Ouvrir le menu principal

Transport ferroviaire en Andorre

Le transport ferroviaire en Andorre n'existe pas car l'Andorre ne possède pas de lignes de chemin de fer. Néanmoins des lignes de bus permettent de relier Andorre-la-Vieille avec des gares du réseau français proche et des projets d'embranchements pour relier la principauté au réseau espagnol existent.

Connexions au réseau françaisModifier

 
Gare d'Andorre - L'Hospitalet

Bien qu'il n'y ait pas de réseau ferré andorran, la ligne française de Portet-Saint-Simon à Puigcerda qui relie Toulouse à l'Espagne passe à deux kilomètres de la principauté. Deux lignes de bus relient Andorre-la-Vieille au réseau français. La première connecte la capitale andorrane à la gare SNCF d'Andorre - L'Hospitalet qui est la plus proche de la principauté. La deuxième dessert la gare de Latour-de-Carol - Enveitg. Ces lignes de bus permettent donc de relier indirectement l'Andorre à Toulouse et au réseau de TGV français ainsi qu'au réseau espagnol de la Renfe vers Barcelone.

L'idée d'un métro reliant la gare de Porta au Pas de la Case a été évoquée en 2019[1].

Projets de connexion au réseau espagnolModifier

Les projets pour relier la principauté d'Andorre au réseau ferré espagnol sont anciens. La bonne conjoncture économique des années 2000 les a remis au goût du jour, et les deux projets actuellement à l'étude s'inscrivent dans la lignée d'un ancien projet de voie ferrée entre Puigcerda et Lleida[2]. Ainsi plusieurs réunions ont eu lieu entre les gouvernements andorran, catalan et espagnol pour étudier les différentes possibilités de connexion entre l'Andorre et les réseaux espagnol (ADIF) et catalan (FGC).

Ligne Andorre-BarceloneModifier

La ligne ferroviaire espagnole Barcelone-Puigcerdà qui relie la capitale catalane à la France passe à proximité de l'Andorre. L'idée ancienne de prolonger cette ligne jusqu'en Andorre via la vallée du Sègre est à nouveau régulièrement évoquée depuis les années 2000[3]. Un des projets étudiés prévoit la création d'un embranchement de cette ligne pour desservir la principauté créant ainsi une ligne Andorre-Barcelone. Cet embranchement quitterait la ligne existante à Puigcerdà ou à Toses et relierait l'Andorre via la Seu d'Urgell. Ce projet était défendu en 2008 par le gouvernement d'Andorre (alors dirigé par Albert Pintat Santolària) et par les conseils des comarques d'Osona, de Ripollès, de la Cerdanya et d'Alt Urgell. Cette nouvelle ligne augmenterait potentiellement le trafic de la ligne existante de 110 000 voyageurs[4].

La ligne existante appartient à l'ADIF et dépend donc du ministère espagnol de l'équipement.

Ligne Andorre-LleidaModifier

La ligne ferroviaire catalane Lleida-La Pobla de Segur, qui appartient aux FGC et dépend donc de la Generalitat de Catalogne, permettrait également de desservir l'Andorre. Le conseil provincial de Lleida a demandé une étude concernant le prolongement de cette ligne vers le Nord, entre la Pobla de Segur à la Seu d'Urgell. En mai 2011, tous les groupes du parlement de Catalogne ont voté une motion demandant au gouvernement catalan de commencer les travaux et d'étudier un prolongement ultérieur vers l'Andorre[5]. Cette connexion nécessiterait l'approbation du gouvernement espagnol puisqu'il s'agit de relations internationales et comporterait un tunnel d'une vingtaine de kilomètres[6].

Notes et référencesModifier

  1. « Ce projet fou de métro pour relier la France à l'Andorre », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  2. (ca) Juan Simón Muzás, « El Ferrocarril del Segre », Viure als Pirineus,‎ (lire en ligne)
  3. (es) « El alcalde de La Seu propone la prolongación hasta Andorra del tren », El País,‎ (lire en ligne)
  4. (ca) « Estudiaran si es pot fer arribar el tren a Andorra aprofitant la línia de Puigcerdà. », directe!cat,‎ (lire en ligne)
  5. (ca) « S’aprova el perllongament de la línia de la Pobla fins a la Seu d’Urgell », NacíoLleida,‎ (lire en ligne)
  6. (ca) « Ferrocarril La Pobla de Segur - La Seu d'Urgell », sur Observatori de projectos i debats territorials de Catalunya

Voir aussiModifier