The Elder Scrolls Adventures: Redguard

jeu vidéo de 1998

The Elder Scrolls Adventures: Redguard est un jeu vidéo de la série des Elder Scrolls qui a été développé par Bethesda Softworks.

The Elder Scrolls Adventures
Redguard

Développeur
Éditeur

Date de sortie
Genre
Mode de jeu
Plate-forme

Moteur

PrésentationModifier

The Elder Scrolls Adventures: Redguard est le quatrième jeu de la série The Elder Scrolls. C'est le dernier jeu à utiliser le XnGine, le moteur graphique utilisé à l'époque pour beaucoup de jeux de Bethesda. Pour l'occasion, celui-ci a été optimisé pour les cartes graphiques 3dfx.

Système de jeu et universModifier

Redguard n'est pas un jeu de rôle. Il s'agit en fait un jeu d'aventure dont l'histoire prend place dans le même univers que les autres jeux de la série, mais à une époque antérieure, soit plus de quatre siècles auparavant.

SynopsisModifier

Chronologie de
The Elder Scrolls

Le jeu se déroule en 2E 864, à la fin de l'Ère Seconde, sur l'île de Stros M'Kai, au sud-ouest de Martelfell. Nous sommes en pleine Guerre Tiberienne : l'Empereur de Cyrodiil, Tiber Septim, tente de conquérir l'ensemble de Tamriel. Bordeciel s'est inclinée devant Cyrodiil, et le règne des rois-sorciers de Hauteroche a pris fin après la conquête de la province. Martelfell est conquise après la mort du Prince A'tor au cours de la Bataille de la Baie de Hunding, trois mois avant le début du jeu.

Dans Redguard, le joueur assiste aux premiers jours de l'Empire des Septim à travers la conquête de Martelfell, la terre des Rougegardes. Redguard permet d'explorer en profondeur deux cultures : celle des Rougegardes et celle des Dwemers disparus.

Le joueur incarne Cyrus, un pirate et contrebandier rougegarde, qui reçoit une lettre de son ami Tobias, lui annonçant que sa sœur, Iszara, est portée disparue depuis trois mois sur l'île de Stros M'Kai. Cyrus s'y rend sur-le-champ.

Il mène l'enquête dans l'espoir de retrouver sa sœur disparue. Bien vite, il est entraîné dans la rébellion de la Ligue des Infatigables contre l'occupation impériale.

AccueilModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier