Ouvrir le menu principal

Le tramway de Romainville est un tramway mis en service le 1er juin 1896, entre la place de la République à Paris et Romainville. La concession est attribuée à Monsieur Larmoyer le 18 aout 1893[1] qui la cède à Monsieur Jean Claret.

À ce dernier se substitue la Compagnie du tramway de Paris à Romainville (TR). Monsieur Jean Claret est nommé président du conseil d'administration de cette société.

En 1900, le 3 mars, la compagnie est absorbée par la nouvelle Compagnie des tramways de l'Est parisien (EP) et la ligne est alors intégrée au réseau de cette compagnie.

La ligne avait une longueur de 7 km. L'alimentation électrique se faisait par un système de plots système Claret et Vuilleumier[2]. Ce système est abandonné pour l'emploi du fil aérien en 1900.

À partir de 1900, la ligne est prolongée par la compagnie EP dans Paris vers l'Opéra et au-delà de Romainville, vers Noisy-le-Sec et Les Pavillons-sous-Bois. Elle devient la ligne 1 de la compagnie EP puis la ligne 95a de la STCRP (Société des transports en commun de la région parisienne). La ligne disparait le 17 décembre 1934.

Le tracéModifier

La ligne partait de la place de la République à Paris, empruntait l'avenue de la République puis l'avenue Gambetta. Elle franchissait ensuite la porte de Romainville (aujourd'hui Porte des Lilas) puis traversait les communes du Pré-Saint-Gervais, Les Lilas et Romainville. Le dépôt se trouvait aux Lilas.

Matériel roulantModifier

 
Patin de captage d’alimentation sous la caisse d’une motrice de 1896

Il se composait de vingt motrices[3] munies d'une impériale (nom donné à l'étage supérieur). Les motrices possédaient un frotteur sous le châssis pour capter le courant[4]

Notes et référencesModifier

  1. Guide des sources de l'histoire des transports publics urbains à Paris et en Île-de-France, sur Google livres, consulté le 29 mai 2011.
  2. Bulletin des lois, 1901, sur Google livres, consulté le 29 mai 2011.
  3. Photo sur le site de l'AMTUIR, consultée le 29 mai 2011.
  4. Portefeuille économique des machines, de l'outillage et du matériel, 1897, sur gallica.bnf.fr, consulté le 24 octobre 2013.

BibliographieModifier

  • Les tramways Parisiens, Jean Robert, Paris 1992, 3e édition
  • Guide des sources de l'histoire des transports publics urbains à Paris et en Île-de-France, Henri Zuber, Sheila Hallsted-Baumert, Claude Berton, Publication de la Sorbonne, 1998

Voir aussiModifier