Tristan et Yseult (film, 2006)

film sorti en 2006
Tristan et Yseult
Titre original Tristan & Isolde
Réalisation Kevin Reynolds
Scénario Dean Georgaris
Acteurs principaux
Sociétés de production Scott Free Productions
Franchise Pictures
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la Tchéquie République tchèque
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre aventures
Durée 125 minutes
Sortie 2006


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tristan et Yseult (Tristan & Isolde) est un film américano-germano-britannico-tchèque réalisé par Kevin Reynolds et sorti en 2006.

Il s'agit d'une libre adaptation cinématographique de la légende celtique de Tristan et Iseut, datant de l'Âge sombre de l'île de Bretagne, après la chute de l'Empire romain.

SynopsisModifier

Après le retrait des troupes de l'Empire romain, les seigneurs anglais sont sous la menace du roi d'Irlande, Donnchadh. Le seigneur Marc'h de Cornouaille veut s'opposer à lui en unifiant les tribus anglaises et enfin apporter la stabilité au royaume. Tristan a grandi aux côtés du seigneur, sa famille ayant été massacrée par les Irlandais. Le jeune homme est désormais le meilleur combattant de Cornouaille. Après une bataille, Tristan est fortement blessé. Il est secouru et soigné en toute discrétion par une jeune femme. Il s'agit de la belle Yseult, qui n'est autre que la fille du roi irlandais Donnchadh. Malgré cela, les deux jeunes gens vont tomber amoureux.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteurs délégués : John Hardy, Frank Hübner, Jim Lemley, Ridley Scott, Tony Scott et Matthew Stillman
  États-Unis :
  France :

DistributionModifier

 
Tristan et Yseult, de Edmund Blair Leighton (1902)
Source : Voxofilm et Doublage Québec

N. B. : le doublage a été effectué en Belgique, mais seuls 2 français, Yves Barsacq et Jean-Claude Sachot, y ont participé.

ProductionModifier

 
Le château de Průhonice et une partie de son parc

Peu avant de tourner son premier long métrage, Les Duellistes (1977), Ridley Scott évoque l'idée d'un film inspiré de la légende de Tristan et Iseut. Il projette d'en faire son second film mais préfère finalement tourner Alien, le huitième passager (1979)[1]. Ridley Scott réalisera plus tard un film inspiré de ce souhait initial, Legend (1985)[2]. Bien des années plus tard, Ridley Scott et son frère Tony produisent finalement une adaptation de la légende. Le film est également produit par la société Franchise Pictures. Il s'agit de l'un des derniers projets de la société d'Elie Samaha, qui fera ensuite faillite[1].

Pour le style visuel du film, Kevin Reynolds et son équipe ont extrapolé par rapport à des documents d'époque :

« Personne ne sait vraiment à quoi ressemblait précisément le tout début du Moyen-Âge. C'est à la fois un avantage et un inconvénient. Pour préciser la vision de ce monde, nous sommes partis des documents concernant la période pendant laquelle l'influence romaine était très forte, aux environs du Ve siècle, puis nous avons étudié des documents du IXe siècle, date à laquelle on recommence à trouver des traces de ce qui se faisait. Entre les deux, nous avons extrapolé[3]. »

Le tournage a lieu en Irlande (région du Connemara, etc.) et en République tchèque : Průhonice (son château et son parc), Prague, Křivoklát, studios Barrandov[4]. Le réalisateur Kevin Reynolds évoque les complications du tournage en Irlande : « Tourner sur la côte irlandaise était un cauchemar logistique, car nous devions nous battre contre la météo qui change sans cesse et transporter tout ce que nous ne pouvions pas trouver sur place, mais cela en valait vraiment la peine. Ces paysages sont magnifiques et apportent au film une dimension, un souffle qu'aucun trucage n'aurait pu lui offrir[3] ».

AccueilModifier

CritiquesModifier

Le film reçoit des critiques globalement négatives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 31% d'opinions favorables pour 121 critiques et une note moyenne de 4,8810[5]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 49100 pour 30 critiques[6].

En France, le film obtient une note moyenne de 35 sur le site AlloCiné, qui recense 2 titres de presse[7].

Certains journalistes ont reproché au scénario du film d'avoir « vidé le récit de son charme mystérieux »[8]. Contrairement à la tradition littéraire, il n'est pas question ici de filtre d'amour, mais d'amour véritable. « La notion de fatalité qui fait la richesse du mythe disparaît, on se retrouve alors dans une prévisible et simplette histoire d'amour »[9].

James Franco avouera plus tard regretter d'avoir tourné ce film[1].

Box-officeModifier

Le film est un échec au box-office avec 28 millions de dollars de recettes mondiales, pour un budget estimé à 31 millions de dollars[10].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis
  Canada
14 734 633 $[11] [12] 11[12]
  France 572 entrées[13] - -

  Total mondial 28 047 963 $[11] - -

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  2. (en) « James Franco’s Favorite Mistake: Filming Tristan & Isolde », sur Newsweek.com (consulté le 6 décembre 2016)
  3. a et b Secrets de tournage - Allociné
  4. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  5. (en) « Tristan & Isolde (année) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 11 juin 2020)
  6. (en) « Tristan & Isolde Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 11 juin 2020)
  7. « Tristan et Yseult - critiques presse », sur AlloCiné (consulté le 11 juin 2020)
  8. Liam Engle, « Tristan + Yseut : Démistification », sur Film de Culte (consulté le 8 février 2019)
  9. Anne Dessuant, « Tristan et Yseult de Kevin Reynolds : L'essentiel », sur Télérama (consulté le 8 février 2019)
  10. « Tristan et Yseult », sur CinéSéries (consulté le 11 juin 2020)
  11. a et b (en) « Tristan & Isolde », sur Box Office Mojo (consulté le 11 juin 2020)
  12. a et b (en) « Tristan & Isolde - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 11 juin 2020)
  13. « Tristan et Yseult », sur JP's Box-office (consulté le 11 juin 2020)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier