Ouvrir le menu principal

Sylvie Le Bon de Beauvoir

agrégée de philosophie, fille adoptive de Simone de Beauvoir
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bertrand de Beauvoir et Beauvoir.
Sylvie Le Bon de Beauvoir
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (78 ans)
RennesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Famille

Sylvie Le Bon-Bertrand de Beauvoir, ou Sylvie Le Bon de Beauvoir, est professeur de philosophie et éditrice française, née le à Rennes (Ille-et-Vilaine)[1]. Elle est la fille adoptive de Simone de Beauvoir, et sa rencontre avec celle-ci est racontée dans le livre Tout compte fait que Beauvoir lui a dédié.

Sommaire

ParcoursModifier

Dans les années 1960, Sylvie Le Bon est élève à l’École normale supérieure de Sèvres (ENSJF). Agrégée de philosophie, passionnée par les livres de Beauvoir, elle décide de lui écrire pour la rencontrer. D’abord intimidée, elle devient rapidement, malgré son jeune âge, l’amie de l'écrivaine sexagénaire. Ensemble, elles voyagent et partagent leur conception de la philosophie et du féminisme.

Lorsque Jean-Paul Sartre meurt en 1980, Simone de Beauvoir est une femme fatiguée et malade dont Sylvie prend soin. Afin de ne pas être tributaire de sa sœur, Hélène de Beauvoir, Simone décide d’adopter Sylvie et de lui confier par la même occasion les droits moraux de son œuvre littéraire.

Depuis la mort de Simone de Beauvoir en 1986, Sylvie Le Bon de Beauvoir a publié plusieurs écrits de l’écrivain notamment Journal de guerre septembre 1939-janvier 1941 et la correspondance avec Jean-Paul Sartre, Jacques-Laurent Bost et Nelson Algren[2]. Elle est, par ailleurs, la présidente d’honneur du « Prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes » aux côtés de Julia Kristeva[3] et l'auteur de l'album de la Pléiade 2018 consacré à Simone de Beauvoir.

Œuvres et travauxModifier

LittératureModifier

  • Jean-Paul Sartre, La Transcendance de l'ego - Esquisse d'une description phénoménologique, introduction, notes et appendices par Sylvie Le Bon de Beauvoir, J. Vrin, 1965
  • Sylvie Le Bon de Beauvoir, Le Deuxième Sexe : l'esprit et la lettre, L'Arc, n° 61, 1975
  • Simone de Beauvoir, Journal de guerre septembre 1939-janvier 1941, édition présentée et annotée par Sylvie Le Bon de Beauvoir, Gallimard, 1990
  • Simone de Beauvoir, Lettres à Sartre 1930-1939, édition présentée, établie et annotée par Sylvie Le Bon de Beauvoir, Gallimard, 1990
  • Simone de Beauvoir, Lettres à Sartre 1940-1963, édition présentée, établie et annotée par Sylvie Le Bon de Beauvoir, Gallimard, 1990
  • Simone de Beauvoir, Lettres à Nelson Algren - Un amour transatlantique 1947-1964, texte établi, traduit de l'anglais et annoté par Sylvie Le Bon de Beauvoir, Gallimard, 1997
  • Simone de Beauvoir, Jacques-Laurent Bost, Correspondance croisée 1937-1940, édition établie, présentée et annotée par Sylvie Le Bon de Beauvoir, Gallimard, 2004
  • Simone de Beauvoir, Cahiers de jeunesse 1926-1930, texte établi, édité et présenté par Sylvie Le Bon de Beauvoir, Gallimard, 2008
  • Jacques Deguy, Sylvie Le Bon de Beauvoir, Simone de Beauvoir - Écrire la liberté, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard/Littératures » (no 522), 2008 (ISBN 9782070349012)
  • Simone de Beauvoir, album de la Pléiade n°57, Gallimard, 2018.

FilmographieModifier

Participations
  • 1989 : Daughters of de Beauvoir de Randall Wright, film documentaire de la série littéraire télévisée Bookmark
  • 2008 : Simone de Beauvoir, une femme actuelle de Dominique Gros, documentaire télévisé

Notes et référencesModifier

  1. Pierre-Marie Dioudonnat, Le Simili-Nobiliaire français, Paris, Sedopols, 2010, 816 pages, 24 cm, (ISBN 978-2-904177-22-4), sub verbo « Le Bon-Bertrand de Beauvoir » : « Sylvie Le Bon, née le 19 janvier 1941 à Rennes (Ille-et-Vilaine) a été adoptée par Simone de Beauvoir suivant jugement du tribunal civil de Paris du 14 octobre 1981. »
  2. « La République des Lettres »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 3 mars 2011.
  3. Le Prix Simone de Beauvoir sur kristeva.fr.

Voir aussiModifier