Sylvie Genevoix

journaliste française

Sylvie Genevoix, née le à Châteauneuf-sur-Loire (Loiret) et morte le à Paris[1], est une journaliste française, membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) de 2005 à 2011. Elle est la fille de l'écrivain et académicien Maurice Genevoix (1890-1980) et de Suzanne Neyrolles (1911-2012).

Sylvie Genevoix
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Mère
Suzanne Genevoix (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Enfant
Julien Larere-Genevoix (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

BiographieModifier

Sylvie Genevoix passe son enfance aux Vernelles, à Saint-Denis-de-l'Hôtel, dans le Loiret. Elle voit son père travailler tous les jours au premier étage. Elle peut aller de temps en temps à la pêche avec lui[2].

Après des études de lettres classiques à la Sorbonne, elle travaille aux éditions Plon-Perrin, et Juliard comme attachée de presse, puis comme coordinatrice des services littéraires[3].

Elle épouse, en 1978, Xavier Larère, ancien directeur général d'Antenne 2, producteur de cinéma. Elle aura de cette union deux enfants.

Elle produit des émissions et documentaires pour la deuxième chaîne de télévision française : Fenêtre sur de 1975 à 1982, et Que deviendront-ils ? en 1988. Elle présente également Autrement dit en 1987 sur Antenne 2[4].

Elle est responsable des pages littéraires de Madame Figaro[3] et travaille pour L'Express[1].

Elle est directrice littéraire chez Albin Michel de 1992 à 2005[5].

Elle est elle-même l'auteur de plusieurs ouvrages, dont La prochaine fois je le tue, sur le thème de la violence.

De 2005 à 2011, durant ses six années de mandat de Conseiller au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), Sylvie Genevoix s'implique dans le développement des télévisions locales, de l'accessibilité des programmes aux personnes avec un handicap visuel et/ou auditif et elle préside la mission langue française et francophonie[6].

En deuxièmes noces, elle épouse, en 2007 à Ménerbes, Bernard Maris, économiste, universitaire et journaliste[1].

Elle avait créé l’association « Je me souviens de Ceux de 14 »[7],[8].

Elle meurt d'un cancer le à Paris[9]. Ses obsèques ont lieu cinq jours plus tard, à l'église Notre-Dame-d'Auteuil[1]. Sa mère la rejoint moins de deux mois plus tard.

Le , la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, lui rend hommage[10]

ŒuvreModifier

  • Howard Robard Hughes ou une Amérique, Paris, 1972, coécrit avec Marianne Gosset
  • Paris, la Seine, Paris, 1986, réédité en 1990
  • Maurice Genevoix : la maison de mon père, 2001
  • La prochaine fois je le tue !, Paris, 2002

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d AFP, « Décès de Sylvie Genevoix, journaliste, écrivaine et ancien membre du CSA » sur L'Express, 20 septembre 2012
  2. Elle a raconté cette enfance dans son livre, Maurice Genevoix : la maison de mon père, 2001.
  3. a et b Sylvie Genevoix, Maurice Genevoix, la Maison de mon père, Christian Pirot, 2001, page 6
  4. [www.toutelatele.com/autrement-dit-19170 Autrement dit - L'Encyclopédie des émissions TV], sur Toutelatele.com.
  5. http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/loire-sologne/2012/09/21/sylvie-genevoix-est-decedee-1274013.html Sylvie Genevoix est décédée
  6. Décès de l’ex-membre du CSA Sylvie Genevoix sur Libération, 19 septembre 2012
  7. « Genevoix, la fille de son père », (consulté le 14 janvier 2015).
  8. Association Ceux de 14 qui se propose de rassembler autour de la figure de Maurice Genevoix les personnes qui souhaitent commémorer le début de la Grande Guerre.
  9. Décès de Sylvie Genevoix, ancienne Conseiller du CSA sur satmag.fr, 20 septembre 2012
  10. « Hommage d'Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, à Sylvie Genevoix », (consulté le 14 janvier 2015).

Lien externeModifier