Tomu Uchida

réalisateur japonais
Tomu Uchida
内田 吐夢
Description de l'image UchidaTomu.jpg.
Nom de naissance 内田 常次郎 (Uchida Tsunejirō?)
Naissance
Okayama (Japon)
Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
Décès (à 72 ans)
Profession Réalisateur
Films notables Le Mont Fuji et la lance ensanglantée
Meurtre à Yoshiwara
Le Détroit de la faim

Tomu Uchida (内田 吐夢, Uchida Tomu?), de son vrai nom Tsunejirō Uchida (内田 常次郎, Uchida Tsunejirō?), né le à Okayama et mort le , est un réalisateur japonais.

BiographieModifier

Né à Okayama, Uchida part à 16 ans pour Yokohama pour travailler dans une fabrique de piano. Après son service militaire, il travaille comme accordeur de piano, dans une grande pauvreté. C'est durant cette période qu'il développe une passion pour le monde occidental et adopte le surnom de Tom, transcrit par deux caractères qui peuvent se lire Tomu.

Jun'ichirō Tanizaki lui offre ses premiers rôles au cinéma au début des années 1920. À partir de 1926, il travaille comme réalisateur pour la compagnie Nikkatsu. Il s'impose rapidement comme un des réalisateurs les plus importants de l'avant-guerre au Japon, avec des films comme Kagirinaki zenshin (1937) et Tsuchi (1939). Fervent nationaliste, il soutient l'aventure militariste du Japon et décide de s'exiler en 1940 en Mandchourie, alors contrôlée par le Japon, pour y tourner des films. Fait prisonnier par les Chinois, il restera en Chine jusqu'en 1953, contraint un temps au travail forcé et découvrant la pensée de Mao. La critique communiste de la société sera un élément important de sa filmographie à venir. Rentré au Japon, il travaille à la compagnie Toei et devient un spécialiste renommé du jidai-geki dans un style plus réaliste et teinté de critique sociale. C'est ainsi qu'en 1955, il tourne un des films japonais les plus importants de l'après-Seconde Guerre mondiale : Le Mont Fuji et la lance ensanglantée, où l'influence des idées communistes sur Uchida transparaît nettement dans la critique des rapports entre les classes sociales. Il tourne également des films contemporains (gendaigeki) à thème social comme La Dernière extrémité (Dotanba) en 1957 ou Le Détroit de la faim (1964). De 1961 à 1971, il réalise six films pour adapter le roman Musashi de Eiji Yoshikawa qui raconte la vie du samouraï légendaire Musashi Miyamoto (1584-1645). Tomu Uchida meurt au cours du tournage de Duel à mort (真剣勝負, Shinken shōbu?) en 1970.

Filmographie sélectiveModifier

 
La Poupée vivante (1929).
 
Taisuke Matsumoto et Isamu Kosugi dans Le Policier (1933).
 
Hisako Takihana et Yukiko Todoroki dans L'Avancée éternelle (1937).
 
Isamu Kosugi et Akiko Kazami dans La Terre (1939).
 
Affiche du film Chacun dans sa coquille (1955).

Sauf indication contraire, les titres en français se basent sur la filmographie de Tomu Uchida dans l'ouvrage Le Cinéma japonais de Tadao Satō[1].

DistinctionsModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

RécompensesModifier

SélectionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Tadao Satō, Le Cinéma japonais (tome II), Éditions du Centre Pompidou, , 324 p. (ISBN 2-85850-930-1), p. 289-290
  2. (en) Vanity Is Hell - Yamagata International Documentary Film festival
  3. (ja) « 生ける人形 (Ikeru ningyō) », sur www.nikkatsu.com, Nikkatsu (consulté le 20 décembre 2019)
  4. (ja) « 汗 (Ase) », sur www.nikkatsu.com, Nikkatsu (consulté le 20 décembre 2019)
  5. (ja) « 天国その日帰り (Tengoku sono higeari) », sur www.nikkatsu.com, Nikkatsu (consulté le 20 décembre 2019)
  6. « Jan Barujan (Jean Valjean) », sur kinematoscope.org (consulté le 20 décembre 2019)
  7. Le Policier : titre français du film lors de la rétrospective « Le Cinéma japonais » du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  8. (ja) « 第18回 無声期日本映画のスチル写真(8)─新興キネマ », sur www.nfaj.go.jp (consulté le 8 juillet 2020)
  9. La Terre : titre français du film lors de la rétrospective « Le Cinéma japonais » du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  10. Critique sur eiga go go
  11. Le Bar du crépuscule (1955) - MCJP
  12. Chacun dans sa coquille : titre français du film lors de la rétrospective « Le Cinéma japonais » du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  13. Le Passage du grand Bouddha, partie 1 : titre français du film lors de la rétrospective « Le Cinéma japonais » du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  14. Le Col du grand Bouddha 1 : titre français du film lors de la rétrospective « La Tōei, histoire des grands studios japonais » du 21 janvier au 20 mars 2010 à la MCJP
  15. Le Passage du grand Bouddha, partie 2 : titre français du film lors de la rétrospective « Le Cinéma japonais » du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  16. Le Col du grand Bouddha 2 : titre français du film lors de la rétrospective « La Tōei, histoire des grands studios japonais » du 21 janvier au 20 mars 2010 à la MCJP
  17. Le Passage du grand Bouddha, partie 3 : titre français du film lors de la rétrospective « Le Cinéma japonais » du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  18. Le Col du grand Bouddha 3 : titre français du film lors de la rétrospective « La Tōei, histoire des grands studios japonais » du 21 janvier au 20 mars 2010 à la MCJP
  19. Meurtre à Yoshiwara (1960) - Eiga go go !
  20. Critique du coffret DVD de la saga Musashi Miyamoto sur avoir-alire.com
  21. Le Détroit de la faim (1965) - Eiga go go !
  22. Le Théâtre de la vie : titre français du film lors de la rétrospective « Le Cinéma japonais » du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  23. a et b (en) Stuart Galbraith, Japanese Filmography: A Complete Reference to 209 Filmmakers and the Over 1250 Films Released in the United States, 1900 Through 1994, Mcfarland, , 509 p. (ISBN 9-780786-400324), p. 480
  24. (ja) « 20e cérémonie des prix du film Mainichi - (1965年) », sur mainichi.jp (consulté le 26 janvier 2020)
  25. (it) « Gonin no sekkôhei », sur asac.labiennale.org (consulté le 26 janvier 2020)
  26. (it) « Koi ya koi nasuna koi », sur asac.labiennale.org (consulté le 26 janvier 2020)

Liens externesModifier