya

bataille de la guerre israélo-arabe de 1948-1949
troisième bataille d'al-Malikiyya
Description de cette image, également commentée ci-après
Soldats israéliens se rendant à al-Malikiyya
Informations générales
Date 5 et
Lieu Malkya, Galilée
Issue Victoire libanaise
Belligérants
Drapeau d’Israël IsraëlDrapeau du Liban Liban
Commandants
général Fouad Chéhab
Forces en présence
436 hommes
Pertes
8 tués[1]

Guerre israélo-arabe de 1948-1949

Batailles

Opération Namal · Bataille de Latroun · Bataille d'al-Malikiyya · Campagne des 10 jours · Opération Dani · Opération Dekel · Opération Kedem · Opération Avak · Opération Yoav · Bataille d'El-Magdel · Opération Hiram · Opération Horev · Bataille de Nitzanim · Opération Nahshon

Coordonnées 33° 05′ 54″ nord, 35° 30′ 40″ est

La troisième bataille d'al-Malikiyya est livrée les 5 et le long de la frontière entre Israël et le Liban pendant la guerre israélo-arabe de 1948-1949.

DéroulementModifier

Situé en Galilée, al-Malikiyya est un village chiite palestinien qui domine la vallée du Houla et qui présente un intérêt stratégique important car il commande les voies d'accès vers Nazareth et Acre. Abandonné par ses habitants, trois batailles s'y déroulent durant la guerre de 1948-49. La première livrée le 15 mai 1948 voit la victoire des volontaires de l’armée de libération arabe (ALA) qui s'empare du village lequel est repris par la brigade israélienne Yiftah lors d'une seconde bataille les 28/29 mai suivants. Lors de la troisième, un bataillon de l'armée libanaise reprend la localité à la brigade Oded, récemment formée et venue relever la brigade Yiftah redéployée dans le secteur de Latroun pour faire face à la Légion arabe.

Les combats durent une dizaine d'heures, l'armée libanaise prétendant, à leur issue, avoir mis hors de combat près d'une centaine d'Israéliens, alors que ces derniers admettent 8 tués[1]. Cette bataille qui est la première livrée par l'armée libanaise depuis l'accession du Liban à l'indépendance[2] constitue également la seule opération offensive libanaise du conflit.

Al-Malikiyya,évacué par ses défenseurs libanais et palestiniens, est repris sans combat par les Israéliens lors de l'opération Hiram le 31 octobre 1948[3].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Stéphane Malsagne, L’armée libanaise dans la guerre de Palestine (1948-1949)
  2. Boutros Dib, Histoire du Liban page 898
  3. Benny Morris, 1948 page 343

SourcesModifier

  • Boutros Dib (dir.), Histoire du Liban, ouvrage collectif, éditions Philippe Rey, Paris, 2006, (ISBN 2848760737)
  • Chaim Herzog, The Arab-Israeli Wars, Arms and Armour Press, Londres, 1984
  • Stéphane Malsagne, L’armée libanaise dans la guerre de Palestine (1948-1949) : vers un renouveau historiographique dans Confluences Méditerranée n° 66, L'Harmattan, mars 2008
  • Benny Morris, 1948, the First Arab-Israeli war, Yale University Press, , New Haven and London, 2008, (ISBN 978-0-300-15112-1)
  • Pierre Razoux, Tsahal, nouvelle histoire de l'armée israélienne, collection Tempus, Éditions Perrin, Paris, 2008, (ISBN 9782262027926)