Ouvrir le menu principal
Subida a Gorla
Généralités
Sport cyclisme sur route
Création 1975
Organisateur(s) Lokatza Ziklismo Eskola
Éditions 43 (en 2018)
Catégorie Nationale
Type / Format course d'un jour
Périodicité annuel (mars)
Lieu(x) Drapeau de l'Espagne Espagne
Pays basque Pays basque
Statut des participants espoirs (moins de 23 ans)
Directeur Jon Unamuno

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Norvège Torbjørn Hejman
Plus titré(s) Drapeau : Espagne Julián Barcina
Drapeau : Espagne Juan Manuel Gárate
(2 victoires)

La Subia a Gorla est une course cycliste d'un jour espagnole disputée dans les environs de Bergara, dans la communauté autonome du Pays basque. Créée en 1975, elle est réservée aux coureurs de moins de 23 ans.

Cette classique prestigieuse du calendrier national espagnol révèle souvent de futurs coureurs professionnels et compte notamment à son palmarès deux vainqueurs du Tour de France, Alberto Contador et Carlos Sastre.

HistoireModifier

Premières annéesModifier

Disputée depuis 1975, la course s'affirme rapidement comme étant l'un des rendez-vous majeurs du calendrier amateur espagnol. La première édition est remportée par Alberto Fernández Blanco, monté à deux reprises sur le podium du Tour d'Espagne puis décédé tragiquement dans un accident de la circulation. Dans les années qui suivent, on dénombre notamment parmi les vainqueurs Julián Gorospe (1981), alors grand espoir du cyclisme basque, Pello Ruiz Cabestany (1982), Íñigo Cuesta (1992) ou encore Santiago Blanco (1994). En 1995, le Danois Claus Michael Møller devient le deuxième coureur étranger à inscrire son nom au palmarès, 17 ans après le succès du Français Raymond Hernando.

L'édition 1997 est remportée par Carlos Sastre, futur vainqueur du Tour de France 2008, devant Francisco Mancebo.

Édition 1998 à 2000Modifier

En 1998, Juan Manuel Gárate (Iberdrola) gagne pour la première fois l'épreuve en un temps de 20 min et 33 s. Il devance à cette occasion le coureur australien et duathlète Jonathan Hall (Banaka), ainsi que son compatriote Pedro Arreitunandia (Olarra-Ercoreca), tous deux arrivés dans le même temps. Dans le top 10, on retrouve notamment Iban Mayo (7e) ou encore Igor Astarloa (9e)[1].

En 1999, Garate conserve son titre, au terme d'une édition disputée en 21 min et 11 s, avec un podium complété par Koldo Gil (Banesto amateur) et Mikel Astarloza (Kaiku). À sept secondes, on retrouve Julián Sánchez Pimienta (4e) et Joaquim Rodríguez (5e), coéquipier du vainqueur[2]. Ce dernier s'impose quant à lui sur l'édition 2000, en se montrant supérieur à Luke Weir (Saunier Duval-Mapei) et Adolfo García Quesada (Pinturas Banaka)[3].

Éditions 2001 à 2003Modifier

L'année 2001 voit la victoire d'un futur grand cador du cyclisme international, Alberto Contador,. Auteur d'un chrono de 20 min et 30 s, il établit alors un nouveau record dans l'épreuve, et devient à cette occasion le plus jeune coureur à inscrire son nom au palmarès, à 18 ans et trois mois[4],[5],. Le podium est complété par Jonathan González Ríos (es) (Olarra-Ercoreca) à 10 secondes, puis par Jon Bru (Telco'm-Ordoki) 13 secondes plus loin. S'en suivent Antton Luengo (4e), Dionisio Galparsoro (5e), le coéquipier du vainqueur Jesús Hernández Blázquez (6e), Lander Euba (es) (7e) puis David López García (8e)[6].

À compter de 2002, l'épreuve change de parcours pour se tenir sur un parcours de 90 kilomètres, avec deux ascensions au programme[5]. Pour sa première édition sous son nouveau format, la course est remportée par Iñigo Urretxua (Olarra), coureur prolifique dans les rangs amateurs qui n'est pourtant jamais passé professionnel, en un chrono de 2 h 28 min et 28 s. Celui-ci s'impose en solitaire devant son coéquipier Antton Luengo, arrivé à quatre secondes, et deux coureurs de la formation Café Baqué, Joseba Albizu et Aitor Galdós, repoussés respectivement à 11 et 18 secondes. Dans le même temps que le quatrième, on retrouve Iñaki Lejarreta (5e) et Gorka Verdugo (6e).

