Ouvrir le menu principal

RwandaModifier

Il forme au Rwanda le Groupe d'intervention et de sécurité de la Garde présidentielle (GISGP), calqué sur le GIGN.

Il est principalement connu pour son livre Silence turquoise décrivant son expérience au Rwanda et accusant l'armée française d'avoir laissé massacrer des civils rwandais[3]. Il affirme avoir désobéi, et avoir pu, de cette manière, sauver des centaines de Tutsis. Cette information est démentie par le général Jean-Claude Lafourcade qui affirme que Prungnaud était dans l'impossibilité d'avoir fait ce qu'il avance[4]. Thierry Prungnaud est le premier militaire français à avoir publiquement témoigné[réf. nécessaire] du rôle controversé de la France dans le génocide des Tutsi au Rwanda. Son témoignage sera confirmé ensuite par le lieutenant-colonel Guillaume Ancel.

Prise d'otages du vol 8969 à MarignaneModifier

Le 26 décembre 1994, il est le deuxième gendarme à entrer dans l'avion lors de l'assaut pour libérer les otages. Gravement blessé par balles, il survivra malgré des séquelles.

DécorationsModifier

Ses écritsModifier

  • Silence turquoise : Rwanda 1992-1994, responsabilités de l'État français dans le génocide des Tutsi, co-écrit avec Laure de Vulpian, Don Quichotte éditions, septembre 2012, 457 p. (ISBN 978-2-35949-092-3)

CinémaModifier

Dans le film L'Assaut en 2011, son rôle est tenu par Vincent Elbaz.

Notes et référencesModifier