Tabira
Nom en hiéroglyphe
tAbirii
Période Troisième Période intermédiaire
Dynastie XXVe dynastie (éthiopienne)
Fonction Reine de l'Égypte antique
Famille
Père Alara
Mère Kasaqa
Conjoint Piânkhy
Enfant(s) Chabataka
Sépulture
Nom KU53
Type pyramide
Emplacement El-Kourrou
Objets stèle funéraire
ouchebti

Tabira[1] est une reine de l'Égypte antique.

Elle porte de nombreux titres : « Épouse principale du roi, première de sa majesté » (hmt niswt 'at tpit n hm.f)[2] et « La grande du pays étranger » (ta-aat-khesut). Elle détient également les titres plus classiques d'« épouse du roi » (hmt niswt), de « fille du roi » (s3t niswt) et de « sœur du roi » (snt niswt)[3].

GénéalogieModifier

Tabira est la fille du roi Alara de Napata, considéré comme le premier souverain de la XXVe dynastie.

Elle épouse son cousin germain, le pharaon Piânkhy, auquel elle donne deux fils qui règnent à leur tour.

SépultureModifier

Tabira est enterré dans une pyramide à El-Kourrou (KU53). Une stèle funéraire en granit sculpté trouvée dans sa tombe mentionne qu'elle est la fille d'Alara et l'épouse de Piânkhy. La stèle se trouve maintenant à Khartoum[1],[3]. La stèle donne à Tabira d'autres titres. Reisner avait d'abord traduit l'un de ses titres par « la grande cheftaine des Temehou » (Libyens du sud), et en avait conclu que la maison royale de Koush était en quelque sorte liée aux Libyens[4]. D'autres ont depuis montré que son titre devait être lu comme « Grande des habitants du désert », montrant que son titre la relie aux Nubiens[5].

Un ouchebti en faïence bleue trouvé dans la tombe de Tabira se trouve maintenant au Musée Petrie d'archéologie égyptienne de Londres (UC13220)[6].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Aidan Mark Dodson & Dyan Hilton, The Complete Royal Families of Ancient Egypt, Thames & Hudson, 2004, (ISBN 0-500-05128-3), p. 234-240.
  2. La seule autre reine à avoir porté le titre d'Épouse principale du roi est Néfertiti.
  3. a et b Wolfram Grajetzki, Ancient Egyptian Queens : a hieroglyphic dictionary, Golden House Publications, p. 88
  4. George Andrew Reisner, The Royal Family of Ethiopia, Museum of Fine Arts Bulletin, Vol. 19, no 112/113 (Juin 1921), p. 21-38.
  5. D. M. Dixon, « The Origin of the Kingdom of Kush (Napata-Meroë) », The Journal of Egyptian Archaeology, Vol. 50 (Dec. 1964), p. 121-132.
  6. Ouchebti UC13220 sur le site du Petrie Museum