Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec théorie sociale.
Article général Pour un article plus général, voir Sociologie.

Les théories sociologiques sont des cadres théoriques complexes. Les sociologues les emploient pour expliquer et pour analyser différemment comment l'action sociale, les processus sociaux ainsi que le fonctionnement des structures sociales.

On les appelle parfois les théories sociales, bien que la limite postérieure se rapporte généralement à la théorie interdisciplinaire. En cherchant à comprendre des phénomènes sociaux, les sociologues emploient des théories sociologiques et des théories sociales interdisciplinaires pour produire de la connaissance sociologique.


Sommaire

Des conceptions différentesModifier

Les paradigmes, courants, approches, écoles, ou mouvements sociologiques forment autant de pratiques différentes et d'opinions divergentes sur la nature de la sociologie ou de certains de ses aspects. Cela interdit de donner une définition unique acceptable par tous, de la sociologie.

S'il y a aujourd'hui plusieurs traditions sociologiques, aucune ne peut prétendre résumer l'activité sociologique à elle seule, puisque chaque cadre théorique ne permet de voir qu'une simple partie de la complexité de la réalité, et donc il est impossible de décrire l'activité sociologique de façon consensuelle. Par exemple, les théories microsociologiques (l'interactionnisme) permettent de voir la dynamique d'interaction à l'intérieur d'un groupe d'individus lorsque d'autres théories plus macrosociologiques (la théorie du conflit ou le fonctionnalisme) donnent un aperçu plus large de la société et sont plutôt axées sur le conflit entre des groupes sociaux ou des structures sociales.

Des corps d'hypothèsesModifier

Les théories sociologiques sont basées sur certaines hypothèses de base (issue du sens commun, métaphysiques, épistémologiques ou morales) au sujet de la nature du monde social. Ces théories sont parfois vues comme antinomiques.

Quelques théories, telles que la théorie néo-marxiste, la théorie féministe et des variantes du constructionisme social, sont souvent motivées par un sens fort de justice sociale et concernées par la libération de l'oppression et de l'exploitation.

D'autres théories sociales, peuvent être motivées par un souci avec l'objectivité scientifique et par la neutralité apparente (qui peuvent nécessiter des engagements de valeur, parfois masqués, comme la conformité ou l'acceptation du statu quo dans une société donnée).

Une autre dimension des théories se rapporte à la nature du développement socio-historique et de l'état actuel du développement de diverses sociétés. Les distinctions sont employées au sujet des sociétés contemporaines dans la théorie sociologique incluent de larges tendances historiques telles que l'industrialisation, l'urbanisation, le sous-développement, et la globalisation et les étapes du développement telles que la modernité, le post-industriel, le sous-développement, la postmodernité...

Vocabulaire sociologiqueModifier

La compréhension de la discipline passe par un minimum de définition de certains termes (utilisés par ailleurs dans d'autres disciplines bien avant l'apparition de la sociologie institutionalisée). Il s'agit notamment de concept, paradigme, norme et notion.

— On nomme concept une idée ou représentation de l'esprit. Il abrège et résume une multiplicité d'objets empiriques ou mentaux par abstraction et par généralisation de traits communs identifiables[1].

— Un paradigme est plutôt le détail d'une représentation du monde, une manière de voir les choses, un modèle cohérent de vision du monde qui repose sur une base définie (matrice disciplinaire, modèle théorique ou courant de pensée)[2].

Norme sociale (du latin norma, équerre, règle) désigne un état habituellement répandu ou moyen considéré le plus souvent comme une règle à suivre[3].

— La « notion » doit être vue comme une « connaissance élémentaire, acquise de quelque chose »[4].

Des conceptions plus spécifiques à la discipline ont été construites :

  • Un idéal-type[5] est un concept sociologique défini par Max Weber. Il vise, pour Weber, à bâtir un modèle d'un phénomène social qu'on cherche à étudier pour ses qualités intrinsèques. L'idéal-type sera par la suite réutilisé par des théoriciens des organisations pour étalonner des études empiriques consacrées à la bureaucratie.
  • L'habitus est un ensemble de dispositions durables et transposables, structure structurée prompte à fonctionner comme structure structurante (une référence au conatus, concept fondamental de l'Éthique de Spinoza). Il s'agit de l'incorporation des expériences, cette incorporation permettra alors à l'agent de se mouvoir et d'interpréter le monde social[6].

Principales théories sociologiquesModifier

La plupart des « grandes » théories sociologiques sont développées à partir de paradigmes sociologiques particuliers (et deviennent une large école de pensée en sociologie). Voici les principales théories sociologiques :

NotesModifier

  1. Précision concept : « Relatif à une représentation mentale abstraite et générale, objective, stable, munie d'un support verbal. » (source : Trésor de la langue française)
  2. Précision paradigme : « Se rapportant à une conception théorique dominante ayant cours à une certaine époque dans une communauté scientifique donnée, qui fonde les types d'explication envisageables, et les types de faits à découvrir dans une science donnée. » (source : Trésor de la langue française)
  3. Précision norme : « Se rapporte à des règles, prescriptions, principes de conduite, de pensée, imposés par la société, la morale, qui constituent l'idéal sur lequel on doit régler son existence sous peine de sanctions plus ou moins diffuses. » (source : Trésor de la langue française)
  4. Notion : (source : Trésor de la langue française)
  5. Max Weber, in Essais sur la théorie de la science
  6. Pierre Bourdieu, Questions de sociologie, p. 75

Voir égalementModifier

Articles connexesModifier

Liens externes et sourceModifier