Ouvrir le menu principal

Traité de paix israélo-égyptien

Sadate, Carter et Begin lors de la cérémonie de signature.

Le traité de paix israélo-égyptien est signé le 26 mars 1979 à Washington, à la suite des accords de Camp David de 1978. L'Égypte est le premier pays arabe à signer un traité de paix et à reconnaître Israël. La Jordanie n'en fera de même qu'en 1994 avec le traité de paix israélo-jordanien.

Le traité de paix est signé 16 mois après la visite du président égyptien Anouar el-Sadate en Israël en 1977 et après d'intenses négociations. Même après l'échéance des accords de Camp David, il n'y avait aucune certitude quant à la signature d'un traité, l'Égypte étant soumise à une forte pression des autres pays arabes.

Les éléments principaux du traité sont la reconnaissance réciproque des deux pays, la fin de l'état de guerre qui existait depuis 1948 et le retrait israélien des forces militaires et des implantations civiles (notamment Yamit et Taba) de la péninsule du Sinaï occupée par Israël depuis 1967. Les négociations ont commencé sur la base de l'armistice de février 1949 signé à Rhodes.

Le traité assure également la libre circulation des navires israéliens dans le canal de Suez et la reconnaissance du détroit de Tiran et du golfe d'Aqaba comme voies de navigation internationales.

Articles connexesModifier