En 2003, l'épreuve accueille un nombre de 126 participants, pour 77 coureurs classés à l'arrivée. Jokin Ormaetxea, de l'équipe Caja Rural, s'impose en un temps de 2 h 26 min et 38 s. Il devance au sprint deux coureurs du club Orbea-Olarra-Consultec, Iñaki Lejarreta et Antton Luengo, déjà protagonistes sur l'épreuve l'année précédente. À près de 30 minutes, Mario de Sárraga (Café Baqué) se contente de la quatrième place. S'en suivent notamment Mikel Elgezabal (es) (6e), Aitor Hernández (8e), Aitor Galdós (9e et Jesús Hernández Blázquez (10e), tous franchissant la ligne d'arrivée à 41 secondes du vainqueur[7].

Éditions 2004 à 2007Modifier

L'édition 2004 se voit raccourcie et allégée à une seule ascension par les organisateurs, en raison des mauvaises conditions météorologiques et de la neige présente sur le parcours. Elle est alors réduite sensiblement à 43 kilomètres, contrairement aux 94 initialent prévus. Le Navarrais Jorge Azanza (Caja Rural) s'impose au sprint devant ses deux derniers adversaires, Ismael Esteban et David Pérez Iñiguez, tous deux de l'équipe Alfus-Tedes, en un temps de 1 heures 11 minutes et 5 secondes[8]. Le premier poursuivant Ángel Vázquez Iglesias (es) (Azysa-Swell), un moment à 20 mètres du trio de tête, échoue finalement à 17 secondes. Dans le top 15, on retrouve notamment Beñat Albizuri (5e), Igor Antón (11e) et Imanol Erviti (12e)[9]. À l'arrivée, 101 coureurs finissent classés, pour 131 inscrits au départ[8].

En 2005, Alberto Fernández de la Puebla (Saunier Duval-Prodir) l'emporte en solitaire en 2 h 39 min et 20 s. À 12 secondes, Eladio Sánchez (Würth-Liber) et Jesús Martín Gala (Caja Rural), qui doivent se contenter respectivement des 2e et 3e marches du podium. Dans un groupe à 29 secondes du vainqueur, les places d'honneur reviennent à Iván Gilmartín (5e), Julen Goikoetxea (en) (6e), Iñaki Lejarreta (7e), Beñat Intxausti (8e) et José Joaquín Rojas (9e). Au total, 63 participants rentrent dans les délais, pour 110 concurrents présents sur l'épreuve[10].

En 2006, Beñat Intxausti (Seguros Bilbao) confirme sa bonne prestation de l'année précédente en obtenant la victoire, en 2 h 32 min et 10 s. Arrivé en solitaire, il relègue à 17 secondes un groupe de 7 coureurs, réglé par Julen Goikoetxea, également à son avantagesur l'édition précédente, et Alberto García Oblanca, soit deux coureurs de l'équipe Alfus-Tedes. 78 coureurs franchissent la ligne d'arrivée dans les temps, sur 117 inscrits. Pour les accessits, on retrouve Mikel Nieve (4e), Guillermo Lana (5e), José Vicente Toribio (6e), Javier Etxarri (7e), coéquipier du vainqueur, puis Héctor González (8e)[11]. Ce dernier gagne quant à lui l'édition 2007 en solitaire, en un chrono de 2 h 26 min et 35 s. Il repousse à 21 secondes un duo de la Caja Rural, José Vicente Toribio et Adrián Sáez. Andrés Antuña (4e), Delio Fernández (5e), Raúl Santamarta (6e), Martín Iraizoz (7e) et Andrey Amador (8e) suivent respectivement à près d'une minute[12].

Éditions 2008 à 2010Modifier

Huitième l'année précédente, le coureur costaricien Andrey Amador (Lizarte) domine l'édition 2008, en s'imposant avec 50 secondes d'avance sur ses poursuivants Mikel Filgueira (Azpiru-Ugarte) et Eneko Echeverz (Naturgas Energía). Parmi les 15 premiers, on retrouve notamment Enrique Sanz (8e), coéquipier du vainqueur, Mikel Landa (9e), Garikoitz Bravo (10e), Egoitz García (11e), Mikel Bizkarra (12e) ou encore Ion Izagirre (14e)[13].

En 2009, le grimpeur basque Mikel Landa (Naturgas Energía) s'adjuge la 35e édition de l'épreuve, en rattrapant dans les derniers mètres Garikoitz Bravo (Caja Rural), qui s'était échappé dans la descente de la première montée. Le podium est complété par Alberto Morrás, de l'équipe Seguros Bilbao. Dans le top 10, les accessits reviennent entre autres à Igor Merino (5e), Higinio Fernández (6e), Francisco Moreno ou encore Pablo Torres (10e)[14].


