Teryel, ou l’ogresse, est un personnage mythologique très présent dans les contes kabyles et anciennes croyances d’Afrique du Nord. C’est une femme aux cheveux hirsutes qui dévore les animaux et les humains tout en pratiquant la sorcellerie. Femme active, maîtresse de son « destin », autonome, entière et insoumise.

Teryel et Troll de la mythologie nordiqueModifier

Le mythe de Teryel est sans doute à l'origine du troll de la mythologie nordique durant le moyen age. Par ailleurs, dans les langues scandinaves modernes, troll et trylla sont dérivés en de nombreuses expressions toutes liées à la magie (plus ou moins néfaste) : en danois : trylle signifie « conjurer », tryllekraft « pouvoir magique », tryllemiddel, trylleri « magie, enchantement ».

CroyancesModifier

Jusqu’à une période récente, on croyait encore qu’elle avait réellement existé. À Agouni Gueghrane, pas loin du village d’Ait El Kaïd (At Lqayad), un endroit est encore appelé Akham n’teryel (la maison de l’ogresse) qui n’est autre qu’une grotte où on croit que ce personnage légendaire a vécu. Selon les habitants, les faits de l’un des contes se sont déroulés dans la région. Le conte raconte l’histoire d’une ogresse qui aidait une veuve à tisser. Après l’avoir aidée à sortir de la misère, l’ogresse demande en contrepartie le fils de la veuve. Celle-ci trouve une ruse pour empêcher que son enfant ne soit dévoré par n’teryel. Elle conseille à son enfant de téter le sein de l’ogresse ainsi il deviendra son fils et elle n’osera pas le dévorer.

BibliographieModifier

Liens externesModifier