Ouvrir le menu principal

Téphrikè (en grec byzantin Tεφρική), ville turque contemporaine de Divriği, est une place-forte byzantine des montagnes du Nord-Ouest de la Cappadoce.

La forteresse trouve son origine vers 850 dans la volonté du chef paulicien Karbéas de s'affranchir de la tutelle de l'émir de Mélitène tout en restant en dehors du territoire impérial byzantin. Sous son successeur Chrysocheir, Téphrikè est la capitale de l'État militaire paulicien. Pierre de Sicile s'y rend en 870 comme ambassadeur pour négocier, en vain, un échange de prisonniers : son récit est la principale source sur la principauté paulicienne. Après une première tentative infructueuse en 871, Basile Ier prend la forteresse en 878, ce qui sonne le glas de l'État paulicien.

Renommée Léontokomè, d'après le nom de l'empereur Léon VI, la ville est le siège d'une cleisourie, puis d'un thème vers 940.

En 1019, elle est concédée au fils de Senecherim Arçrouni du Vaspourakan en échange de ses terres.

Romain IV Diogène fait campagne contre les Turcs dans ses environs en 1068. Après la bataille de Mantzikert en 1071, elle tombe aux mains des Turcs.

BibliographieModifier