PalmarèsModifier

Année Vainqueur Deuxième Troisième
1975   Alberto Fernández Blanco   José Luis Mayoz   Domingo Ortiz
1976   Jose María Legarreta   Ángel Arroyo   José Luis Mayoz
1977   Miguel Ángel Albeniz   José María Legarreta   Raymond Hernando
1978   Raymond Hernando   Carlos Munain   Jesús María Segura (es)
1979   Jesús María Segura (es)   Alfonso Cerezo   José Luis Rodriguez Inguanzo
1980   Iñaki Arrieta   Juan García Díaz   Julián Gorospe
1981   Julián Gorospe   Iñaki Vijandi (es)   Jesús Argintxona
1982   Pello Ruiz Cabestany   Jokin Mujika   Jon Egiarte
1983   José del Ramo (en)   Pello Ruiz Cabestany   Iñaki Gastón
1984   Jesús Argintxona   José Sanchíz   Jesús Alonso
1985   Eduardo Betanzos   Fernando Martínez de Guereñu Ochoa (es)   Antonio Balboa (es)
1986   Jesús Aranbarri   Koldo Alzaga   Iñaki Cendrero
1987   Ion Garmendia   Iñaki Cendrero   José Luis Villanueva Orihuela
1988   Luis María Urizar   Alfredo Irusta (es)   Julián Barcina (es)
1989   Julián Barcina (es)   Alfredo Irusta (es)   Roberto Lezaun
1990   Javier Lazpiur (es)   Ignacio García Camacho   Luis María Urizar
1991   Alfredo Irusta (es)   Julián Barcina (es)   Camelo Gómez
1992   Íñigo Cuesta   Julián Barcina (es)   Iosu Odriozola
1993   Julián Barcina (es)   Íñigo Cuesta   Roberto Laiseka
1994   Santiago Blanco   Bingen Fernández   David Etxebarria
1995   Claus Michael Møller   Juan José Gómez   David Cancela
1996   Joseba Arregi   David Cancela   Unai Osa
1997   Carlos Sastre   Francisco Mancebo   Roberto Merino
1998   Juan Manuel Gárate   Jonathan Hall   Pedro Arreitunandia
1999   Juan Manuel Gárate   Koldo Gil   Mikel Astarloza
2000   Joaquim Rodríguez   Luke Weir   Adolfo García Quesada
2001   Alberto Contador   Jonathan González Ríos (es)   Jon Bru
2002   Iñigo Urretxua   Antton Luengo   Joseba Albizu
2003   Jokin Ormaetxea   Iñaki Lejarreta   Antton Luengo
2004   Jorge Azanza   Ismael Esteban   David Pérez Iñiguez
2005   Alberto Fernández de la Puebla   Eladio Sánchez   Jesús Martín Gala
2006   Beñat Intxausti   Julen Goikoetxea (en)   Alberto García Oblanca
2007   Héctor González   José Vicente Toribio   Adrián Sáez
2008   Andrey Amador   Mikel Filgueira   Eneko Echeverz
2009   Mikel Landa   Garikoitz Bravo   Alberto Morrás
2010   Jesús Herrada   Pello Bilbao   Mikel Bizkarra
2011   Omar Fraile   Aitor González Prieto   Francisco Moreno
2012   Santiago Ramírez   Antonio Pedrero   Aitor González Prieto
2013   Cristian Cañada   Arnau Solé   Julen Amézqueta
2014   Arnau Solé   Álvaro Trueba   Imanol Estévez
2015   Jonathan Lastra   Jaime Rosón   Julen Amézqueta
2016   Sergio Samitier   Fernando Barceló   José Manuel Díaz
2017   Eduardo Llacer   Álvaro Cuadros   Txomin Juaristi
2018   Torbjørn Hejman   Iván Moreno   Gabriel Silva
2019   Juan Fernando Calle   Asier Etxeberria   Carlos Ruiz Pavón

Notes et référencesModifier

  1. (es) « Bergara 19/03/98 Euskaldun », sur juanluisjuarez.galeon.com,
  2. (es) « BERGARA - Subida a Gorla », sur juanluisjuarez.galeon.com,
  3. (es) « BERGARA - Subida a Gorla », sur juanluisjuarez.galeon.com,
  4. [PDF] (es) « Alberto Contador,otra nuevaperladeIberdrola », sur hemeroteca-paginas.mundodeportivo.com,
  5. a et b (es) Juan A. Migura, « Cuarenta historias de la Subida a Gorla », sur diariovasco.com,
  6. (es) « BERGARA - Subida a Gorla », sur juanluisjuarez.galeon.com,
  7. (es) « XXIX Igoera Gorlara », sur txirrindulari.net,
  8. a et b (es) « XXX Igoera Gorlara », sur txirrindulari.net,
  9. [PDF] (es) « Jorge Azanza bate al Alfus, al frío y a la nieve », sur hemeroteca-paginas.mundodeportivo.com,
  10. (es) « XXXI Igoera Gorlara », sur txirrindulari.net,
  11. (es) « XXXII Igoera Gorlara (sub23) », sur ciclismobizkaia.es,
  12. (es) « XXXIII Igoera Gorlara (Sub 23) », sur ciclismobizkaia.es,
  13. (es) « XXXIV Igoera Gorlara », sur txirrindulari.net,
  14. [PDF] (es) « XXXV. Igoera Gorlara (sub23) », sur ciclismobizkaia.es,

Liens externesModifier