The Wanderer (chanson de Dion)

chanson de Dion
The Wanderer

Single de Dion
Face A The Majestic
Sortie Décembre 1961
Genre Rock 'n' roll
Compositeur Ernie Maresca
Label Laurie

The Wanderer est une chanson écrite par Ernie Maresca et interprétée par Dion en 1961.

La chanson est classée à la 243e position du classement Rolling Stone des 500 plus grandes chansons de tous les temps.

Il existe plus d'une cinquantaine de reprises dont plusieurs ont été classées, la plus populaire en Europe étant celle de Status Quo en 1984.

Version de DionModifier

Ernie Maresca vient de co-écrire Runaround Sue avec Dion. Il écrit The Wanderer pour Nino and the Ebb Tides (en) mais ceux-ci préfèrent une de ses autres compositions[1]. Dion le récupère et le titre sort en face B de The Majestic, chanson sélectionnée et imposée par sa maison de disque.

Les stations de radio préfèrent la face B et c'est donc The Wanderer qui s'imposent sur les ondes : la chanson, catégorisée comme rock and roll, rhythm and blues ou pop[2],[3],[4], entre au Billboard en décembre 1961 et atteint la seconde place au début de l'année 1962, derrière Duke of Earl (en) de Gene Chandler.

La chanson raconte l'histoire d'un voyageur et de ses amours passagers. Dans la version démo de Maresca, les paroles mentionnent "with my two fists of iron and my bottle of beer" mais elles furent modifiées en "with my two fists of iron but I'm going nowhere" par demande de la maison de disque[5]. Les chœurs sont enregistrés par les Del-Satins, non crédités[6].

Les droits de la chanson ainsi que de Runaround Sue ont été rachetés par Michael Jackson pour compléter son catalogue Mijac[7]. Sony a récupéré le catalogue en 2012, et donc les droits sur ces chansons[8].

ClassementModifier

Le titre entre au Billboard le 4 décembre 1961 à la 79e position. Il atteint la seconde place après 12 semaines de présence et reste au total 18 semaines dans le classement américain[9]. Au Royaume-Uni, le titre se classera durant 12 semaines, culminant à la dixième position[10].

Classement (1962) Meilleure
position
  Australie (Kent Music Report Top 100)[11] 1
  États-Unis (Billboard Hot 100)[9] 2
  Royaume-Uni (UK Singles Charts)[10] 10

En 1976, un réenregistrement de Dion atteint la 19e place au UK Single Charts[10].

La chanson est classée à la 243e position du classement Rolling Stone (239e dans sa première version[12]).

Commentaires de DionModifier

The Wanderer, c'est de la musique noire aux accents italiens. C'est ma perception de chansons telles I'm a Man de Bo Diddley ou Hoochie Coochie Man de Muddy Waters. Mais The Wanderer est vraiment une chanson triste. Beaucoup de gars ne le comprennent pas. Bruce Springsteen était le seul à transmettre précisément ce qu'elle signifiait ("I roam from town to town and go through life without a care, I'm as happy as a clown with my two fists of iron, but I'm going nowhere."). Dans les années 1950, on n'avait pas l'habitude de voir les choses si négativement. Ça sonne comme un titre amusant mais cela traite d'un gars perdu qui ne sait pas où aller[12].

L'autre source d'inspiration était Kansas City, parce que la chanson était populaire à l'époque et je l'aimais beaucoup. L'idée du gamin qui se balade... Je pense que son nom était Jackie Burns. Il était marin et était couvert de tatouages, comme 'Flo' sur son bras gauche, 'Mary' sur son bras droit. 'Janie' était la fille avec qui il allait passer la prochaine nuit et il recouvre le tatouage 'Rosie' qu'il avait sur la poitrine par un navire de guerre. Chaque fois qu'il rencontrait une fille, il avait un nouveau tatouage. Ce gars méritait une chanson !" (BlueSwax 2009[13])

C'est une chanson plus profonde que ce que les gens peuvent penser. Pour les paroles 'Oh well, I roam from town to town/I go through life without a care/And I'm as happy as a clown/I with my two fists of iron and I'm going nowhere.', [...] j'ai utilisé une image de Pagliacci. Quand j'étais enfant, mon grand-père m'emmena à l'opéra et cela a inspiré la chanson". (Spinners 2012[13])

Version(s) de Status QuoModifier

The Wanderer

Single de Status Quo
extrait de l'album Twelve Gold Bars volume II
Face B Can't Be Done
Sortie 19 octobre 1984
Durée 3 min 30
Genre Rock 'n' roll
Compositeur Ernie Maresca
Label Vertigo

En 1984, le groupe est en sursis. Ils sont contractuellement tenus de réaliser une compilation et un 45 tours. Francis Rossi, Rick Parfitt et Alan Lancaster décident d'enregistrer des reprises, étant à court de créations originales. Le single sort le 19 octobre et réalise la meilleure entrée dans plusieurs classements européens [14].

Le clip vidéo dans lequel le groupe parcourt les rues de Londres dans la remorque d'un camion est réalisé par Bob Young.

Classement (1984) Meilleure
position
  Irlande (Irish Charts)[15] 3
  Suisse (Swiss Charts)[16] 10
  Royaume-Uni (UK Singles Chart)[17] 7
  Belgique (Ultratop (V))[16] 9
  Pays-Bas (Dutch Charts)[16] 6

Leur reprise est un classique de leur répertoire, souvent joué en live et régulièrement présent sur leurs compilations.

En 1990, Status Quo enregistre le single Anniversary Waltz Part I. Le titre-medley se compose de Let's Dance, Red River Rock (en), No Particular Place to Go, The Wanderer, I Hear You Knocking, Lucille et Great Balls of Fire. Le titre, enregistré en une seule prise[14], atteint la seconde place au classement officiel anglais et la troisième place en Irlande[15].

Le 30 août 1992, le groupe est invité sur la scène Party in the Park Festival organisé par la BBC Radio One dans le Sutton Park à Birmingham. À 18h, Status Quo entame un set de 45 minutes composé de quelques-uns de leurs plus grands succès. Les musiciens terminent leur concert par un medley créé pour l'occasion, constitué de The Wanderer, Marguerita Time, Living on an Island, Break the Rules, Something 'Bout You Baby I Like et The Price of Love. Le medley est enregistré en direct puis pressé sans passage en studio pour enfin sortir le 25 septembre sous le titre Roadhouse Medley (Anniversary Waltz Part 25)[14]. Le single se classe à la 21e position au Royaume-Uni et la 27e place en Irlande. Il est présent sur l'album Live Alive Quo.

Une version remasterisée de leur reprise de 1984 est présente sur la réédition de l'album Back to Back en 2006[18].

Autres reprisesModifier

The Wanderer a été régulièrement repris au travers des décennies par de nombreux interprètes[19] dont Arthur Alexander, Adam Faith, Gary Glitter, The Beach Boys, Bruce Springsteen ou encore James Last.

Plusieurs d'entre elles furent classées :

Adaptations en langues étrangèresModifier

Langue Année Titre Adaptation Interprète(s)
Portugais 1963 O Lobo Mau (Lobo Mau) Hamilton di Giorgio Renato e Seus Blue Caps & Erasmo Carlos[25], Roberto Carlos (1965)
Français 1968 Le Vagabond André Salvet, Lucien Morisse Richard Anthony, Les Graffiti's (2014)
Néerlandais 1998 Ik zie ze veel te graag Sam Gooris, Berre Bergen, Mon 's Jegers Sam Gooris
Allemand 1962 Ich bin ein Wanderer Günter Loose Ted Herold
Allemand 2007 Der Anmacher Peter Kraus Peter Kraus
Norvégien 1990 På Vål'enga Eldar Vågan Vazelina Bilopphøggers

Utilisation dans les médiasModifier

Plusieurs films ont repris la chanson dans leur bande originale :

On peut également l'entendre

  • dans la série Lost Girl : la chanson est régulièrement utilisée durant les saisons 3, 4 et 5 pour désigner le personnage du même nom (le Wanderer)[29],[30].
  • dans l'épisode "En rade dans l'Indiana : 2e partie" de la quatrième saison de la série À la Maison Blanche[31].
  • en 1995 lorsque la marque Black & Decker la réinterprète pour une série de publicités consacrées à sa lampe "Snake Light"[32],[33].
  • dans le jeu vidéo Fallout 4 : on l'entend dans la bande-annonce officielle[34] ainsi que dans les morceaux diffusés sur Diamond City Radio.

