Ouvrir le menu principal
Léon Trotski (à droite) dans le wagon de son train blindé, 1920.

Le train de Trotski était le train blindé personnel de Léon Trotski, le Commissaire populaire de la défense d'Union soviétique, dont il prit possession en août 1918. Il comprenait une station de télégraphe, une imprimerie, une station de radio, un garage automobile et un petit escadron aérien. Le personnel du train incluait de nombreux spécialistes des achats militaires et civils soviétiques. Un journal spécial, V Pouti (russe : В пути, En route), organe de propagande de l'Armée rouge, y était publié. Pendant la Guerre civile russe, le train a reçu la visite de dirigeants bolcheviks importants, y compris Joseph Staline. Le « Train de la Victoire » a contribué à la constitution de l'Armée rouge et à la consolidation subséquente du pouvoir des bolcheviks en Russie soviétique.

Sources et autres lecturesModifier

  • Heyman N. M. Leon Trotsky and the Birth of the Red Army // Army Quarterly and Defence Journal. 1975. Vol 105, No. 4. pp. 407–418.
  • Heyman N. M. Leon Trotsky : propagandist to the Red Army // Studies in Comparative Communism: Trotsky and Trotskyism in perspective. Los Angeles, Cal.: Univеrsity of Southern California, 1977. Vol. 10, No. 1–2. pp. 34–43. DOI:10.1016/S0039-3592(77)80073-2.
  • Leon Trotsky's Armored Train // Russia in war and revolution, 1914—1922 : a documentary history / ed. J. W. Daly, L. T. Trofimov. Indianapolis, Ind.: Hackett, 2009. (ISBN 978-0-87220-987-9).
  • Tarkhova N. S. Trotsky's Train. Unknown Page in the History of the Civil War // The Trotsky Reappraisal / ed. by T. Brotherstone and P. Dukes. Edinburgh: Edinburgh University Press, 1992. (ISBN 9780748603176).
  • Winsbury R. Trotsky's War Train // History Today Magazine. 1975. August, Vol. 2, No. 8. pp. 523–531.