Ouvrir le menu principal
Tour Europlaza (CB12)
Tour Europlaza.JPG
Histoire
Architecte
Construction
1972
Usage
Bureaux
Architecture
Hauteur de lʼantenne
Hauteur du toit
135 m
Hauteur du dernier étage
Hauteur
135 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Surface
— 50 000 m2
Étages
31
Nombre dʼascenseurs
16
Administration
Occupant
Site web
Localisation
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Hauts-de-Seine
voir sur la carte des Hauts-de-Seine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris et la petite couronne
voir sur la carte de Paris et la petite couronne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de La Défense
voir sur la carte de La Défense
Red pog.svg

La tour Europlaza (ancienne tour Septentrion) est un gratte-ciel de bureaux situé dans le quartier d'affaires de La Défense, en France, sur le territoire de la commune de Courbevoie (Hauts de Seine). Construite en 1972 et entièrement rénovée en 1999, elle est haute de 135 mètres pour 31 étages.

Sommaire

LocalisationModifier

La tour est située dans le nord-est de La Défense, en bordure du boulevard circulaire et de l'avenue André-Prottin, sur le territoire de la commune de Courbevoie. L'immeuble Cœur Défense, qui donne sur le parvis, est situé juste au sud-ouest.

HistoriqueModifier

L'architecte Pierre Dufau (1908-1985) est choisi pour construire une tour sur une parcelle alors non bâtie du nord du nouveau quartier d'affaires de La Défense[1] — d'où le premier nom de Septentrion de la tour — et alors que l'Epad n'existe pas encore. Dufau a alors déjà construit plusieurs immeubles de bureaux dont ceux de la banque Rothschild en 1969[1]. Il va concevoir cette nouvelle tour avec deux architectes travaillant dans son agence, Jean-Pierre Dacbert et Michel Stenzel (il réalisera aussi avec eux la tour First)[1].

La tour Septentrion est achevée en 1972 et elle a alors ni la même forme, ni le même statut que les autres tours de La Défense de l'époque[1]. Ces façades sont constituées de poteaux de béton armé, habillées d'un capotage en aluminium anodisé, donnant à la tour une couleur bronze[1].

La tour est entièrement rénovée en 1999 par l'agence B&B Architectes et prend alors le nom de tour Europlaza[1]. Les façades sont alors refaites en verre et granit, un mat et un toit à pans inclinés sont rajoutés et l'aménagement intérieur, entièrement refait est confié à Alberto Pinto (en)[1]. En 2015, le hall et les 3 000 m2 de jardin ont été réaménagés[2].

La tour est aujourd'hui (2019) la propriété de la société foncière française Cegereal dont c'est le plus important des 5 immeubles qu'elle possède[3].

À la fin de 2018, la valeur de la tour était estimée à 381 millions d’euros[3].

LocatairesModifier

En 2019, la tour Europlaza comptait une dizaines de locataires[3] dont Mymoneybank, Galderma, Heinz, BforBank, Robert Half, Gas Natural Fenosa et KPMG (le siège français du cabinet d'audit est situé dans la tour voisine Eqho)[3].

Avec le Brexit, l'Autorité bancaire européenne (ABE) quitte Londres pour s'installer dans la tour[4] le 3 mars 2019[5] dont elle occupe quatre étages[3].

Capgemini devrait quitter les 7 000 m2 de bureaux qu'ils y occupent avant fin 2019[3].

IconographieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g La tour Europlaza sur le site de La Défenses.
  2. "La tour Europlaza cherche à se remplir de nouveaux locataires", 19 février 2018 sur le site defense-92.fr.
  3. a b c d e et f "CeGeREAL, le propriétaire de la tour Europlaza affiche de solides résultats", 25 février 2019 sur le site defense-92.fr/
  4. « Brexit: l'autorité bancaire européenne choisit La Défense », Challenges, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 11 septembre 2018)
  5. https://www.lemonde.fr/international/article/2019/03/06/symbole-concret-du-brexit-l-autorite-bancaire-europeenne-s-installe-a-paris_5431940_3210.html