Tranquillo Cremona

peintre italien
Tranquillo Cremona
Anonimo Ritratto del pittore Tranquillo Cremona (modificato in origine).jpg
Tranquillo Cremona - Milan, Palazzo di Brera
Naissance
Décès
(à 41 ans)
Milan
Sépulture
Nationalité
Activité
Lieu de travail
Mouvement

Tranquillo Cremona (né à Pavie le – mort à Milan le ) est un peintre italien du XIXe siècle. Il est le demi-frère du célèbre théoricien de l'élasticité Luigi Cremona.

BiographieModifier

Tranquillo Cremona, frère du mathématicien Luigi Cremona, suit des études supérieures au lycée classique Ugo Foscolo de Pavie.

Tranquillo Cremona meurt le matin du à Milan, à l'âge de 41 ans.

ŒuvreModifier

Il est l'un des initiateurs du mouvement scapigliatura en peinture, s’inspirant de Francesco Hayez mais avec un goût chromatique d'ascendance vénitienne (le jeune artiste séjourne à Venise entre 1852 et 1859, où il fréquente l'Académie). Par la suite, le langage de l'artiste se tourne vers la recherche d'effets vaporeux et doux, obtenus par la prévalence du sfumato sur le contour, en accord avec la théorie de l'indéfini suggestion musicale vers lequel tendent tous les arts et dont Giuseppe Rovani est devenu un partisan dans son livre Le tre arti (1874).

En 1870, Cremona parvient à ces résultats, quand il présente I cugini, résultat des recherches et des études de la période précédente (thème peut-être inspiré et expériences biographiques de son ami Carlo Dossi). Il s'agit d'œuvres qui ne peuvent manquer de surprendre et non de scandaliser le milieu milanais, dominé par le réalisme guindé de Giuseppe Bertini dont il fut également un élève.

  • Ritratto di Ludovico Lipparini (1858)
  • Ritratto di Camillo Benso, Conte di Cavour
  • Ritratto di Vittorio Emanuele II
  • Marco Polo alla Corte del Gran Khan (1863)
  • Ritratto di Nicola Massa (1867)
  • Ritratto di Carlo Dossi (1867)
  • I cugini (1870)
  • Silenzio amoroso (1873)
  • Edera (1878)
  • In ascolto (1874)
  • Ripassando la lezione
  • Le curiose
  • Fanciulla malata
  • Calice Amaro
  • La melodia (1874)
  • Portrait de Madame Deschamps (1875), huile sur toile, 71 × 95 cm, Galerie d'art moderne de Milan[1]


MuséesModifier

Liste des musées qui possèdent des œuvres de l'artiste :

NoteModifier

RéférencesModifier

  1. D. Durbé, Le Post-Impressionnisme, Paris, Rive-Gauche ProductionsColl. Art en Mouvement, , 351 p. (ISBN 2 86535 023 1), p. 58 La Tradition réaliste
  2. Museo cantonale d'arte de Lugano: Tranquillo Cremona

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :