Tashi Namgyal

Tashi Namgyal, né le et décédé le , était le roi (Chogyal) du royaume du Sikkim ayant régné de 1914 à 1963.

Tashi Namgyal
Image dans Infobox.
Tashi Namgyal en 1938
Titre de noblesse
Druk Desi (en)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
CalcuttaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Famille
Père
Fratrie
Conjoint
Kunzang Dechen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Palden Thondup Namgyal
Paljor Namgyal (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Distinction
Seal of Sikkim color.png
blason
Vue sur le palais du Maharaja, à Gangtok, 1938

Il est le fils de Thutob Namgyal.

BiographieModifier

 
Dudjom Rinpoché avec le prince Paljor Namgyal et la maharani Kunzang Dechen Tshomo Namgyal.

Namgyal fut le 11e dirigeant de la dynastie Namgyal du royaume du Sikkim, ayant pris la succession de son demi-frère Sidkeong Tulku Namgyal, qui avait gouverné d e février à décembre dans 1914, jusqu'à sa mort consécutive à une crise cardiaque. Né au Tibet, il a été couronné par Thubten Gyatso, le 13e dalaï-lama, il était un fort défenseur de liens plus étroits avec l'Inde.

Jigmé Taring, un homme politique tibétain, était son neveu, le père de Jigmé Taring était le frère aîné de Tashi Namgyal[1].

Il a épousé la petite fille de Sholkhang, Kunzang Dechen, en , et ils ont eu 3 fils et 3 filles[2]. À sa mort, son fils Palden Thondup Namgyal lui a succédé comme Chogyal.

Pendant sa vie, il a favorisé des liens plus étroits entre le Sikkim, l'Inde et le Tibet. Bien que quelques adeptes de la théorie du complot attribuent sa mort à des agents de l'Inde[3], de telles théories sont largement réfutées par la plupart des historiens concernant l’implication d’agents de l’Inde, en raison de ses relations excellentes avec l'Inde.

Près d'une décennie après sa mort, son fils Palden Thondup Namgyal, en fonction héréditaire de Chogyal a été formellement déposé par le peuple du Sikkim qui a voté un référendum (par une majorité de 97 %) pour rejoindre l'Union indienne. Palden Thondup Namgyal était très impopulaire et le premier ministre Lendup Dorji alors démocratiquement élu a fait appel à l'Inde pour changer le statut de Sikkim du protectorat à l'indépendance. Le , le Sikkim est officiellement devenu le 22e État de l'Union indienne, mettant un terme à l'ère de la monarchie Chogyal et au royaume.

TitresModifier

  • 1893-1914: Prince Tashi Namgyal
  • 1914-1918: Son Altesse Sri Panch Maharaja Tashi Namgyal, Maharaja Chogyal of Sikkim
  • 1918-1923: Son Altesse Sri Panch Maharaja Tashi Namgyal, Maharaja Chogyal du Sikkim, CIE
  • 1923-1939: Son Altesse Sri Panch Maharaja Sir Tashi Namgyal, Maharaja Chogyal du Sikkim, KCIE
  • 1939-1963: His Highness Sri Panch Maharaja Sir Tashi Namgyal, Maharaja Chogyal du Sikkim, KCSI, KCIE

HonneursModifier

RéférencesModifier

  1. Fosco Maraini, Tibet secret (Segreto Tibet), préface de Bernard Berenson, traduction de Juliette Bertrand (ouvrage orné de 68 héliogravures d’après les photographies de l’auteur), Arthaud, Grenoble, 1954. (parution initiale en 1951)
  2. Memoranda on the Indian States, p. 311 : "Her Highness is grand-daughter of the late Lonchen Shokang, who was Prime Minister of Tibet. Their Highnesses have three sons and three daughters. The eldest son, Kunzang Chholey Namgyal, was born on the 20th November 1921."
  3. History and genealogy of the Namgyal dynasty

Voir aussiModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :