Ouvrir le menu principal

Telavi
თელავი
Blason de Telavi
Héraldique
Drapeau de Telavi
Drapeau
Telavi
Administration
Pays Drapeau de la Géorgie Géorgie
Subdivision Kakhétie
Indicatif téléphonique +995
Démographie
Population 19 629 hab. (2014)
Géographie
Coordonnées 41° 55′ 00″ nord, 45° 29′ 00″ est
Altitude 490 m
Histoire
Statut Ville
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Kakhétie

Voir sur la carte administrative de Kakhétie
City locator 14.svg
Telavi

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

Voir la carte administrative de Géorgie
City locator 14.svg
Telavi

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

Voir la carte topographique de Géorgie
City locator 14.svg
Telavi

Telavi (en géorgien : თელავი) est la principale ville et le centre administratif de la province de Kakhétie (Géorgie orientale). Sa population était de 19 629 habitants en 2014[1]. La ville est située aux pieds de la chaîne de montagnes Tsiv-Gombori, à 490 mètres au-dessus du niveau de la mer.

HistoireModifier

Les plus anciennes trouvailles archéologiques à Telavi datent de l'Âge du bronze. L'une des plus anciennes preuves de l'ancienneté de la ville a été faite au IIe siècle par le géographe grec Claude Ptolémée, qui mentionnait le nom de Telada (une référence à Telavi) comme une ville du royaume d'Ibérie. Telavi commença à devenir un centre politique et administratif important dès le VIIIe siècle. Une information intéressante est donnée par le géographe arabe Al-Muqaddasi au Xe siècle. Il mentionne Telavi comme une ville importante du Caucase et la compare à Tbilissi, Shamkhor, Gandja, Shemakhor et Shirvan. Au sujet de la population, Al-Muqaddasi ajoute que la ville est majoritairement chrétienne.

 
Statue dédié à Héraclius II à Telavi

Du Xe au XIIe siècle, Telavi servit de capitale au Royaume de Kakhétie. Durant le célèbre Âge d'Or du Royaume de Géorgie, elle devint un des plus importants centres politiques et économiques de l'État géorgien. Après la désintégration du Royaume unifié au XVe siècle, elle redevint petit à petit une simple petite ville, vivant principalement du commerce et de l'agriculture. Mais ce déclin fut bientôt suivi par un nouvel essor politique qui arriva dès le XVIIe siècle. La ville reprit de son importance et en 1762, elle devint la seconde capitale (après Tbilissi, où se situait l'administration du pays), du royaume uni de Karthl-Kakhétie (Géorgie orientale). Le règne du roi Héraclius II fut une époque spéciale pour l'histoire de Telavi. Durant cette période (1744-1798), elle s'agrandit pour devenir un centre stratégique et culturel du Caucase entier. Héraclius II y établit un séminaire théologique et y fit construire un théâtre. Les réformes du roi touchèrent également le reste du pays et la vie de ses habitants changera à jamais. Il changea à la fois l'orientation politique et culturelle de la Karthl-Kakhétie et entraîna avec lui le reste de la Géorgie. Son nom devint bientôt symbole de liberté et de l'indépendance nationale du peuple géorgien. Héraclius II est toujours appelé de manière affective « Patara Kakhi », ce qui signifie littéralement « Petit Kakh », et ses exploits héroïques sont décrits dans le folklore géorgien.

Occupation russeModifier

En 1801, après que le Royaume de Karthl-Kakhétie fut annexé par la Russie impériale, Telavi perdit son statut de capitale. Au XIXe siècle, la ville reçut le titre de centre administratif d'un uyezd (subdivision administrative russe) du Gouvernorat de Tbilissi. Durant cette période, l'économie de la ville était principalement composée de petites industries (peinture, poterie,...), de commerce et d'agriculture (culture de la vigne). La population de la ville était d'environ 12 000 habitants à la fin du XIXe siècle, dont pas moins de 2 000 Arméniens, réfugiés de l'Empire ottoman.

HéritageModifier

 
Cathédrale d'Alaverdi.

Telavi et ses alentours sont riches historiquement, architecturalement et naturellement. D'importants monuments sont toujours préservés, dont :

  • le Dzveli Galavani (anciens murs), forteresse des premiers rois de Kakhétie (IXe – Xe siècles);
  • les églises de Sainte-Marie (XVIe siècle) et de la Sainte-Trinité (VIe siècle);
  • la forteresse Batonis Tsikhè (fort du maître), construite au XVIIe siècle (unique résidence médiévale royale bien préservée du pays);
  • la Korchibachichvilevis Tsikhè, château de la famille noble Korchibachichvili (XVIe siècle);
  • la Vakhvakhichvilebis Tsikhè, château de la famille noble Vakhvakhichvili (XVIIIe siècle).

Telavi est l'unique ville de Géorgie où quatre vestiges de fortifications datant de différentes périodes historiques restent relativement intacts. À la suite de ce fait, les architectes, les professeurs et les historiens de l'art considèrent Telavi comme la ville la plus « médiévale » du pays. Un autre élément remarquable de la ville est un sycomore, âgé de 900 ans, qui mesure 45 mètres de haut et 12,4 mètres de circonférence à la base.

 
L'église fortifiée de Gremi (1565).

Les autres monuments notables de la région de Telavi sont la cathédrale d'Alaverdi du (XIe siècle), la seconde cathédrale la plus haute après la récente cathédrale de Samebà à Tbilissi) ; l'Académie d'Ikalto du (VIIIe – XIIe siècles), là où le célèbre écrivain géorgien Chota Roustaveli étudia ; l'église de Saint-Georges (dédié au saint patron de la Géorgie[2]) ; les ruines de la ville et du château de Gremi (ancienne capitale de la Kakhétie du XVe au XVIIe siècle) ; les monastères de Chouamta (un complexe de trois églises datant du VIe au VIIIe siècle) ; Akhali Chouamta, un monastère près du précédent ; le monastère de Nekressi, et bien d'autres.

GéographieModifier

 
Vallée de l'Alazani

Elle fait face à la chaîne montagneuse de Tsiv-Gombori au sud et au sud-ouest et borde la vallée de l'Alazani au nord et à l'est. La chaîne du Grand Caucase, qui débute au nord de la vallée, peut être vue de toute la ville.

Aujourd'hui, la ville de Telavi est reliée à la capitale Tbilissi par deux routes. La plus utilisée des deux (également la mieux pavée) traverse les aires rurales de la Kakhétie et est plus longue (la longueur de la route est d'environ 156 km) que l'autre, qui rencontre des obstacles tels que la chaîne des montagnes Gombori. Celle-ci, longue d'environ 96 km, permet de traverser les monts de la chaîne de Karthlie. Des travaux de réaménagement se sont achevés en 2010.

En raison de sa beauté, de ses monuments historiques et, plus important, de l'hospitalité et de la réputation de gentillesse de ses résidents, Telavi est une destination populaire auprès des touristes visitant la Géorgie.

NotesModifier

  1. « მოსახლეობის საყოველთაო აღწერა 2014 », საქართველოს სტატისტიკის ეროვნული სამსახური,‎ ნოემბერი 2014 (consulté en 26 ივლისი 2016)
  2. Il n'y a pas moins de 365 églises en Géorgie portant le nom de Saint Georges

Sur les autres projets Wikimedia :