RéférencesModifier

  1. (en) Jay Warner, American Singing Groups: A History from 1940s to Today, Hal Leonard Corporation, (ISBN 9780634099786, lire en ligne)
  2. (en) Dion - The Wanderer sur AllMusic
  3. (en) David Hatch et Stephen Millward, From Blues to Rock: An Analytical History of Pop Music, Manchester University Press, (ISBN 978-0-7190-1489-5, lire en ligne), p. 94
  4. (en) Brock Helander, Rocking Sixties, Schirmer Books, (ISBN 978-0-02-864873-6, lire en ligne), p. 103
  5. "The Original Wanderer: Ernie Maresca", Ace Records. Retrieved 13 July 2015
  6. (en) Robert Reynolds, VANILLA DOO-WOP, Lulu.com, (ISBN 9781365804601, lire en ligne)
  7. (en) Rupert Perry, Northern Songs: The True Story of the Beatles Song Publishing Empire, Omnibus Press, (ISBN 9780857120274, lire en ligne)
  8. (en) « Michael Jackson's Mijac Music Catalog Moves to Sony/ATV », Billboard,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2017)
  9. a et b (en) « Billboard Hot 100 Chart History »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur http://www.song-database.com (consulté le 3 juin 2017)
  10. a b et c « the wanderer | full Official Chart History | Official Charts Company » (consulté le 3 juin 2017)
  11. (en) « List of number-one singles in Australia during the 1960s », Wikipedia,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2017)
  12. a et b (en-US) « “Dion DiMucci”1950s-2012 | The Pop History Dig », sur www.pophistorydig.com (consulté le 4 juin 2017)
  13. a b et c (en) « The Wanderer by Dion Songfacts », sur www.songfacts.com (consulté le 4 juin 2017)
  14. a b et c Philippe Duponteil, CAMION BLANC: STATUS QUO La route sans fin, CAMION BLANC (ISBN 9782357794320, lire en ligne)
  15. a et b Jaclyn Ward - Fireball Media Group - http://www.fireballmedia.ie, « The Irish Charts - All there is to know », sur irishcharts.ie (consulté le 6 juin 2017)
  16. a b et c Steffen Hung, « Status Quo - The Wanderer - hitparade.ch », sur hitparade.ch (consulté le 6 juin 2017)
  17. « The Wanderer (song by Status Quo) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur musicvf.com (consulté le 6 juin 2017)
  18. « Status Quo - Back To Back », sur Discogs (consulté le 6 juin 2017)
  19. « Cover versions of The Wanderer by Dion | SecondHandSongs », sur secondhandsongs.com (consulté le 5 juin 2017)
  20. « The Wanderer (song by Leif Garrett) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur musicvf.com (consulté le 3 juin 2017)
  21. (en) Library and Archives Canada, « Image : RPM Weekly », (consulté le 6 juin 2017)
  22. « The Wanderer (song by Dave Edmunds) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur musicvf.com (consulté le 3 juin 2017)
  23. « The Wanderer (song by Eddie Rabbitt) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur musicvf.com (consulté le 3 juin 2017)
  24. (en) Library and Archives Canada, « Image : RPM Weekly », (consulté le 6 juin 2017)
  25. O Lobo Mau (The Wanderer) by Renato e seus Blue Caps, (lire en ligne)
  26. « The Wanderers (1979) » (consulté le 6 juin 2017)
  27. (en-US) MICHAEL WILMINGTON, « MOVIE REVIEW : A Case of Arrested Development : 'Cop and a Half' pairs a tough cop with a cute kid. Sound familiar? It is. », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  28. « Chicken Run (2000) » (consulté le 6 juin 2017)
  29. (en) « The Wanderer », Lost Girl Wiki,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  30. KatieThinksPink, « The Wanderer - Emilie Mover (Lost Girl) », (consulté le 6 juin 2017)
  31. « "The West Wing" 20 Hours in America: Part II (TV Episode 2002) » (consulté le 6 juin 2017)
  32. DigitaliseMe, « BLACK AND DECKER SNAKE LIGHT 1995 », (consulté le 6 juin 2017)
  33. « Black & Decker Snake Light Commercial 1996 », sur YouTube (consulté le 6 juin 2017)
  34. « Fallout 4 - The Wanderer Trailer », sur YouTube (consulté le 6 juin 2017)