Ouvrir le menu principal

Stegopelta landerensis

Stegopelta est un genre éteint de dinosaures ornithischiens herbivores, un ankylosaurien de la famille des nodosauridés. C'est un genre mal connu, basé sur un squelette partiel découvert dans le comté de Fremont dans le Wyoming, dans la formation géologique de Frontier, datant de la fin du Crétacé inférieur (Albien terminal), il y a environ entre 100 Ma (millions d'années).

Une seule espèce est rattachée au genre : Stegopelta landerensis, décrite par Samuel Wendell Williston en 1905[1].

Sommaire

ÉtymologieModifier

Le nom de genre Stegopelta est composé de deux mots du grec ancien le préfixe « stégo- », « couvert » et « Péltê », « bouclier » pour donner « couvert par un bouclier ».

DescriptionModifier

 
Plaques osseuses de l'armure et dents de Stegopelta.

La longueur totale de Stegopelta est estimée à 4 mètres par Thomas Holtz en 2011[2].

Au niveau de son bassin, une partie son armure est constituée de plaques osseuses dermiques fusionnées, et non disjointes comme sur le reste du dos.

Validité du genre et classificationModifier

Les restes fossiles peu nombreux de l'animal n'ont pas permis d'établir franchement la validité du genre qui a longtemps été négligé. En 1978, Walter Coombs le met en synonymie avec un autre genre mal connu Nodosaurus lors de sa synthèse sur les ankylosauriens[3]. En 1998, Kenneth Carpenter et James Kirkland ré-établissent le genre sur la base de caractères distinctifs sur les vertèbres et l'armure[4]. En 2000, Tracy Ford l'assigne avec Glyptodontopelta à sa nouvelle sous-famille des Stegopeltinae au sein des Ankylosauridae en se basant uniquement sur les caractéristiques de son armure[5].

Cette classification n'a pas rencontré de consensus et Stegopelta est alors considéré comme un genre valide d'ankylosauriens à affinité incertaine par Ken Carpenter en 2001[6] et M. K. Vickaryous en 2004[7].

Les analyses phylogénétiques conduites en 2011 par Richard S. Thompson, Jolyon C. Parish, Susannah C. R. Maidment et Paul M. Barrett [8] et par Caleb Brown et ses collègues en 2017[9], placent Stegopelta dans la famille des nodosauridés.

Voir aussiModifier

Références taxinomiquesModifier

(en) Référence Paleobiology Database : Stegopelta Williston, 1905

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c (en) S.W. Williston, « A new armored dinosaur from the Upper Cretaceous of Wyoming », Science, vol. 22, no 564,‎ , p. 503–504 (PMID 17748142, DOI 10.1126/science.22.564.503-a)
  2. (en) Holtz, Thomas R. Jr. (2011) Dinosaurs: The Most Complete, Up-to-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, Winter 2010 Appendix.
  3. (en) Jr. Coombs, « The families of the ornithischian dinosaur order Ankylosauria », Palaeontology, vol. 21, no 1,‎ , p. 143–170
  4. (en) Carpenter, K., and Kirkland, J.I. (1998). Review of Lower and middle Cretaceous ankylosaurs from North America. In: Lucas, S.G., Kirkland, J.I., and Estep, J.W. (eds.). Lower and Middle Cretaceous Terrestrial Ecosystems. New Mexico Museum of Natural History and Science Bulletin 14:249-270
  5. (en) Ford, T.L. (2000). A review of ankylosaur osteoderms from New Mexico and a preliminary review of ankylosaur armor. In: Lucas, S.G., and Heckert, A.B. (eds.). Dinosaurs of New Mexico. New Mexico Museum of Natural History and Science Bulletin 17:157-176
  6. (en) Carpenter, K. (2001). Phylogenetic analysis of the Ankylosauria. In: Carpenter, K. (ed.). The Armored Dinosaurs. Indiana University Press:Bloomington, 455-483. (ISBN 0-253-33964-2)
  7. (en) Vickaryous, M.K., Maryańska, T., and Weishampel, D.B. (2004). Ankylosauria. In: Weishampel, D.B., Dodson, P., and Osmólska, H. (eds.). The Dinosauria (second edition). University of California Press:Berkeley, 363-392. (ISBN 0-520-24209-2)
  8. (en) Richard S. Thompson, Jolyon C. Parish, Susannah C. R. Maidment and Paul M. Barrett, « Phylogeny of the ankylosaurian dinosaurs (Ornithischia: Thyreophora) », Journal of Systematic Palaeontology, vol. 10, no 2,‎ , p. 301–312 (DOI 10.1080/14772019.2011.569091, lire en ligne)
  9. (en) C.M. Brown, D.M. Henderson, J. Vinther, I. Fletcher, A. Sistiaga, J. Herrera et R.E. Summons, « An Exceptionally Preserved Three-Dimensional Armored Dinosaur Reveals Insights into Coloration and Cretaceous Predator-Prey Dynamics », Current Biology,‎ (DOI 10.1016/j.cub.2017.06.071, lire en ligne)