Tourbillon (vaisseau)

Tourbillon
Image illustrative de l’article Tourbillon (vaisseau)
Un petit vaisseau de guerre vers 1680 d'un type voisin du Tourbillon
Type Vaisseau de ligne de 5e rang
Histoire
A servi dans Pavillon de la marine royale française Marine royale française
Chantier naval Brest
Lancement 1670
Statut Retiré du service en 1695
Caractéristiques techniques
Longueur ~ 29 m
Maître-bau ~ 8 m
Déplacement 300−350 tonneaux

Le Tourbillon est un navire de guerre français de 1670 à 1695. C'est un vaisseau de cinquième rang, portant 28 canons.

HistoriqueModifier

Bien que classé comme vaisseau de cinquième rang, ses dimensions modestes font de lui plutôt une frégate : 300 à 350 tonneaux ; longueur d'environ 29 mètres et largeur d'environ 8 mètres. L'armement est composé de pièces de 8 livres dans la batterie basse. L'équipage comptait entre 130 et 140 hommes, encadrés par 4 ou 5 officiers.

Il est construit à Brest entre février et à la fin de la première vague de construction des débuts du règne de louis XIV et du ministériat de Colbert. Sous le commandement du capitaine de vaisseau Louis de Hally, avec Louis Ancelin de Gémozac à bord, il sert à la reconnaissance des côtes de Guinée (Ghana)[1].

Rebaptisé le Pétillant à partir du , il est sorti de la liste des vaisseaux du roi en 1694 ou 1695[2],[3],[4].

Notes et référencesModifier

  1. Les relations de ce voyage ont été publiées dans : Chouin, G., Colbert et la Guinée. Le Voyage en Guinée de Louis de Hally et Louis de Gémozac (1670-1671). Sepia, Collection l'Afrique aux Sources, 2011.
  2. Demerliac, A., La Marine de Louis XIV. Nomenclature des vaisseaux du roi-soleil de 1661 à 1715, éditions Oméga, Nice, 1992, p. 41, 175.
  3. Archives Nationales, Marine B5-1 : 258-259, 368, 370, 372-372v.
  4. Archives Nationales, Marine, B5-2 : 48-50.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Michel Vergé-Franceschi (dir.), Dictionnaire d'histoire maritime, Paris, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1508 p. (ISBN 2-221-08751-8)
  • Jean Meyer et Martine Acerra, Histoire de la marine française : des origines à nos jours, Rennes, Ouest-France, , 427 p. [détail de l’édition] (ISBN 2-7373-1129-2, notice BnF no FRBNF35734655)
  • Alain Boulaire, La Marine française : De la Royale de Richelieu aux missions d'aujourd'hui, Quimper, éditions Palantines, , 383 p. (ISBN 978-2-35678-056-0)
  • Étienne Taillemite et Maurice Dupont, Les Guerres navales françaises : du Moyen Âge à la guerre du Golfe, Paris, SPM, coll. « Kronos », , 392 p. (ISBN 2-901952-21-6)
  • Patrick Villiers, Jean-Pierre Duteil et Robert Muchembled (dir.), L'Europe, la mer et les colonies : XVIIe – XVIIIe siècle, Paris, Hachette supérieur, coll. « Carré histoire », , 255 p. (ISBN 2-01-145196-5)
  • Onésime Troude, Batailles navales de la France, t. 1, Paris, Challamel aîné, 1867-1868, 453 p. (lire en ligne)
  • Charles La Roncière, Histoire de la Marine française : La Guerre de Trente Ans, Colbert, t. 5, Paris, Plon, , 822 p. (lire en ligne)
  • Charles La Roncière, Histoire de la Marine française : La crépuscule du Grand règne, l’apogée de la Guerre de Course, t. 6, Paris, Plon, , 674 p. (lire en ligne)
  • Alain Demerliac, La Marine de Louis XIV : nomenclature des vaisseaux du Roi-soleil de 1661 à 1715, Nice, Omega, , 292 p. (ISBN 2-906381-15-2)
  • Jean-Michel Roche (dir.), Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, t. 1, de 1671 à 1870, éditions LTP, , 530 p. (lire en ligne)

Articles connexesModifier