Ouvrir le menu principal

Tours préliminaires à la Coupe du monde de football

Les Tours préliminaires à la Coupe du monde de football sont des procédés de sélection par lesquels les différentes fédérations inscrites et membres de la FIFA, représentant chacune une nation, doivent passer pour participer à la phase finale de la Coupe du monde de la FIFA. Ces sélections permettent de qualifier 32 équipes (actuellement) pour le tournoi final de la Coupe du monde.

Autrefois entièrement prises en charge par la FIFA, les compétitions de qualification sont actuellement gérées par les six confédérations continentales : la CAF (Afrique), l'AFC (Asie), l'UEFA (Europe), la CONMEBOL (Amérique du Sud), l'OFC (Océanie) et la CONCACAF (Amérique du Nord, centrale et Caraïbes). Avant le début des qualifications, la FIFA alloue à chaque confédération un quota de places pour le tournoi final, selon la présence d'équipes relativement fortes dans chacun des continents.

À l'exception notable de l'Italie en 1934, l'équipe du pays hôte reçoit d'office une place pour le tournoi final et ne participe donc pas à ces tours préliminaires. Jusqu'en 2002, le tenant du titre était également qualifié d'office. Hormis cela, les résultats de la précédente Coupe du monde n'influent pas sur le processus de qualification — contrairement à beaucoup d'autres sports.

HistoireModifier

Les tours préliminaires à la Coupe du monde ont évolué dans le temps. En 1930, le tournoi final se faisait sur invitations, alors que désormais, les préliminaires représentent une sélection de deux ans et demi parmi plus de 200 fédérations à travers le monde.

Le nombre de places en phase finale a régulièrement augmenté : 16 jusqu'en 1978, puis 24 entre 1982 et 1994, 32 de 1998 à 2022, et enfin 48 en 2026. Cependant, le système de qualification préliminaire est resté le même ; en général, il s'agit d'équipes d'une même confédération réparties équitablement en groupes, avec des tours éliminatoires avant (pour éliminer les plus faibles) ou après (barrages continentaux et/ou intercontinentaux qui qualifient pour la phase finale).

Nombre de places par confédérationModifier

Ce tableau montre le nombre de places qualificatives attribuées par la FIFA pour chaque continent à chaque phase finale. Les places qui peuvent être obtenues après un match de barrages sont notées 0,5 ; après deux barrages, 0,25.

"+T" = place pour le tenant du titre. "+H" = place pour le(s) pays hôte(s) de la phase finale. En gras les confédérations qui ont remporté les barrages inter-continentaux.

Nombre de places allouées à chaque confédération
Zone continentale 1934
 
(16)
1938
 
(15)[1]
1950
 
(13)[2]
1954
 
(16)
1958
 
(16)
1962
 
(16)
1966
 
(16)
1970
 
(16)
1974
 
(16)
1978
 
(16)
1982
 
(24)
1986
 
(24)
1990
 
(24)
1994
 
(24)
1998
 
(32)
2002
  
(32)
2006
 
(32)
2010
 
(32)
2014
 
(32)
2018
 
(32)
2022
 
(32)
2026
   
(48)
Afrique 1 / / / 0,5[3] 0.5[4] 1 1 1 1 2 2 2 3 5 5 5 5
+H
5 5 5 9
Asie 1 1[2] 1 0,5[4] 1 1 1 2 2 2 2 3,5 2,5
+2H
4,5 4,5 4,5 4,5 4,5
+H
8
Océanie / / / / / / 0,5 0,5 0,25[5] 0,5 0,5 0,5 0,5 0,5 0,5 0,5 1
Europe 12 11[1]
T H
7[2]
+T
11
+H
9,5[3]
+T+H
9[4] 9
+H
8
+T
8,5
+H
8,5
+T
13
+H
12,5
+T
13
+H
12
+T
14
+H
13,5
+T
13
+H
13 13 13
+H
13 16
Amérique du Nord
et Caraïbes
1 1 2 1 1 0,5 1 1
+H
1 1 2 1
+H
2 1,25[5]
+H
3 3 3,5 3,5 3,5 3,5 3,5 3
+3H
Amérique du Sud 2 1 4
+H
1
+T
3 3,5
+T+H
3
+T
3 2,5
+T
2,5
+H
3
+T
4 2,5
+T
3,5[5] 4
+T
4,5 4,5 4,5 4,5 4,5 4,5 6
Total 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 24 24 24 24 32 32 32 32 32 32 32 48[6]

Nombre de participants aux tours préliminairesModifier

Le nombre de fédérations participantes aux qualifications, et donc le nombre de matchs joués, a augmenté au fil du temps.

Nombre d'équipes inscrites par continent
Zone continentale 1934
 
(16)
1938
 
(15)
1950
 
(13)
1954
 
(16)
1958
 
(16)
1962
 
(16)
1966
 
(16)
1970
 
(16)
1974
 
(16)
1978
 
(16)
1982
 
(24)
1986
 
(24)
1990
 
(24)
1994
 
(24)
1998
 
(32)
2002
  
(32)
2006
 
(32)
2010
 
(32)
2014
 
(32)
2018
 
(32)
Afrique 3 1[7] 0 1[8] 11 6 21 13 24 26 29 29 26 40 38 51 51 53 52 54
Asie 3[9] 4 6[10] 5 7 18 22 21 27 26 29 36 42 39 43 43 46
Océanie[p 1] 0 0 0 0 0 0 4 5 7 10 10 12 11 11 11
Europe 21 24[11] 19 27[12] 29 30 33 31 33 32 34 33 33 39 50 51 52 53 53 53
Amérique du Nord, Centrale
et Caraïbes
4 6 3 5[13] 6 8 10 14 14 17 15 18 16 23 30 35 34 35 35 35
Amérique du Sud 4 3[14] 8 6[15] 9 9 10 10 10 10 10 10 10 9 10 10 10 10 10 10
Inscriptions (total)[p 2] 32 37 34 45 55 56 74 75 99 107 109 121 116 147 174 199 198 205 204 209
Participants[p 3] 27 21 19 33 46 49 51 68 90 95 103 110 103 130 168 193 194 200[p 4] 203
Qualifiés sans jouer[p 5] 2 4 (+2) 5 (+2) 1 (+2) (+2) (+2) (+2) (+2) (+2) (+2) (+2) (+2) (+2) (+2) (+2) (+3) (+1) [p 4] (+1) (+1)
Matchs joués 26 22 26 57 89 92 127 172 226 252 306 308 314 497 643 777 847 853 828
Buts inscrits 141 96 121 208 341 325 393 542 620 723 797 801 735 1446 1922 2452 2464 2344 2303
Buts/match (moyenne) 5,22 4,36 4,65 3,65 3,83 3,53 3,09 3,15 2,74 2,87 2,60 2,60 2,34 2,91 2,99 3,16 2,91 2,75 2,81
  1. La Confédération d'Océanie de football a utilisé les préliminaires à la Coupe du monde comme partie ou intégralité la Coupe d'Océanie des nations, certains pays non inscrits à la FIFA peuvent participer à des matches en même temps que les préliminaires. Dans les préliminaires 2006, la Nouvelle-Calédonie fut incluse dans le tournoi sans être membre de la FIFA à ce moment. Ils furent toutefois inclus parmi les 12 nations ayant joint la FIFA pendant les qualifications, alors qu'ils venaient d'être éliminés quelques jours plus tôt. Une situation similaire s'est produite avec le Monténégro pour les préliminaires 2010, non admis à la FIFA à leur commencement. Dans un cas opposé, les Tuvalu ont fait partie du tournoi de football des Jeux du Pacifique Sud 2007, qui sert en partie de préliminaires à la Coupe du monde 2010 : ils ne font pas partie des onze membres de l'OFC, mais leurs résultats auront un impact sur les préliminaires.
  2. Inclus les qualifiés d'office pour la phase finale. Inclus les inscriptions non validées par la FIFA.
  3. Participants effectifs à la phase éliminatoire uniquement : nombre d'équipes ayant joué au moins un match de qualification.
  4. a et b Bien que l'Afrique du Sud soit qualifiée d'office pour 2010 en tant que pays organisateur, elle participe aux éliminatoires de la zone CAF en raison de la double-utilisation des matchs qui servent dans le même temps de préliminaires à la Coupe du monde et d'éliminatoires à la Coupe d'Afrique des nations (disputée six mois avant le mondial). L'Afrique du Sud devient ainsi le premier pays hôte à disputer la phase préliminaire de la Coupe du monde depuis 1934.
  5. Qualifiés par forfait d'un ou plusieurs adversaires, sans avoir eu à disputer le moindre match éliminatoire. Plus entre parenthèses les qualifiés d'office.

