Takeshi Iwaya

personnalité politique japonaise

Takeshi Iwaya
岩屋 毅
Illustration.
Fonctions
Ministre japonais de la Défense

(11 mois et 9 jours)
Premier ministre Shinzō Abe
Gouvernement Abe IV
Prédécesseur Itsunori Onodera
Successeur Tarō Kōno
Représentant du Japon
En fonction depuis le
(19 ans, 6 mois et 19 jours)
Élection 25 juin 2000
Réélection 9 novembre 2003
11 septembre 2005
30 août 2009
16 décembre 2012
14 décembre 2014
22 octobre 2017
Circonscription 3e district d'Ōita
Législature 42e, 43e, 44e, 45e, 46e, 47e et 48e

(3 ans, 3 mois et 30 jours)
Élection 19 février 1990
Circonscription 3e district d'Ōita
Législature 39e
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Beppu (Japon)
Nationalité Japonaise
Parti politique Parti libéral-démocrate
Diplômé de Université Waseda
Site web Site officiel

Takeshi Iwaya (岩屋 毅, Iwaya Takeshi?) est un homme politique japonais né le à Beppu, dans la préfecture d'Ōita. Membre du PLD, il est ministre de la Défense de 2018 à 2019.

BiographieModifier

Né à Beppu, il est le fils de Kei Iwaya, membre du Parlement de la préfecture d'Ōita. Après ses études secondaires, il étudie à l'école de science politique et d'économie de l'université Waseda.

Il est élu en 1987 au Parlement de la préfecture d'Ōita pour un mandat. Il quitte son siège pour être élu en 1990 à la Chambre des représentants, en tant qu'indépendant. Après avoir perdu son siège en 1993, il se représente en 1996 mais échoue à nouveau. Il est réélu en 2000.

Il est nommé ministre de la Défense le par Shinzō Abe[1]. Un an plus tard, il est remplacé par Tarō Kōno.

Soupçons de corruptionModifier

En janvier 2020, Iwaya a été interrogé par des inspecteurs de police de Tokyo, dans le cadre d'une affaire de corruption liée à l'ouverture prochaine de casinos au Japon. Il nie avoir reçu de l'argent en échange d'actions politiques[2].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Abe Cabinet (As on October 2, 2018) », sur www.japantimes.co.jp, (consulté le 16 février 2019)
  2. Agence Kyodo, Ex-defense minister Takeshi Iwaya denies receiving cash over casino-bribery case, The Mainichi (4 janvier 2020).