Notes et référencesModifier

  1. a et b En 1938, l'Autriche ne put participer à la suite de son annexion par l'Allemagne. D'où la présence de quinze équipes et non seize, dont 12 européennes, en phase finale.
  2. a b et c En 1950, l'Inde, l'Écosse et la Turquie déclarèrent forfait après leur qualification. Ainsi seulement 13 équipes prirent part à la Coupe du monde.
  3. a et b En 1958, il était prévu que l'Afrique et l'Asie bénéficient d'une place commune et l'Europe de 9 places. Cependant après qu'Israël ait remporté sans jouer la zone Afrique-Asie à la suite des forfaits de ses adversaires, un match de barrage fut organisé entre Israël et le Pays de Galles. Le règlement imposait en effet que désormais toute équipe non qualifiée d'office dispute au moins un match éliminatoire pour avoir la possibilité de participer à la phase finale. Ainsi on considère que l'Afrique et l'Asie bénéficie de 0,5 place et l'Europe de 9,5 places.
  4. a b et c En 1962, l'Europe bénéficiait de 8 places ainsi que de deux places pour les matchs de barrages. 8 + 0,5 + 0,5 nous donne ainsi 9 places. Les deux équipes européennes jouèrent respectivement contre une équipe africaine et une équipe asiatique et l'emportèrent toutes les deux. Ainsi 10 équipes européennes participèrent à la phase finale.
  5. a b et c En 1994, les barrages se sont déroulés sur deux tours. Une équipe d'Océanie rencontrait une équipe de la zone CONCACAF (Amérique du Nord et Caraïbes) au premier tour. Le vainqueur de ce barrage affrontait ensuite au second tour une équipe sud-américaine.
  6. Les deux dernières places seront attribuées à l'issue de barrages inter-continentaux.
  7. La seule équipe africaine inscrite en 1938 (Égypte) dispute les éliminatoires dans la zone Europe.
  8. Tout comme en 1938, l'Égypte est la seule nation africaine inscrite et elle participe aux éliminatoires dans la zone Europe
  9. L'une des trois équipes asiatiques inscrites, la Palestine mandataire, dispute les éliminatoires de 1938 dans la zone Europe.
  10. Seulement trois équipes sur les six sont effectivement engagées dans le groupe de la zone Asie : deux inscriptions (Inde et Viet-Nam) sont refusées tandis que Israël est reversé dans la zone Europe.
  11. Dont une inscription refusée (Espagne)
  12. Dont une inscription refusée (Islande).
  13. Dont deux inscriptions refusées (Costa Rica et Cuba).
  14. La Colombie, l'une des trois équipes membres de la CONMEBOL (Amérique du sud) inscrites pour 1938, dispute les éliminatoires dans la zone Amérique du nord, centrale et Caraïbes.
  15. Dont une inscription refusée (Bolivie).

Voir aussiModifier